La magnificence des oiseaux

HUGHART, BARRY

EDITEUR : DENOEL
DATE DE PARUTION : 14/03/00
LES NOTES :

à partir de
21,65 €

SYNOPSIS :

Pour lutter contre une épidémie pour le moins singulière - puisqu'elle sait compter et ne touche que les enfants de son village - Boeuf Numéro Dix se rend à Pékin le jour de son dix-neuvième anniversaire. Lâ, il rencontre un vieil alcoolique, un sage qui bien des années auparavant fut célèbre sous le nom de Maître Li. De retour au village de Kou-Fou, tous deux découvrent sans mal que Fang le prêteur sur gages et Ma le Grigou ont empoisonné les enfants par erreur. Les deux coupables ont pris la fuite, mais il reste à guérir
les enfants... Ainsi commence la première enquête de Boeuf Numéro Dix et Maître Li, dans une Chine qui ne fut jamais, où la recherche de la Grande Racine de Pouvoir les conduira à briser la terrible malédiction qui pèse sur la princesse aux oiseaux... Narrée avec beaucoup d'humour, récompensée par le World Fantasy Award 1985, cette aventure délirante - où les personnages principaux échappent à la mort à chaque chapitre - ravira autant les amateurs des enquêtes du juge Ti que les lecteurs assidus de Terry Pratchett.
5 personnes en parlent

En Résumé : J’ai passé un excellent moment avec ce livre qui nous offre au final un conte chinois qui se révèle efficace, entrainant, sans temps morts et passionnant. L’enquête de nos deux héros, certes se révèle peut-être un peu répétitif, mais ne manque pas de rebondissements, ni de rencontres vraiment surprenantes. L’univers présenté par l’auteur se révèle vraiment fascinant, mélange de légendes, de magie, de mystères et de lieux resplendissants et magnifiques. On a vraiment envie d’en apprendre plus sur ce monde. Les personnages développés dans ce récit se révèlent denses, complexes, efficaces et tous un peu fous, ce qui offre des situations vraiment pleine d’humour. L’humour, justement, est une des grandes réussite de ce roman, tout en nuance, posé, ironique et subtil, ce qui fait que le sourire reste facilement aux lèvres. Le style de l’auteur se révèle vraiment soigné, dense et vraiment entrainant du début à la fin. Je lirai la suite des aventures de nos héros sans soucis et avec grand plaisir.

BlackWolf
23/12/13
 

Tout commence à Kou-fou, un petit village chinois spécialisé dans l’élevage de vers à soie, dans lequel un mal étrange frappe tous les enfants âgés de sept à treize ans, les plongeant dans un profond coma. Un fléau qui sait compter ? Comment est-ce possible ? C’est pour résoudre ce mystère et sauver les enfants que Lou You, surnommé Bœuf Numéro Dix, est chargé par les siens d’aller trouver l’aide d’un sage capable de lever le voile sur cette étonnante affaire. Mais lorsqu’il se rend à Pékin, le jeune homme ne s’attend pas à trouver son bienfaiteur en la personne d’un vieil alcoolique qui monnaye ses services en échange d’un pichet de vin… Et pourtant, celui que l’on nommait autrefois Maître Li n’a rien d’un ivrogne ordinaire et malgré « un léger défaut de personnalité », il fut (et demeure !) l’un des cerveaux les plus brillants de son époque. En dépit de ses quatre-vingt-dix ans bien sonnés, le vieux sage n’a rien perdu de sa clairvoyance et de son redoutable esprit d’analyse… C’est ainsi que débute une longue et périlleuse aventure qui mènera les deux hommes au fin fond de la Chine, sur les traces d’une racine de Ginseng aux pouvoirs extraordinaires…Si le point de départ de l’intrigue peut sembler surprenant, il ne révèle pourtant rien de la fantastique quête imaginée par Barry Hughart ! Il serait donc dommage d’en dévoiler plus ici… Néanmoins, je peux dire que « La magnificence des oiseaux » est un texte difficile à classer, qui tient tout aussi bien du roman d’aventure, que du conte folklorique, du roman initiatique ou encore de l’enquête policière ! Rajoutez à cela une pincée de magie et une grosse dose d’humour et vous obtiendrez un roman enlevé, très rocambolesque, dans lequel des héros hauts en couleurs et extrêmement sympathiques risquent leurs vies à chaque chapitre ! Tout le talent de l’auteur réside justement dans le bon dosage de tous ces éléments et même si le but est de divertir le lecteur, le texte n’en est pas moins intelligent, habile et bien mené et nous fait passer des rires aux frissons pour notre plus grand plaisir. Pas étonnant, avec autant de qualités, qu’il ait été récompensé par le World Fantasy Award ! Bref, une aventure savoureuse et jubilatoire, bien rythmée et difficile à lâcher !Je tiens à remercier vivement Livraddict et les éditions Folio pour ce partenariat et cette belle découverte !

