La guerre en indochine 1945-1954

FLEURY, GEORGES

livre la guerre en indochine 1945-1954
EDITEUR : TEMPUS/PERRIN
DATE DE PARUTION : 06/03/03
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
12,00 €

SYNOPSIS :

Du massacre des garnisons françaises par les japonais à la lente reconquête du pays après la capitulation nippone, des négociations avec hô chi minh à la guerre sans pitié avec le viêt-minh, des opérations coup de poing détruisant les armées rebelles jusqu'à l'holocauste final à diên biên phu, georges fleury raconte la guerre en indochine, cette fresque hors du commun consacrée à un conflit de neuf ans, qui coûta à la
france 2 000 officiers, 30 800 sous-officiers et soldats, où périt l'élite du corps expéditionnaire français. Georges fleury est historien : il a eu accès aux documents les plus secrets et interrogé des centaines de combattants. il a reconstitué avec une rare puissance toutes les fureurs d'une guerre dont la violence ne se compare qu'avec les plus spectaculaires batailles de la seconde guerre mondiale. un ouvrage essentiel.
1 personne en parle

Je dirai qu'il faut le lire pour avoir tous les points de vue. Cependant, à la différence des études américaines sur la question de leur guerre avec le Viêtnam, ici le livre ne donne qu'une étude tronquée et partie pris. On insiste surtout sur le massacre des soldats français en Indochine mais à aucun moment on ne se pose les questions véritables: Pourquoi y a-t-il eu la débâcle de Diên Biên Phu? Et de l'autre côté? Ces morts civils? Les bombes sales? Le napalm? ( ce n'est pas une invention américaine. Le napalm a été largué avant l'Algérie et avant la guerre viêtnamo américaine sur le sol vietnamien pendant la guerre vietnamienne.) La torture (bien qu'elle ait pratiquée dans les deux camps)? Mais pourquoi l'auteur n'exploite t-il pas tout cela? Mon propos n'est pas vindicatif ou revanchard. Il ne s'agit en aucun cas d'une demande de repentance (je suis contre les revendications geignardes, cela m'irrite au plus haut degré. Nous faisons notre propre histoire et notre propre fierté. Le respect se gagne à mon avis). L'étude aurait un sens pour moi si on avait débarrassé de tout ce pathos pour se concentrer sur l'essentiel: les faits. Car malheureusement, pleurer les disparus n'est pas le devoir de l'historien. Son rôle est d'être le script de l'Histoire. Or il n'y a pas réellement de pertinence ni un travail d'historien du moment où on exploite qu'une partie de l'Histoire. Les dés sont pipés. Dommage. Victoire

tran
29/04/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.48 kg