La ligne noire

GRANGE J-C.

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 05/05/04
LES NOTES :

à partir de
23,20 €

SYNOPSIS :

Une ligne noire. Jalonnée de corps, d'effroi, de sang. Celle qu'un tueur en série a tracée du Cambodge à la Thaïlande. Jusqu'à ce qu'il se fasse prendre en Malaisie. La personnalité du tueur passionne Marc Dupeyrat, un journaliste qui, pour être sûr de l'appâter, invente un personnage
: Élisabeth, étudiante fascinée par le crime. Il lui prête les traits d'un jeune et sublime mannequin, Khadidja. La ruse fonctionne et Reverdi accepte de correspondre avec la prétendue Élisabeth. Mais lors d'un transfert, Reverdi échappe à ses gardiens et le cauchemar commence.
6 personnes en parlent

Jean-Christophe Grangé est un auteur génialissime. Ancien grand reporter, il puise ses histoires dans son vécu auquel il ajoute son incroyable imaginaire. La ligne noire est un polar très sombre, qui nous tient haletant jusqu'à la dernière ligne, le dernier mot! Et ce n'est pas une image. Il n'y a aucun temps mort et l'histoire est totalement vraisemblable. La réflexion du roman est sur les tueurs en série et leurs mystères: ce qui poussent leur folie meurtrière. C'est terrifiant de vérité. On en devient presque hypnotisé comme le sont certainement ces tueurs lorsqu'ils sont en pleine crise. Il y a une remise en cause totale du héros de l'histoire dont on se rend compte qu'il enquête sur Jacques Reverdi car ce dernier le fascine. Un coup de coeur. A lire absolument! Marylin

marylinm
08/12/11
 

Construit radicalement différemment de ses autres romans, celui-ci laisse monter la pression avec délice. On le sait bien, ce qui va arriver, et on l'attend avec effroi et jubilation sadique, comme l'effet de surprise qu'on voit venir dans le film d'horreur mais qui vous fait d'autant plus sursauter.Comme toujours avec Grangé, un héros masculin pas glorieux et pulsionnel, une héroïne virginale, et un très méchant bien glauque. Comme toujours on devine la fin, mais il nous réserve tout de même une petite surprise.Comme toujours un peu décevante, parce que la tension monte si haut que la chute n'est pas à la hauteur.Mais comme toujours parfaitement écrit, ciselé, et dune construction bien plus subtile que ses autres romans.

Myrna
27/05/15
 

Tout comme le titre de son nouveau roman , ce dernier est noir , tres noir !Cette ligne jonchée de cadavres , c'est celle de Jacques Reverdi , ancien apneiste confirmé, finalement arrété puis emprisonné en Malaisie car soupçonné de meurtres en série .Marc Dupeyrat , lui , bosse au sein d'un magazine a sensations et croit ainsi tenir un incroyable scoop en entrant en relation avec Reverdi sous le pseudonyme d'Elizabeth , jeune femme en pleine ecriture de these dont l'ancien champion en serait la pierre angulaire . Osé mais risqué car jusqu'ou Marc est-il pret a aller dans son personnage afin de faire eclater au grand jour la vérité ? Cette usurpation ne sera pas sans consequences personnelles , ses proches faisant office de dommages collateraux..Un thriller plutot bon meme si assez inegal dans l'ensemble..Passé le démarrage poussif consistant a presenter les protagonistes de cette aventure et leurs premieres correspondances , le bouquin decolle litteralement avec le voyage de Marc\Elizabeth sur les traces du présumé tueur et vous porte jusqu'au final !J'ai particulierement apprécié la description des differentes contrées asiatiques "visitées" , celle du milieu carcéral n'est pas en reste..Un bon Grangé qui devrait vous procurer pas mal de frissons !La ligne noire , c'est noire , il me reste l'espoiiiiiir !

TurnThePage
11/11/13
 

Étant donné que j'étais en parti coincé à l'hôtel, à Paris, vu qu'il faisait un temps exécrable, j'en ai profité pour finir de lire La Ligne noire de Jean-Christophe Grangé. J'avais eu du mal à rentrer dans l'histoire et une fois les personnages mis en place, j'ai finalement plongé dans ce thriller passionnant jusqu'au dernier tiers où j'ai laborieusement atteint la dernière page.L'histoire bien que macabre reste passionnante, même si le thème du serial killer est récurrent dans l'univers de J-C Grangé. On suit, avec plaisir et dégoût, le journaliste dans les profondeurs où l'emmène le tueur tant sur le plan de la réalité que de la psychologie. L'auteur ne cache pas que derrière l'enquête du journaliste se cache un quête d'identité qui accroît le suspens.Le synopsis en quatrième de couverture est très accrocheur, mais n'a qu'un lointain rapport avec l'histoire.« Il existe quelque part en Asie du Sud-Est, entre le tropique du Cancer et la ligne de l'équateur, une autre ligne. Une ligne noire jalonnée de corps et d'effroi... »Hélas, c'est toujours le même constat que je fait avec les romans de J-C Grangé, la mise en place des personnage est laborieuse, puis l'histoire commence sur un rythme haletant. Mais aux deux tiers tout le suspens disparaît car on devine aisément la fin prévue par l'auteur et donc je m'ennuie pas mal sur la fin du bouquin. Pour le moment, seul Le Vol des cigognes sort du lot, à mon avis.

edno
08/06/12
 

La mécanique du roman est bien huilée, le suspens m'a tenu en haleine. Par contre, un peu décevant par rapport aux autres romans de JC Grangé. Il mériterait une seconde lecture de ma part...

bnj15
16/02/11
 

Marc Dupeyrat est journaliste, spécialisé dans les faits divers. Il se passionne notamment pour les enquêtes criminelles, essayant, à travers ses reportages, de pénétrer en profondeur la mentalité du tueur. Cette passion s’explique par un drame vécu par Marc : au cours d’un de ses voyages en Sicile, Marc a perdu sa femme Sophie, assassinée par un psychopathe. Depuis, il est hanté par le meurtre. Il va avoir l’occasion de déployer cette fascination puisqu’un tueur a été arrêté en Asie du sud-est, Jacques Reverdi, ancien apnéiste recordman, qui est accusé d’un meurtre particulièrement atroce. Commence alors pour Marc une quête de l’essence criminelle qui va le conduire sur le chemin du tueur… jusqu’en enfer.Un policier inégal à mes yeux. L’intrigue peine un peu à se mettre en route. Une fois le nœud de l’intrigue posé, le roman devient palpitant, plein de suspens, de rebondissements. Le lecteur s’identifie à Marc dans sa quête de la vérité et vibre au rythme de sa quête. Le voyage en Asie est riche de belles descriptions. Ma lecture était guidée par le désir de connaître le revirement de situation tant attendu. Mais au moment de ce revirement, mon intérêt pour le roman a décru : trop d’invraisemblances dans le scénario (un Reverdi tout-puissant…), même si la quête initiatique en comprenait, des cadavres à n’en plus finir, un taux d’hémoglobine trop important pour des meurtres vraiment macabres. J’ai alors décroché pour finir en simple spectatrice à distance de l’intrigue. Un potentiel de suspens et de rebondissements, mais une fin décevante.

Seraphita
27/08/10
 

Format

  • Poids : 0.66 kg