La haine de la famille

CUSSET, CATHERINE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 10/01/01
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Le football familial, ou comment survivre en famille. Déterminez le défaut le plus irritant de chaque membre de votre famille et attribuez-lui une couleur. Dès que votre père hurlera pour un torchon disparu, vous lui crierez : " carton vert! " chaque fois que votre mère se lamentera sur sa vie ratée, vous vous exclamerez : " carton rouge! " lorsque votre soeur vous traitera
de mollasson incapable de passer une éponge, vous répliquerez : " carton jaune! " quand votre frère se lancera dans le récit d'une fête sublime que vous avez manquée, vous l'interromprez : " carton gris! " seul, vous surprenant à bouder parce que personne ne vous aime, vous vous direz soudain, dans un éclair de lucidité " carton bleu! " , et vous éclaterez de rire.
2 personnes en parlent

Dans la famille "Je les déteste tous", je voudrais le père... puis la mère... puis le frère, la soeur, oh et aussi la grand-mère !Cette chronique de la haine ordinaire et quotidienne n'épargne personne au sein de cette famille. Le père, tout d'abord, pater familias au caractère colérique et tatillon, mais malgré tout bon père et bon mari et sur lequel on peut compter (quoique, rien ne soit si sur, finalement...). La mère ensuite qui crie haut et fort qu'elle déteste la famille, les fêtes obligatoires, les repas, les contraintes des enfants, qui a son choucou avéré et qui n'aime ses enfants qu'en fonction de leur réussite à l'école puis dans les études... Et puis la fratrie, ces quatre frères et soeurs (dont la narratrice, qui n'est autre que l'auteur) qui grandissent et s'épanouissent tant bien que mal dans cette famille qui ne donne vraiment pas envie...Suite sur Les lectures de Lili Liliba

liliba
19/02/10
 

J'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois pour terminer La haine de la famille de Catherine Cusset.Non que l'écriture en soit lourde ou l'histoire inintéressante mais parce que j'avais la désagréable impression de devenir voyeure tant le lecteur se doute que cette famille,haute en couleurs, a beaucoup de parenté avec celle de l'auteure.Marie, la narratrice se met d'ailleurs peu en scène, préférant se concentrer sur le reste de sa parentèle. Sa mère, toujours vêtue de rouge, qui a mené une carrière brillante au barreau ,mais estime que sa vie est vide. Son père qui ne cesse de rouspéter, n'arrivant pas à endiguer le désordre causé par ses enfants, sa femme ou sa belle-mère.Rien ne nous est épargné de la constipation des unes ou des autres (ou des crottes flottant dans la mer sous le nez de celle qui vient de se soulager...), de l'apparente irresponsabilité d'une soeur qui collectionne les amants et les enfants mais entreprend à 40 ans des études de médecine.Quant à la grand-mère, petite bonne femme d'un mètre cinquante, elle a tenu tête aux policiers français venus l'arrêter pendant la Seconde Guerre Mondiale, a sauvé ses filles par son aplomb mais termine sa vie d'une manière déchirante...Pas de morale à ce récit, à nous de nous dépatouiller avec cette famille pas si haïe que cela-bien au contraire- et qui ressemble un peu à la nôtre. cathulu

cathulu
08/12/12
 

Format

  • Hauteur : 20.40 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.40 kg