La duchesse et le roturier

TREMBLAY-M

livre la duchesse et le roturier
EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 19/09/84
LES NOTES :

à partir de
24,90 €

SYNOPSIS :

Après {La Grosse femme d'â côté est enceinte} et {Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges}, paraît le troisième volet des {Chroniques du Plateau Mont-Royal} de Michel Tremblay. Nous retrouvons les mêmes personnages : Victoire, la grosse femme, Albertine et leurs enfants, mais surtout Edouard, pivot de ce livre. Trois générations se côtoient, s'observent,
se déchirent. Edouard nous entraîne dans le milieu du théâtre montréalais des années 40 et de ses célébrités, et nous suivons avec jubilation Edouard et tous les autres dans leurs frustrations, leurs révoltes, leurs folies et leurs extravagances. Un livre à lire et à faire lire, plaisir doublé par la langue de Tremblay, celle du petit peuple québécois.
1 personne en parle

Chroniques du plateau Mont-Royal, Tome 3Nous sommes en 1947, et Victoire va nous quitter là, entraînant avec elle sans doute très vite après Josaphat.Edouard est celui que nous allons le plus suivre, dans le Montréal nocturne des revues, du spectacle, lui qui à la mort de sa mère va tenter de se révéler tel qu'il voudrait être.Ce 3° tome est bouleversant. L'analyse de la relation d'Edouard à sa mère est hyper pertinente. Les réactions de la grosse femme face à l'homosexualité de son beau-frère sont immensément humaines, je suis émerveillée de la façon si précise et délicate qu'à Michel Tremblay de nous dépeindre avec minutie et beauté tous les petits riens qui nous construisent.Deux moments forts pour moi dans ce tome :Le 1er, la scène dans le café avec Thérèse et les verres d'eau chaude. Hilarant ! Dans cette scène tout est dit : Lucienne et Richard, qui cherchent à "s'élever" de leur condition, sans échapper au snobisme leur faisant traiter de haut leurs anciens congénères, Thérèse qui débarque et qui sent tout ça en un instant, et la chute drolatique avec la petite mesquinerie de la serveuse .... Superbe !Le second, extrêmement percutant, c'est la petite phrase de Marcel à sa tante juste avant qu'elle ne parte pour voir Tino Rossi.... "J'ai choisi le mensonge..." Extraordinaire ! ça vous tue complètement ! Reprenant une longue conversation, par cette petite phrase il renonce à sa personnalité profonde, montre son désir de se conformer pour vivre au milieu des autres, c'est terrible !!! Et ça arrive juste après un long moment d'excitation, car on est tout émoustillés aussi à l'idée d'aller au concert avec Albertine et la grosse femme....Ah non vraiment ce livre est construit de façon magistrale, je n'exagère pas du tout, c'est magnifique.

SagnesSy
02/07/12
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.43 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition