La fete au bouc

VARGAS LLOSA, MARIO

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 10/04/02
LES NOTES :

à partir de
9,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Que vient chercher à Saint-Domingue cette jeune avocate new-yorkaise après tant d'années d'absence ? Les questions qu'Urania Cabral doit poser à son père mourant nous projettent dans le labyrinthe de la dictature de Rafael Leonidas Trujillo, au moment charnière de l'attentat qui lui coûta la vie en 1961. Dans des pages inoubliables - et qui comptent parmi les plus justes que l'auteur nous ait offertes -, le roman met en scène le destin d'un peuple soumis à la terreur et l'héroïsme de quatre jeunes conjurés qui tentent l'impossible : le tyrannicide. Leur geste, longuement mûri, prend peu à peu tout son sens à mesure que nous découvrons les coulisses du pouvoir
: la vie quotidienne d'un homme hanté par un rêve obscur et dont l'ambition la plus profonde est de faire de son pays le miroir fidèle de sa folie. Jamais, depuis Conversation à " La Cathédrale ", Mario Vargas Llosa n'avait poussé si loin la radiographie d'une société de corruption et de turpitude. Son portrait de la dictature de Trujillo, gravé comme une eau-forte, apparaît, au-delà des contingences dominicaines, comme celui de toutes les tyrannies - ou, comme il aime à le dire, de toutes les " satrapies ". Exemplaire à plus d'un titre, passionnant de surcroît, La fête au Bouc est sans conteste l'une des ?uvres maîtresses du grand romancier péruvien.
5 personnes en parlent

Une oeuvre historique et passionnante, à mi-chemin entre fiction et réalité C'est une oeuvre passionnante qui dresse le panorama des années Trujillo mais traite aussi des traumatismes de la société dominicaine aujourd'hui. C'est un pont dressé entre 2 époques. Les horreurs que vivent ces personnages touchants sont telles qu'on ne peut s'empêcher ensuite de rechercher sur internet si untel a existé et s'il a vécu ces choses que nous écrit Vargas LLosa.A lire lorsque l'on connaît mal l'histoire de la République Dominicaine et qu'on a envie de s'immerger dans un roman long et attachant, profondément humain.

beraud@archimed.fr
02/12/16
 

« La fête au Bouc » est le récit dense, très documenté, de la fin de la dictature Trujilliste à Saint Domingue au début des années 60. Deux temporalités et de multiples points de vue se mêlent pour livrer un réquisitoire contre la tyrannie exercé pendant 30 ans par Trujillo.La première ligne du récit se situe dans les années 60 pendant et après l’assassinat du Tyran. Les points de vue des différents protagonistes (comploteurs en tête mais également Trujillo lui-même) sont tour à tour évoqués pour dessiner, par touches successives, l’horreur macabre de ce régime et la folie paranoïaque du dictateur. Mario Vargas Llosa n’épargne à son lecteur aucune description des violences ou des tortures. L’autre ligne temporelle se situe dans un présent non défini et permet de suivre le retour d’Urania Cabral, fille de l’ancien président du Sénat, tombé en disgrâce peu de temps avant l’assassinat du dictateur. Elle revient au pays après plus de 30 ans d’absence et la rupture de toute relation avec sa famille, son père en particulier. Ces deux récits s’entremêlent et progressent ensemble vers l’horreur et la violence. Le derniers tiers du roman est particulièrement difficile et soulève même parfois le cœur – notamment lorsque les raisons du départ d’Urania nous sont expliquées. A l’exception des passages les plus difficiles – notamment ceux d’Urania – l’empathie est néanmoins quelque peu brimée par un récit souvent très proche (trop ?) du document historique et du réquisitoire politique. Au fond, ça ne m’a pas gêné plus que ça mais j’avais été autrement plus touché par « La Maison aux esprits » d’Isabel Allende. « La fête au bouc » reste un bon roman que je conseillerais volontiers à tous ceux qui aiment sentir dans leur lecture le souffle de l’Histoire.

Athouni
16/08/13
 

Le livre se structure selon 3 points de vue ; 2 appartiennent au passé : d’un côté le lecteur suit Trujillo dans son quotidien, de l’autre il assiste à l’attente des assassins du dictateur, le tout avec des flash-backs sur les événements des 30 années de dictature. Enfin la troisième piste et celle d’une dominicaine exilée qui revient 35 ans plus tard. Les trois points de vue se succèdent dans une forme de cycle. Cette technique permet de dépeindre par petites touches le régime de Trujillo dans toute sa folie, son horreur et sa logique propre. L’auteur nous conduit dans un univers effrayant, procédant d’abord par allusions puis devenant de plus en plus précis ; le tableau prend enfin forme. Vargas Llosa a un talent incroyable pour nous faire entrer dans la peau de tous les personnages, ressentir, leur folie, leur peur, leur désespoir, leur colère,…Dans le dernier tiers du livre, l’action se concrétise dans toute sa violence. Finalement on peut considérer que Vargas Llosa agit de façon diabolique : tout d’abord, en suggérant l’horreur pour, finalement, la présenter crûment quand on ne s’y attend plus. La fin est particulièrement noire. On a beau savoir dès le début que l’histoire se terminera mal, il est d’autant plus difficile de l’accepter que ces faits sont réels...

mycupoftea
08/09/12
 

Auteur Péruvien né en 1936 , élu cette année prix Nobel de littérature. Ce livre politique et dénonciateur nous plonge dans l'histoire avec un grand H. La république Dominicaine où a sévit pendant 30 années Rafael Léonidas Trujillo, Président et dictateur sanguinaire entre 1930 et 1961. Il met en scène une avocate new-yorkaise de retour au pays après 30 années d'absence, venue contempler l'agonie d'un père maudit. Nous tremblons auprès de cette poignée de révoltés qui programme l'assassinat du dictateur... Ouvrage politique et plein d'humanité. Livre remarquable et touchant. Ne passez pas à côté , un prix Nobel bien mérité. Phrase de Llosa: "La chance de la littérature, c'est d'être associé aux destins de la liberté dans le monde, elle reste une forme fondamentale de contestation et de critique de l'existence". Nena

nena1
10/01/12
 

Par cet extraordinaire roman, Mario Vargas Llosa, m'a révélé la dictature et l'assassinat de Trujillo qui terrorisa la République Dominicaine pendant 31 ans. L'auteur fait avancer plusieurs histoires en même temps, celle de Urania la fille d'un ministre du dictateur, qui revient voir son père trente après la fin de la dictature afin de lui poser des questions sur sa lâcheté, celle des conspirateurs qui sont embusqués pour assassiner Trujillo, celle du dictateur lui-même prisonnier de son rêve de grandeur pour lui-même et pour son pays, celle de son entourage, fait de personnages, bas, vils, cupides, corrompus, démoniaques, abominables, celle du président fantoche que le dictateur avait mis en place pour légitimer son régime aux yeux du monde et qui s'avèrera un fin tacticien pour conserver le pouvoir au moment de l'attentat et mener son pays vers la démocratie en écartant, la famille, les frères, la femme et les enfants du dictateur. Lire ce livre au moment ou des dictatures s'effondrent est très révélateur sur l'entourage et les mécanismes qui permettent leur mise en place.

JoelC17
06/01/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.58 kg
  • Langage original : ESPAGNOL (PEROU)
  • Traducteur : ALBERT BENSOUSSAN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition