La geste du prince igor

ANONYME

livre la geste du prince igor
EDITEUR : LA DIFFERENCE
DATE DE PARUTION : 11/03/05
LES NOTES :

à partir de
7,10 €

SYNOPSIS :

De la poussière de vieux manuscrits qui dormaient dans un monastère, un collectionneur russe de la fin du XVIIIe siècle vit surgir un jour le visage espiègle et inspiré de l'auteur anonyme de ce magnifique poème épique du XIIe siècle. Un Slave, probablement mâtiné de Viking, y relate la défaite d'un " faucon de la chrétienté " contre des païens, les Polovtses turco-mongols. Guerrier proche du prince, chrétien chamarré de paganisme slave, aède ou chroniqueur, trouvère ou scalde, il chante un hymne à la " Terre de Rus ". On ne connaît de lui que ce qu'il révèle en filigrane dans la Geste. Il dit avec amour et humour, la mer des fleuves russes et les roseaux brisés, les bêtes aux aguets et les combats guerriers,
les amours délaissées et le guet aux remparts et " cet ardent sanglot qui roule d'âge en âge " comme dit Dante. S'attachant aux faits, il ouvre une page d'histoire des Slaves orientaux aux XIe-XIIe siècles en ce pays-frontière de la Kievie, le long du Dniepr et au nord de la mer Noire ; sautant comme un écureuil d'un prince à l'autre à travers l'arbre généalogique des familles princières de Rus, il relie le tout avec grande maîtrise en quelques pages d'un merveilleux poème. Vibrant appel à l'union de princes désunis, il convie le lecteur, comme l'Aède, au " festin " des batailles et de la mort sur lequel règnent les dieux. Un pur joyau célébré par Pouchkine, Essenine, Mandelstam, Rilke, Nabokov.
1 personne en parle

Epopée russe du 12ème siècle, La geste du prince Igor ne fut trouvée "par hasard" qu'en 1797, avant malheureusement, que l'original ne soit perdu dans un incendie. Comme beaucoup de ces textes très anciens, dont il ne reste pas grand chose, il y a eut bien sûr des polémiques sur son authenticité.Ce texte éclaire les origines de ce que nous nommons la Russie, Rus, qui avant d'avoir pour capitale Moscou, avait son "centre" à Kiev, en Ukraine. Les princes et leur drujina, les combats, les relations politiques, les peuples Varègues, Koumans, Polovtses et j'en passe.Cette Rus ou Ruthénie, est fortement liée à Byzance depuis que Volodomir proclama comme religion d'Etat le christianisme byzantin. Cette conversion eu pour conséquence la création d'une culture dite ruthéno-byzantine apparemment brillante que les spécialistes décrivent comme la "matrice communes des cultures modernes ukrainiennes, bulgares et russes". Cette Ruthénie chrétienne, liée à Byzance donc, mais aussi à l'Occident latin et ouverte sur l'Orient et les steppes où évoluent les nomades connut son apogée sous Iaroslav (ils s'appelent tous Iaroslav...) dit le Sage, vers 1018-1054. Même si elle était le seul Etat d'Europe orientale de l'époque, la Ruthénie n'est pas, bien loin de là, un Etat unitaire ou Etat Nation comme nous les connaissons. Les tribus avaient encore beaucoup d'importance. Cette structure tribale était ainsi réorganisée autour de capitales régionales.D'une plume trempée dans l'histoire, emplie de poésie, l'auteur, anonyme, retrace toute une époque où les hommes étaient poilus, guerroyaient contre les voisins pour la gloire, l'honneur et la fortune. C'est très imagé, on entend le fracas des épées, le grondement des destriers lancés à pleine vitesse... vers le désastre. Car La geste du Prince Igor c'est aussi le récit de la décadence et de l'effondrement progressif de la grande et puissante Ruthénie, processus qui avait commencé dès la mort de Iaroslav le Sage. Guerres civiles et de succession se multiplièrent.Voilà un texte fort plaisant à lire, tant pour ses qualités littéraires et poétiques indéniables, que pour son éclairage historique et politique sur cette région de l'Europe.

Choupchoup
09/04/13
 

Format

  • Hauteur : 16.50 cm
  • Largeur : 11.50 cm
  • Poids : 0.10 kg
  • Langage original : RUSSE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition