La jeune fille a la perle

CHEVALIER, TRACY

livre la jeune fille a la perle
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 14/11/08
LES NOTES :

à partir de
11,50 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.
Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. À mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville... Un roman envoûtant sur la corruption de l'innocence, l'histoire d'un coeur simple sacrifié au bûcher du génie.
4 personnes en parlent

Voilà plusieurs années que je souhaitais lire ce livre. En fait, c'est le film vu il y a longtemps qui m'avait donné envie de découvrir le roman de Tracy Chevalier. Ce film m'avait laissé un sentiment assez mitigé et je dois dire qu'il en a été de même pour le livre.A Delft au 17ème siècle, la jeune Griet, issue d'une famille d’artisans, est placée comme servante chez les Vermeer. Si elle a du mal à se faire à sa nouvelle position et aux différents habitants de la maison, elle va rapidement être fascinée par le maître de maison, le peintre Johannes Vermeer. Ayant vu le film il y a plusieurs années, je me faisais une assez bonne idée du contenu du livre. Ce dernier suit essentiellement la vie et le quotidien de Griet, un personnage fictif, et sa relation, si on peut utiliser ce terme, avec Vermeer considéré comme l’un des maitres du siècle d’or hollandais au même titre que Rembrandt et Frans Hals.J'ai beaucoup aimé me plonger dans l'ambiance du 17ème siècle hollandais à travers les yeux de Griet. J’ai trouvé son quotidien de servante et la vie de l'époque sont très bien retranscrits et avec beaucoup de minutie par l’auteur. Les achats au marché, le ménage, la lessive,… Tracy Chevalier n’est pas avare de détails sur le quotidien : tout y passe. Pourtant, si les actions et le quotidien des personnages sont très bien décrits, il n’en est pas de même de leurs sentiments et de leurs choix. Ces derniers ne sont qu’effleurés. En conséquent, les personnages manquent de profondeur et ne m’ont pas parus assez travaillés. Mon principal problème concerne donc les personnages. Je les ai trouvé très centrés sur eux-mêmes et leurs petits problèmes. Très égoïstes, les petits drames de la vie courantes prennent des proportions incroyables avec eux. Dans l’ensemble, je les ai trouvé très antipathiques et pas du tout attachants. Si certains personnages comme Catharina ou encore Cordelia sont volontairement détestables, je n'ai pas non plus réussi à apprécier les personnages secondaires comme Tanneke et, plus grave, Griet qui est quand même le personnage principal, la jeune fille à la perle. Je l'ai trouvé trop détachée de l’histoire, passive et pas assez investie dans sa propre vie. J'ai également eu énormément de mal avec sa relation avec Vermeer. Celle-ci manque de profondeur pour moi. Elle semble creuse et traitée à la va-vite. L'auteur aurait davantage dû la développer pour la rendre plus crédible.Par contre, ce que j'ai vraiment apprécié, c’est la manière dont Tracy Chevalier nous décrit les œuvres de Vermeer et, plus précisément, la manière dont elle imagine leur création et le travail du peintre en amont du tableau. Les descriptions les plus poussées du livres concernent d'ailleurs ces peintures. On a vraiment l'impression d'avoir les tableaux du maître sous les yeux. Si de nombreux experts estiment aujourd’hui que l’une des nombreuses filles Vermeer a servi de modèle pour ce tableau, le postulat de l’auteur est original et laisse planer une part de doute. Au niveau de style de l'auteur et de l'écriture je n'ai rien à reprocher à l'auteur. Dans l’ensemble, le style est fluide et sobre. Sans fioritures, il se lit facilement. Par contre, il y a énormément de coquilles et à la longue cela gâche un peu le plaisir de la lecture. En définitive, La jeune fille à la perle est une lecture intéressante dont j'attendais peut être trop. Intelligemment construite et amenée avec beaucoup de tact, l'histoire de Tracy Chevalier perd un peu de son intérêt à cause de ses personnages assez antipathiques et de trop nombreuses coquilles. N'hésitez pas à venir nous rendre une petite visite sur notre blog : http://drunkennessbooks.blogspot.fr