Mokona
08/01/14
 

Illusion d'optique ou non, j'ai eu l'impression de voir récemment de nombreuses chroniques de La Magnificence des oiseaux, un livre qui n'est pourtant pas vraiment récent, lui. En tout cas, cela a suffi pour attiser ma curiosité. Il ne manquait plus que le Winter Mythic Fiction pour me donner le déclic.L'idée semblait bonne : des aventures au parfum d'enquêtes dans une Chine ancienne et mythologique. Je ne peux pas critiquer cela, c'est une plutôt bonne définition de ce que l'on trouve, surtout l'aspect vieille Chine, peut-être complètement cliché (surtout au niveau des noms) mais qui crée l'ambiance voulue.[la suite sur 233°C] Baroona - 233°Chttp://233degrescelsius.blogspot.fr/

Baroona
29/10/15
 

Quel plaisir de découvrir le premier tome des aventures de maitre li et bœuf numéro 10 ! L'atmosphère pittoresque de cette Chine antique qui lorgne du côté de films tels que "Tigre et dragon" ou "La 36ème chambre de shaolin" est incroyablement dépaysant. On rit, on s'évade, on se divertit, plongé dans ce récit rocambolesque qui fait honneur à ce genre inimitable, plein d'excentricité ! Les situations cocasses s'enchainent pour notre plus grand plaisir et, de scènes en situations improbables, les actions passées déchainent un effet boomerang qui déclenchera tout une suite de péripéties que ne renieraient pas les fans de vaudeville. Si vous êtes allergique à tout ce qui est farfelu et grandiloquent, "La magnificence des oiseaux" n'est peut-être pas fait pour vous. Si par contre vous aimez ça, vous serez bien servi, croyez-moi ! La plume de Barry Hughart est savoureuse à souhait, très imagée, très "vieux sage de la vallée qui va vous conter une histoire". L'auteur s'inspire visiblement de tout un pan cinématographique asiatique et rend hommage aux films des Shaw Brothers. A base de contes et de légendes, l'auteur enchaine les situations tragi-comiques, les quiproquos et met à profit l'exercice pour tendre son fil d’Ariane, une intrigue cachée dans l'intrigue principale et qui se révèle bien plus complexe qu'il n'y parait. Il ne s'agit donc pas d'une suite de gags sans queue ni tête, au contraire, chaque rencontre et chaque action de notre improbable duo s'avéreront capitales (le fameux effet boomerang).Les personnages, principaux comme secondaires, sont haut en couleur et laissent une trace indélébile dans notre esprit. Mis à part peut-être Bœuf numéro dix, le narrateur, qui est un peu effacé. Maitre Li et son mémorable "léger défaut de personnalité", la tyrannique Grande ancêtre digne d'une "Reine de cœur", les deux compères de tous les mauvais coups Fang le prêteur sur gage et Ma le Grigou, le lettré Ho Wen, Chen le ladre, j'en passe et des meilleurs (notamment Wang Coupez-leur-les..., je laisse le reste à votre imagination). Certaines réparties sont croustillantes, riches d'un ton pince-sans-rire, qui font rire grâce à l'effet burlesque que manie très bien l'auteur. Bref, si vous rêvez de vous évader pendant un moment dans l'univers féérique et légendaire de la Chine Antique, "La magnificence des oiseaux" vous tend les bras. A l'aide d'une bonne dose d'humour et de quiproquos en tous genres, Barry Hughart nous dépayse l'espace de quelques heures. Car "La magnificence des oiseaux", c'est aussi : une déesse, une racine miraculeuse, des labyrinthes, une chèvre, la recette du porc-épic, un jeu de pistes, des pierres précieuses à n'en plus finir. Et si avec tout ça, vous n'êtes toujours pas convaincu, je reprendrais les mots de la grande ancêtre : "Qu'on leur coupe la têêêêête !"

nymeria
18/12/13
 

J’ai tout de suite accroché au Duo improbable entre « les jambes » du simple villageois Bœuf numéro dix et la « tête » du lettré avec un léger de la personnalité Maître Li Kao. Mais le héros au cœur pur c’est le jeune villageois.Ils vont devoir mener à bien une quête pour sauver les enfants du village. Les voilà partis chercher la racine de puissance. On les suit dans leurs tribulations lorsqu’ils atteignent leur but, on est à peine au tiers du livre… car en fait ils ne sont pas au bout de leur peine ! S’en suivent quelques rebondissements, des scènes cocasses, rocambolesques, voire « abrancadantesques » (oui l’enfer n’est pas loin) qui nous font sourire ou frissonner. Surtout avec la petite touche de fantastique, avec la présence de spectres qui nous font frémir. Il y a beaucoup d’action et de réflexion. Leur quête va prendre une autre dimension.Ce qui m’a plu dans ce roman se sont les narrations dans la narration, des contes, des légendes, des comptines et des poèmes qui viennent enrichir l’intrigue et nous font pénétrer dans un Empire du milieu mythique.Un autre point intéressant : la présence de personnages assez stéréotypés (le roublard, l’avare, le prêteur sur gage, le ladre etc) qui pourraient juste faire un bref passage dans l’intrigue, nous allons les retrouver à des moments inattendus.Un des thèmes qui est abordé est celui de qui sommes nous ? Pouvons nous changer ? Devons nous changer ? En fait ils sont se qu’ils sont est réagissent en fonction de se qu’ils sont. Par exemple Maître Li est un sage lettré, mais aussi un alcoolique (il faut chercher dans son passé l’explication), il ne cherche pas à dissimuler ce défaut.Les raisonnements de Maître Li sont très construits, ce qui est mis encore plus en évidence avec le côté spontané de Bœuf numéro Dix.Chaque être avec sa spécificité tient un rôle dans la société et dans l’intrigue.L’introduction d’un nouveau personnage donne lieu à une nouvelle histoire. Il y a un côté « oralité » très présent.La fin est un festival d’évènements issus de la littérature fantastique… J’avais deviné certaines choses mais quand même !Vous l’aurez compris cette histoire m’a conquise …

ramettes
14/11/13
 

Format

  • Hauteur : 20.60 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.35 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition