La foire aux vanites

THACKERAY, WILLIAM M

livre la foire aux vanites
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 23/09/94
LES NOTES :

à partir de
12,50 €
3 personnes en parlent

Attention, chef d’œuvre. La Foire aux vanités est un florilège d'impertinence, d'ironie, de considération et de critique acerbes sur l'hypocrisie et la "dépravation vertueuse" de la bonne société anglaise du début du XIXe siècle. Comment résumer ce "roman sans héros" de mille pages ? Je ne m'y risquerai pas aujourd'hui. La faune aristocratique britannique y est dépeinte sous un jour fort peu enviable, calculant la rentabilité des projets matrimoniaux, méprisant leurs "inférieurs". La moralité de cette histoire est partagée : certaines bonnes âmes vivent heureuses aux côtés de mauvaises, tandis que d'autres sujets peu recommandables se voient punis en même temps que d'honnêtes gens. OB

OBecaille
20/03/12
 

C'est une magnifique observation de la société anglaise du XIX ème siècle. C'est puissant, extrêmement bien écrit, passionnant alors ue le livre dépasse les mille pages. Le Balzac des anglais. A ne pas manquer A

Ptipimous
29/03/13
 

Dans ce roman socio-satirique au sous-titre énigmatique "roman sans héros", l'auteur commence par se présenter comme le directeur d'un théâtre de marionnettes : ses deux principales créatures font leur entrée dans le monde, dans cette foire aux vanités de la "bonne société". Enfin libérées des contraintes de la pension, les deux jeunes filles doivent passer quelques semaines ensemble. Tout oppose ces amies, l'une, pauvre, est froide et calculatrice et se présente comme "misanthrope", l'autre, née dans une famille riche, est tendre et ingénue. Rebecca Sharp, la première, est bien décidée à se faire une place dans la belle société, grâce à son esprit affuté, le seconde, Amalia, se borne à attendre d'épouser celui auquel elle est promise depuis son enfance. Le jeune Osborne, son collègue Dobbin et le frère d'Amalia, Joseph sont les personnages masculins principaux de cet ouvrage.Un roman passionnant, de facture classique mais très moderne dans l'esprit : le narrateur ne se prive pas d'intervenir, dévoilant ses secrets de composition, interpelant le lecteur, le prenant à parti ou réglant ses comptes avec les critiques de son époque. L'auteur y aborde la question de la condition féminine, démontrant, que, sans situation ni fortune, une jeune femme ne peut compter que sur son esprit pour améliorer sa condition, au risque de s'attirer les foudres du "tribunal de l'inquisition féminine" (p. 937).

sovane
24/10/12
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.52 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition