Memoire du corps (la)

BALDWIN, SHAUNA SINGH

livre memoire du corps (la)
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 01/06/04
LES NOTES :

à partir de
9,10 €

SYNOPSIS :

1937. Au Panjab, dans l'Inde indivisée, Sardarji, un riche propriétaire sikh à qui sa femme Satya, à 42 ans, n'a pu donner d'enfant, prend comme deuxième épouse Roop, une beauté de 17 ans qu'il installe dans sa demeure de Rawalpindi. Chronique intimiste d'abord, La Mémoire du corps relate l'évolution des rapports entre les trois personnages : le mépris, la folle jalousie, les tortures morales infligées à la nouvelle venue par Satya ("vérité") encore belle, capable, fière ; elle n'a jamais baissé les yeux devant son mari ; la naïveté, la vulnérabilité de Roop ("beauté") d'origine modeste qui, croyant avoir trouvé le salut dans ce mariage, choisit la soumission ; l'opportunisme de Sardarji, diplômé d'Oxford, ingénieur compétent au service des Britanniques qui, humilié par eux, humilie à son tour ses épouses. Roop mettra au monde une fille, un garçon surtout, qui lui sont enlevés et confiés à Satya pour leur éducation.
L'affrontement entre les deux femmes pour s'assurer la garde des enfants et l'affection de l'époux s'intensifie. La jeune mère se révolte et Sardarji qui prend peu à peu ses distances avec les valeurs britanniques, devient également conscient du drame meurtrier qui se joue sous son toit. Promu ingénieur en chef, il emmène Roop avec lui à Lahore, loin de Satya qui se laissera mourir. Le drame historique fait écho au conflit familial. Les tensions politiques, sociales et religieuses de l'Inde pluraliste de 1937-38 aspirant au départ des Britanniques et à l'indépendance virent, dans la violence et dans le sang, à la Partition de 1947. Pris entre hindous et musulmans, les sikhs (60% de la population du Panjab) seront les perdants de cette histoire. Le conte épique peind les massacres entre communautés, les femmes martyres, l'interminable et dangereuse route de l'exode qui conduit séparément jusqu'à Delhi Sardarji et Roop.
1 personne en parle

Un beau roman, mêlant à la fois fiction et réalité historique. La narration à la troisième personne m'a cependant gênée tout au long de la lecture, donnant l'impression d'une intrigue plate et qui reste en surface par cette impossibilité d'avoir accès à l'intériorité des personnages. Pas de ressenti donc, ni de dialogue intérieur qui viennent entrecouper la narration.Malgré ce désagrément, j'ai apprécié ce roman et plus particulièrement l'aspect historique. Il permet de mieux comprendre les tensions qui ont précédé en Inde la création du Pakistan. Les croyances différentes, les traditions et les nombreuses religions représentées dans ce pays sont décrites et participent à la compréhension de l'Histoire.La condition de la femme sikhe en Inde à cette époque est abondamment abordée grâce aux deux héroïnes. On les suit à travers leur quotidien, les grandes cérémonies tels le mariage ou encore les naissances des enfants, les traditions qui régissent leurs attitudes, etc.Petit bémol cependant, l'absence d'un glossaire à la fin du roman pour expliciter les nombreux termes hindi utilisés. On comprend la plupart avec le contexte, mais c'est un peu dommage...L'intrigue est parfois longue, l'aspect fictionnel souvent compliqué (un entrelacs de personnages gênent fréquemment la compréhension) mais la réussite de ce roman réside dans le fait d'aborder ce point de l'histoire indienne par le biais de ce genre littéraire et sans démagogie.En clair, à lire si on s'intéresse à l'Inde et à l'histoire du Pakistan, ou encore pour en savoir plus sur les traditions et religions de ce pays.

soukee
27/08/10
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.30 kg
  • Langage original : ANGLAIS (INDE)
  • Traducteur : JOSEE KAMOUN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie