La guerre et la paix t.1

TOLSTOI, LEON

livre la guerre et la paix t.1
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 10/07/02
LES NOTES :

à partir de
9,20 €

SYNOPSIS :

« - Ah ! enlevez ces... enlevez donc ces... (Elle désignait les lunettes.) Pierre les enleva. Son regard n'était pas seulement étrange comme l'est d'ordinaire celui des gens qui enlèvent leurs lunettes, il était apeuré et interrogateur. Pierre
voulut se pencher sur la main d'Hélène et la baiser, mais d'un mouvement rapide et brutal de la tête, elle s'empara de ses lèvres et y appuya les siennes. Le visage d'Hélène frappa désagréablement Pierre par son expression égarée. »
2 personnes en parlent

J'ai enfin lu cet ouvrage que je ne pensais jamais lire tant le pavé d'environ 1700 pages me faisait presque peur et finalement je me suis lancé… L'action de ce livre s'étale de 1805 à 1820 et raconte les différentes guerres qu'il y eût en Europe durant cette période entre Napoléon et entre autres choses l'empire russe… Durant près de 1700 pages, Tolstoï nous parle d'amour, de mort, de haine, de trahison, de joie, de mélancolie, de l'homme, de l'histoire, de guerre et de paix à travers d'innombrables personnages principaux auxquels je me suis attaché et que je regrette de devoir quitter. Cette oeuvre n'est pas seulement un roman, mais aussi une réflexion sur la société, l'homme et le rôle des historiens. J'ai dévoré ce livre que j'ai aimé du début à la fin même si j'ai trouvé le dernier chapitre entièrement consacré à une réflexion sur le rôle des historiens un peu long. Kerala

kerala
16/02/12
 

On m’a obligée !! Bon certes pas longtemps et pas contre mon gré, mais tout de même !J’ai donc lu ce pavé prévu depuis des lustres grâce à la semaine russe de Cryssilda et Emma.Il s’agit d’une version peu connue du roman, allégée des passages les plus ennuyeux digressifs ce qui rend la narration plus enlevée et trépidante. Et pourtant, les longs et interminables passages consacrés à la guerre, s’ils sont formidablement écrits, n’en sont pas moins rébarbatifs et trop techniques pour moi. Certes, ces passages nous montrent ô combien la guerre est question de pas grand-chose finalement, que tout ne tient qu’au fil ténu de l’absurdité lié à la fatalité. Il faut donc tout de même s’accrocher pour ces épisodes fort bien documentés, mais l’ensemble des 1248 pages vaut l’effort fourni.Du romanesque nous en avons à la pelle. Les personnages sont nombreux, mais réussissent à être attachants. On sourit à la puérilité des comportements de certaines aristocrates tout juste pubères, mais le drame ambiant demeure et on sent que chacun court à sa propre destinée sans le savoir, poursuivant ses propres idéaux.Un roman dense, riche, foisonnant dont il est difficile de parler, et encore plus de résumer. Je pourrais en dire plus en faisant un petit effort, mais je préfère retourner lire, c’est comme ça et je ne vous demande pas votre avis.Sachez donc que je recommande fortement ce pavé jouissif, c’est un incontournable, et si vous le pouvez, choisissez cette version qui est sans doute plus « équilibrée » que les autres.Il m’a donné envie de relire Anna Karénine, que j’avais adoré il y a des années.

un flyer
27/01/11

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.50 kg
  • Langage original : RUSSE
  • Traducteur : BORIS DE SCHLOEZER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition