La marche consulaire

DUHAMEL, ALAIN

EDITEUR : PLON
DATE DE PARUTION : 15/01/09
LES NOTES :

à partir de
9,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Le Consulat est de retour. Il y a chez Nicolas Sarkozy bien des aspects d'un Premier consul contemporain. Certes, il n'est pas Bonaparte mais c'est un bonapartiste grand teint. Lui comme le Corse à ses débuts ont tendance à tout vouloir réinventer eux-mêmes. Ils avancent sur tous les terrains à la fois, s'étonnent qu'on s'asphyxie à les suivre, trébuchent en galopant. Leur ambition est immense. Issus l'un et l'autre d'une petite noblesse fraîchement établie en France après des épreuves, ils tiennent à démontrer leur supériorité. Dominateurs et sujets à de brusques anxiétés, ils ne doutent pas de leurs qualités mais ils craignent souvent que le destin ne se dérobe. Ils ont de grands espoirs et de sombres pressentiments. Ils ne résistent pas à l'ostentation. Ils aiment
aussi beaucoup les femmes, avec emportement, non sans de cruelles déconvenues, non sans d'enviables succès. Lâ encore, la discrétion n'est pas leur fort. Ils ont de l'orgueil à revendre, une impressionnante promptitude d'esprit. Ils aiment décider, ils n'ont pas peur d'imposer. Ils attachent semblablement le plus grand prix à la mise en scène publique de leur action. Le nouveau président de la République se vit comme un cousin de Bonaparte à une époque aussi tourmentée, à sa manière, que le Consulat. Apparaîtra-t-il comme un nouveau Premier consul plus civil, plus démocrate, moins génial bien sûr, moins chimérique, moins submergé par le mythe de sa propre gloire mais aussi avide de marquer et de rompre ? C'est son rêve. Ce serait un miracle. Faut-il prier pour cela ?
1 personne en parle

Le difficile pari du parallèle...Alain Duhamel s'est lancé dans un exercice difficile: faire le parallèle entre un homme politique du présent et le célèbre premier consul Bonaparte.Le sujet ne pouvait que présenter un intérêt certain. Objectif atteint pour ma part.En fait, Alain Duhamel se base sur l'arrivée au pouvoir du jeune général (30 ans et non 50...) et sur son activité, sa volonté, son sens de la réforme. Sur ces plans, il est vrai que le président Sarkozy se situe dans la même dynamique. Malheureusement pour la France, il n'a pas les mêmes moyens ni les mêmes leviers à sa disposition.Sarkozy ne peut être Bonaparte, Alain Duhamel va donc chercher à nous démontrer qu'il est bonapartiste dans son approche et dans ses actes. Démonstration assez convaincante pour moi.Alain Duhamel ne se contente pas de comparer le président Sarkozy à l'illustre personnage historique, il va le positionner par rapport aux présidents de la 5ème républiques.La plume est alerte, l'expérience du politologue certaine; bref, un plaisir à lire.A noter qu'Alain Duhamel, qu'on savait soutenir la candidature de François Bayroux, semble éprouver une admiration certaine pour le locataire de l'Élysée certes parfois irritant mais toujours en mouvement pour réformer la France. Pour me retrouver sur mon blog: http://www.bir-hacheim.com

birhacheim
27/04/09
 

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.35 kg