La lande des mortifications (vingt-cinq pieces de no)

COLLECTIF

livre la lande des mortifications (vingt-cinq pieces de no)
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 25/10/94
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
30,20 €

SYNOPSIS :

Le nô, ce drame archaïque japonais né au xive siècle, est l'une des rares formes théâtrales à avoir été conservée depuis sa création sans avoir subi de mutilation fatale, et dont la tradition, l'exercice et la pratique sont demeurés bien vivants aujourd'hui encore. Le nô est un modèle pour celui qui a eu la chance de le voir jouer. calqué sur des mythes très anciens, véhiculés par diverses formes dansées et poétiques, il nous invite à le rejoindre dans ses sources profondes qui sont aussi celles de la culture ancestrale du japon. on peut également le lire, à défaut de pouvoir le voir, et refaire en imagination le voyage vertical qui nous permet de remonter au temps de ses plus grands auteurs, zeami, kan'ami, motomasa et zenchiku, et plus loin encore, aux époques florissantes de la culture japonaise. Lire le nô nous conduit à le voir en connaissance de cause et, par conséquent, à l'exercer dans notre imagination. c'est là sans doute la seule voie pour tenter d'en percer l'hermétisme, pour le saisir et être saisi par lui. De claudel à ezra pound, de yeats à benjamin britten, de brecht à heiner müller, il n'est pas un grand créateur qui n'ait été fasciné par le nô. Le monde du nô est pareil à une mystérieuse caverne. Pour qui a réussi à en trouver l'accès, ce qu'il voit, ainsi vu du dedans,
n'a plus rien d'un antre noyé dans l'obscurité et forclos du monde. comme par enchantement, les parois en ont disparu, tout y baigne dans une clarté radieuse et l'horizon s'y perpétue sans fin. si fascinant qu'il soit, ce monde mortifié est le nôtre, tel qu'il se trouve livré incessamment aux turpitudes, aux passions sans issue. Et voici qu'il n'est plus traité que comme un objet dérisoire, perdu dans l'infini du temps et de l'espace, hors même le temps et l'espace, en une dimension que seules la danse et la poésie peuvent traduire. C'est bien de notre monde qu'il s'agit, quand bien même le lieu de sa représentation est un no man's land, en lequel seule la mort se laisse percevoir comme un accès obligé au savoir suprême. si quelques élus en possèdent la clé, les autres créatures, humaines ou spectrales, y errent en traînant, horrifiées, la douleur éternelle qui les accable. Cette mort qu'ils méconnaissent, qui les abasourdit chaque fois qu'elle se produit, porte en son négatif l'image noire d'une fermeture, dont la conséquence est l'écrasement et l'anéantissement. ils vont et viennent ainsi sur cette lande des mortifications - la maison de flammes dans la mythologie bouddhique -, en quête de rencontres inattendues, dans l'attente, avec plus ou moins d'espoir, d'y recevoir un beau jour le salut.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.69 kg
  • Langage original : JAPONAIS
  • Traducteur : ARMEN GODEL

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition