La-haut tout est calme

BAKKER, GERBRAND

livre la-haut tout est calme
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 03/09/09
LES NOTES :

à partir de
22,30 €

SYNOPSIS :

Helmer van Wonderen vit et travaille sur la ferme familiale depuis trente-cinq ans, quand, un jour, sans raison apparente, il décide d'installer son vieux père au premier étage. Ce dernier est grabataire et aura de toute façon besoin de ses soins, mais ce changement lui permet de rompre la monotonie des jours toujours semblables, de s'installer au rez-de-chaussée de la maison et d'en refaire la décoration. Tout en s'occupant de la ferme et du père, il est plein de colère retenue à l'égard de ce dernier. Puis tout s'accélère le jour où il reçoit une lettre signée d'un nom oublié depuis longtemps : Riet était non seulement la fiancée de son frère jumeau Henk, mais aussi à l'origine de son accident mortel, à l'âge de vingt ans. C'est après la disparition de ce frère admiré, alors qu'il était parti étudier à la faculté de lettres d'Amsterdam, que Helmer a dû reprendre le rôle destiné à Henk et renoncer à une vie loin de la ferme. Il a dû accepter une vie consacrée aux vaches, malgré lui, et la tête vide, accomplir
les mêmes gestes, jour aprâ8s jour, machinalement. Riet lui demande de l'aide, car elle a des difficultés avec son fils - appelé Henk, justement. L'arrivée de cet adolescent changera totalement la donne : il noue des liens privilégiés avec le vieil homme mourant, mais il oblige aussi Helmer à se confronter enfin à l'image de l'autre Henk, ce frère jumeau disparu, et à reprendre sa vie en main. Lors d'un accident dramatique, les choses semblent enfin se dénouer... Gerbrand Bakker évoque avec beaucoup de poésie la vie d'un paysan du nord de la Hollande. Les paysages d'eau et de tourbe constituent un écrin très singulier pour une narration qui pourtant touche une question absolument universelle : comment maîtriser ses désirs, comment accéder à une forme de vérité intérieure quand tout dans votre existence vous contraint à renoncer â0 cet ailleurs tant refoulé ? À 55 ans, est-il trop tard pour changer de vie ? L'écriture de Lâ-haut, tout est un calme entraîne le lecteur dans une quête du bonheur inoubliable.
3 personnes en parlent

Un changement de vie à découvrir. Cette histoire, lente et nostalgique a touché nos lecteurs. La quête du bonheur malgré tout illumine ce récit précis et très touchant.

Voilà, comment dire: deux semaines de lecture pour cet ouvrage (trop long à mon avis) et j'en ressors dépitée. L'histoire assez simple au demeurant: Helmer, fermier d'une cinquantaine d'années, décide de loger son père quasi-mourant au premier étage( une façon de ne plus l'avoir entre les pattes et le titre résume bien la situation: "Là-haut tout est calme"). Il reçoit un jour une lettre de son ex-future belle-sœur Riet (fiancée de son frère Henk avant la mort de celui-ci, lors d'un accident de voiture que Riet conduisait). Riet que le père d' Helmer a chassé de la maison, Riet qui a prénommé son fils...., Henk qui aurait dû hériter de la ferme, Helmer qui se destinait à des études supérieures et qui finalement sous pression paternelle abandonne ses chères études...Entre évocations du passé tragique, du présent monotone, de la nouvelle tâche demandée par Riet, des relations fraternelles, familiales et amoureuses, l'histoire défile sans douleur mais sans éclat avec un récit bien alambiqué. Triple bof.

Cave
10/04/11
 

Helmer van Wonderen vit depuis trente-cinq ans dans la ferme familiale, malgré lui. C'est Henk, son frère jumeau, qui aurait dû reprendre l'affaire, mais il a disparu dans un tragique accident à l'âge de vingt ans. Alors Helmer travaille, accomplissant les mêmes gestes, invariablement, machinalement. Un jour, sans raison apparente, il décide d'installer son vieux père au premier étage, de changer de meubles, de refaire la décoration de la maison...Voilà le début de la quatrième de couverture. Si je vous l’ai indiquée, ce n’est pas par pure fainéantise ( même si l’on pourrait le croire) mais parce que dans ce livre le rythme est important, fondamental même. Helmer âgé de 55 ans vit au rythme du travail à la ferme lié aux saisons, au temps. Des journées où la solitude est interrompue par la visite de la voisine ou de ses jeunes garçons. Suite à la mort de son frère jumeau, Helmer n’a pas eu le choix face à son père d’arrêter ses études et de travailler à la ferme. Un père autoritaire qui dirigeait et décidait pour tout le monde. L'installer à l'étage, là-haut permet à Helmer de mettre fin à la domination de ce père âgé. Un jour, Helmer reçoit une lettre de l’ancienne fiancée d’Henk. Elle lui demande de donner un peu de travail à son plus jeune fils nommé Henk. Entre souvenirs et présent, Helmer tente de trouver sa place et sa vie. Lui qui n'a vécu jusqu' à présent qu'en étant le "remplaçant" d'Henk. Même ci se roman parait calme, on ressent toute la violence, le désarroi qu’Helmer a enfoui, accumulé pendant toutes ces années. Tous ces évènements vont permettre à Helmer de choisir et de réaliser ce qu’il veut réellement faire. A la question : peut-on changer de vie à et trouver son bonheur ? Ce roman nous donne la réponse. Un livre qui demande seulement qu’on prenne le temps de se caler soi-même sur le rythme. Il faut prendre le temps, s'en imprégner et pour ma part, j'en suis ressortie troublée. L’éveil de cet homme à sa propre vie est tout simplement beau.. Comme pour "Rosa Candida", il m’a fallu quelques pages pour rentrer dans ce livre. http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
23/10/10
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.36 kg
  • Langage original : NEERLANDAIS
  • Traducteur : BERTRAND ABRAHAM