ManonMarie
07/01/16
 

Une réussite, cette histoire est bouleversante, tout comme les personnes qui font vivre au lecteur les sentiments et sensations qu'ils ressentent. Tout en lisant ce livre, j'avais une sensation bizarre, comme si j'étais le personnage principal, je me sentais mal, mais j'ai énormément aimé ce livre.

aguardio
02/01/15
 

Griet est une jeune fille dont le père vient de perdre son travail de peintre sur faience à cause d'un accident de travail qui l'a rendu aveugle. La famille n'ayant plus de revenus, Greit se voit obligée de devenir servante.Elle est alors embauchée par la famille Vermeer, dont le père est peintre.Après quelques mois passés au service de la famille, Vermeer va demander à la jeune fille de travailler pour lui. Elle va apprendre à préparer les couleurs et assister le peintre.Cette complicité entre Vermeer et Griet va rendre jalouse Catharina, la maîtresse de maison, ainsi que Cornelia , l'une de leur fille.Cette dernière va tout faire pour que Griet soit renvoyée et mal vue, sans succès jusqu'au jour où elle va découvrir que son père peint le portrait de Griet dans le secret de sa femme, et que surtout, elle a porté les perles de celle-ci pour ce tableau, ce que Catharina ne supportera pas.Ce livre est extrêmement bien écrit, il nous emmène dans un univers particulier : celui du Delft du XVIIes. On prend plaisir à suivre Griet dans les différentes étapes de sa vie et à découvrir sa complicité avec Vermeer.C'est également un livre esthétique et écrit avec sensibilité dans le sens où tout y est décrit avec détails, on peut ressentir les couleurs et la lumière. Les sentiments y sont explorés avec finesse et justesse.Il n'y a qu'un mot : j'ai vraiment adoré. J'ai vu le film il y a peu de temps et les deux sont complémentaires, le livre permet d'aller plus loin et d'avoir tous les détails qui ne peuvent être retranscrits sur écran.

Chiwi
11/10/13
 

Ce roman, je devais le lire pour une lecture commune au 22 décembre. Le problème est que je ne sais plus du tout avec qui je devais la réaliser. Tant pis, je l’ai lu et j’en suis ravie depuis le temps que ce livre trainait. Dans cette histoire, nous suivons majoritairement Griet, une jeune fille à la famille modeste qui se retrouve servante dans celle du peintre Vermeer. Nous le rencontrons, mais aussi Catharina, sa femme, Maria Thins, sa mère et bien d’autres. Un roman sur la peinture, sur les tâches ménagères du XVIIème (bien fastidieuses), sur l’innocence, sur la famille, bref sur toute cette époque. J’ai adoré ce roman : que ce soit par son écriture, son histoire, ses personnages. Nous lisons un roman très simple de compréhension, à l’écriture fluide et plaisante. De belles descriptions picturales (et pas seulement) nous sont offertes par l’auteur. J’ai été emballé par ce qu’elle nous raconte et sa facilité à entrer dans cette époque différente de la nôtre. J’ai adoré détester Catharina, Cornelia et Van Ruijven. J’ai adoré avoir de la compassion pour la famille de Griet lors de l’épidémie de peste. Les nombreux personnages ne gênent pas à la compréhension puisqu'on les identifie très rapidement. Je souhaite maintenant voir le film dont on m’a dit qu’il était très fidèle au livre. Bref, un roman sur la peinture qui m’a emballé, un véritable coup de cœur en cette fin d’année ! Je suis ravie et même plus que ça d’avoir ouvert ce livre !

searchxme
21/01/13
 

Format

  • Hauteur : 18.80 cm
  • Largeur : 11.20 cm
  • Poids : 0.34 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

Dans la même catégorie