La fille du capitaine

POUCHKINE, ALEXANDRE

EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 24/03/04
LES NOTES :

à partir de
2,00 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Dans la Russie du XVIIIe siècle, où la rébellion menace, le jeune Griniov est contraint de rejoindre une misérable forteresse afin de devenir
officier. Il tombe alors amoureux de Marie, la fille du capitaine. Pendant ce temps, l'armée de Pougatchev avance dangereusement.
1 personne en parle

Une lecture qui s'est avérée longue, fastidieuse, ennuyeuse et horrible. J'aime les classiques, ça va des plus agréables à lire comme Jane Austen aux romans plus complexes à la Zola. J'apprécie la littérature russe, j'avais aimé Premier amour de Tourgueniev et Anna Karénine de Tolstoï. Là, impossible d'aimer le récit, je suis passée totalement à côté.L'intrigue ne m'a pas passionnée. Elle est longue à démarrer, elle peine à se rendre intéressante, il ne se passe pas grand chose et les rares événements bouleversants restent fades. Griniov se rend au fort de Bélogorsk pour devenir officier, il rencontre une femme dont il tome amoureux, Pougatchov sa changer leur vie. Ils vont connaître une séparation et finiront pas se marier. Je n'ai pas ressenti la moindre tension, on parle d'un fort militaire, mais il n'y aucune bataille ou guerre, l'amour entre les deux personnages ne m'a pas subjuguée. Tout est linéaire, je n'ai rien ressenti et m'ennuyais ferme, je baillais même à chaque page.Parce que je déteste abandonner une lecture, j'ai poursuivi, en lisant tantôt en diagonale, tantôt en m'arrêtant sur des passages que je pensais utile de lire. Ce qui est certain, c'est que la plume de Pouchkine est sombre, sans artifice, il nous livre le récit brut et c'est assez bien écrit. Je veux dire, l'auteur sait dresser un cadre, sait mettre en place des péripéties. C'est juste que je n'ai pas été touchée, sinon, la plume est sympathique et simple. D'ordinaire le trop travaillé est complexe à lire, le trop simple est ennuyeux. C'est bien écrit, mais pour moi, c'est plat.L'auteur nous plonge dans une bonne immersion de la Russie. Moeurs, les noms, les faits, tout a été soigné et présenté pour nous présenter un aspect historique solide et prenant. Excepté l'intrigue, j'ai adoré apprendre à connaître la Russie, ce fort militaire et la vie que mène notre protagoniste principal. D'ailleurs, le fait que cela soit écrit à la première personne du singulier rend Griniov attachant et captivant. Ses pensées restent agréables à lire.Les personnages sont plutôt sympathiques. J'ai déjà évoqué Griniov, les autres sont fascinants à suivre, je pense à Maria Ivanovna, la fille du capitaine, qui est douce et déterminée. Elle a une certaine force. J'aurais aimé m'attacher plus à elle et à sa relation avec Griniov, j'avais l'impression de rester à la surface et de ne pas être sensible à leurs tourments. Le personnage qui m'a le plus séduite, c'est l'antagoniste — en quelque sorte : Pougatchov. Il est fascinant, caractériel, instable et intelligent, il paraît fou, dangereux, colérique, cruel et pourtant, il sait faire preuve de sensibilité. J'ai apprécié ce personnage, encore plus que Griniov.En conclusion, je suis déçue de ma lecture, je n'ai pas su l'apprécier à juste valeur. L'aspect historique et le paysage russe fait très plaisir, mais l'idylle n'est pas assez convaincante à mon goût. L'intrigue fut un peu plate pour moi, en revanche, l'écriture est soignée, sans artifices, mais plaisante à lire. J'ai eu un véritable problème avec l'intrigue, elle m'a ennuyée et m'aura empêchée d'aimer le reste, trop en surface pour moi. Il n'y a pas d'âge pour apprécier les belles histoires...

Ewylyn
30/01/16
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.12 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie