La femme dans le frigo

STAALESEN, GUNNAR

livre la femme dans le frigo
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 23/03/06
LES NOTES :

à partir de
8,70 €

SYNOPSIS :

Qui connaît le port norvégien de Stavanger ? Que sait-on des hommes et des femmes employés sur les plates-formes pétrolières du large où les hélicoptères tournent parfois comme des brindilles avant de s'écraser ? Ce monde est un mystère fait de solitude et de calme trompeur. Ancien salarié à la Protection de l'enfance devenu détective pour avoir eu la main lourde sur un type
qui prostituait une gosse en perdition, Varg Veum se rend dans cette ville étrange transformée par l'or noir. Une mère d'une soixantaine d'années l'a chargé de retrouver son fils disparu du jour au lendemain. Un garçon sans histoires. La logeuse confirme. L'appartement est vide. Aucune trace de désordre... À un détail près : dans le frigo, le corps sans tête d'une femme...
2 personnes en parlent

Il faut attendre un peu moins de la moitié du livre pour parvenir à ce cadavre de femme dans le frigo... les 125 pages précédentes sont assez longues ; et le livre n'est pas très épais.. je me suis un peu ennuyée à la première moitié, non pas que chaque histoire doit être pleine d'action et de rebondissements, je ne cherche pas Harlan Coben dans toutes mes lectures, non, mais j'ai eu du mal à comprendre cet intérêt marqué de l'auteur pour les tenues vestimentaires des personnages principaux et secondaires...Vous allez me dire que je ne suis pas norvégienne.. je ne travaille pas sur une plateforme pétrolière, je ne connais rien à la politique de ce pays.. Et vous avez raison.. mais voilà..Chaque héros a un coeur, ses histoires.. l'histoire de coeur de celui-ci reste assez classique.. quelques phrases joliment tournées..L'intrigue.. elle démarre lentement, puis à la seconde partie le rythme s'accélère... mis à part le tête-à-tête entre le "héros" et une des protagonistes.. toujours un peu long.. la partie se corse un peu.. mais pas trop.. le dénouement est assez inattendu, malgré tout.. les plus perspicaces auront commencé à douter bien avant la fin...Dans l'ensemble, je suis assez déçue, le titre titille, tyrannise presque d'horreur son futur lecteur... en tout cas je n'ai pas eu d'hésitation à ouvrir la porte de mon frigo une fois le livre refermé.. Pas de quoi en perdre la tête !

absolu
09/03/09
 

Au début, l'enquête était plutôt simple, aux yeux de Varg Veum : une femme d'une soixante d'années trouve inquiétant que son fils ne lui donne plus de nouvelles. Il travaille sur une plate-forme pétrolière dans la région de Stavanger, et durant les périodes vacantes, le garçon se détend en ville où il loue une chambre chez une logeuse qui a besoin d'arrondir les angles. Bon - c'est un travail de routine, se dit Veum, et il quitte Bergen pour Stavanger où il y découvre une faune nouvelle, corrompue par la richesse pétrolière et pervertie par la profusion des échoppes où pour passer le temps les employés des plates-formes viennent claquer leurs sous dans l'alcool et les "professionnelles". Veum ne perd pas une minute de son temps, quand survient l'incroyable : un corps de femme sans tête est retrouvé dans le frigo du porté disparu ! La police s'en mêle...C'était la 1ère fois que je lisais une enquête du privé norvégien, Varg Veum, et je suis franchement conquise par cette rencontre. Sur l'aspect d'être un "policier du Nord", l'histoire de Gunnar Staalesen garde cette empreinte d'un personnage central accommodant, droit dans ses principes, et qui traîne quelques fantômes dans le placard, autant d'arguments qui nous le rendent attachant, à pousser la curiosité de poursuivre la lecture de la série et en savoir plus. Sur le plan de l'enquête, dans le fond, c'est plutôt bien ficelé, sans trop de longueurs, comme on l'imagine dans ce genre de policiers nordiques, au contraire il y a un juste mélange entre la réflexion et l'action, qui tient en haleine le lecteur jusqu'aux dernières pages. Pas de crimes où le sang s'éclabousse sur les murs, juste quelques bousculades, beaucoup de zones d'ombres et pas mal d'eaux sales pour planter le décor de cette délicate affaire... Si ce n'est déjà fait, n'hésitez pas à découvrir cet auteur !

Clarabel
23/02/09

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.17 kg
  • Langage original : NORVEGIEN
  • Traducteur : ELISABETH TANGEN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition