Mort des bois (la)

AUBERT, BRIGITTE

livre mort des bois (la)
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 31/01/96
LES NOTES :

à partir de
15,20 €

SYNOPSIS :

Tétraplégique, muette et aveugle à la suite d'un attentat terroriste, Elise vit en fauteuil roulant. Elle ne désespère pas, mais un jour, alors qu'elle attend sa dame de compagnie dans un parking, elle est abordée par Virginie, sept ans, qui lui donne des renseignements inquiétants sur des meurtres d'enfants, dont
celui de son propre frère. C'est la Mort des Bois qui a frappé, précise la fillette, et elle n'a pas fini. Démasquer l'assassin avant qu'il ne tue encore, telle est la tâche terrifiante à laquelle Elise doit aussitôt s'attaquer. Sous peine de mort, bien sûr : la Mort des Bois sait qu'Elise est au courant.
3 personnes en parlent

Nooon, rien de rien, non je ne révèlerai rien.Au niveau de l'intrigue, moins vous en savez, plus vous savourerez.L’héroïne est pour le moins atypique, paralysée des pieds à la tête, aveugle, muette. Elle peut tout juste acquiescer à ce qu'on lui dit à travers le mouvement de son index, et son monde intérieur n'est pas du tout celui d'une Miss Marple qui utiliserait son immense temps libre à cogiter. Mais alors carrément pas. Elise est une marrante, une jouisseuse, et elle sait parfaitement nous faire entrer à fond dans son enfermement terrible.Certains moments sont pétrifiants d'angoisse, imaginez-vous totalement perdus ne comprenant rien à ce qui se passe, ne voyant rien, n'ayant pas un odorat particulièrement développé, mais sachant qu'on vous veut du mal... J'avais rarement ressenti la qualité de proie à ce point. Chapeau.Par contre le dénouement est invraisemblable, trop tiré par les cheveux, c'est dommage, vraiment, parce que tout le reste nous tient en haleine avec virtuosité ! Sylvie Sagnes

SagnesSy
03/07/12
 

La mort des bois Brigitte Aubert met brillamment en scène Élise Andrioli, tétraplégique, muette et aveugle. Cette dernière n'a cependant rien perdu de ses facultés intellectuelles ; elle entend tout, et elle peut malgré tout continuer à s'exprimer par deux mots : oui et non, à l'aide de son index meurtri... L'auteur nous fait adroitement partager l'angoisse de sa narratrice coupée du monde. Tout le récit est traité de son point de vue, de sa bulle.Le suspense est entretenu de manière habile, et la progression ponctuée de rebondissements et de fausses pistes savamment dispersés, jusqu'à la chute finale qui n'interviendra que dans les toutes dernières pages.

Elise est une jeune adulte devenue handicapée suite à un attentat à Belfast dans lequel elle s’est retrouvée piégée avec son ami Benoît qui, lui, est décédé. Elle est tétraplégique, aveugle et muette. Mais elle entend et peut lever un index, ce qui va lui être d’une grande utilité pour la suite. C’est ainsi qu’un jour, elle est abordée par une petite fille de 7 ans, Virginie, qui lui parle, dans un langage énigmatique, de la « Mort des Bois » qui s’est déjà emparée de son frère Renaud et qui vient tout juste de faire une nouvelle victime. S’agit-il d’une mythomanie enfantine ? Ou bien Virginie dit-elle la vérité ? Peu de temps après, on découvre le cadavre atrocement mutilé d’un petit garçon. Comment mener l’enquête quand on a si peu de sens et de mobilité à sa disposition ?Voici le deuxième thriller de Brigitte Aubert que je lis après « Une âme de trop » qui fut un vrai coup de cœur. « La mort des bois » a obtenu le Grand prix de littérature policière en 1997. Au départ, j’ai été très emballée par le pari fou de l’auteur : nous livrer l’enquête d’une jeune adulte handicapée, privée de mobilité, sauf celle d’un index, privée de la vision et de la parole. L’histoire allait-elle se révéler captivante malgré tout ?Au début, je trouve que le pari est réussi : la narratrice est incarnée par Elise. Le lecteur suit toutes ses pensées les plus intimes, les plus secrètes, celles qui concernent son quotidien, marqué par l’appui constante de sa gardienne dévouée, Yvette, celles ayant trait à son vécu douloureux du handicap, de ce qu’elle peut, mais surtout de ce qu’elle ne peut plus faire depuis son accident ; puis arrivent progressivement les raisonnements, ponctués de beaucoup de résumés (salvateurs pour le lecteur tant les événements s’enchaînent, complexifiant l’intrigue), concernant l’enquête, les déductions de notre infatigable Elise.Mais au milieu du thriller, mon intérêt s’est amoindri : il m’a semblé que la situation devenait de moins en moins crédible : Elise devient vite la confidente de tous les protagonistes du roman, alors même qu’elle ne peut pas parler, elle ne peut pas interagir avec ses interlocuteurs, hormis en levant son index. A la fin, au moment du dénouement, les événements sont encore moins plausibles, même si on se laisse entraîner par le scénario habilement tissé par l’auteur.Le suspens monte crescendo, l’étau se resserre autour d’Elise. Je me suis souvent prise à avoir peur pour elle, sachant qu’elle ne pouvait ni bouger ni se défendre. Brigitte Aubert prend un malin plaisir à jouer avec nos nerfs en nous donnant à voir tous les états d’âme d’Elise, y compris dans les pires moments.Je voudrais parler du style de l’auteur, un style qui m’avait déconcertée dans « Une âme de trop » : là encore, j’ai été assez décontenancée par sa plume : on peut souligner tout d’abord l’humour noir qui teinte le roman et la tendance à l’autodérision de la narratrice, qui commente, comme une voix off tous les dialogues auxquels elle assiste, se moquant souvent d’elle-même et de son handicap, enrageant contre une mobilité réduite et des sens perdus. Le ton semble assez désinvolte comme dans « Une âme de trop », mais le sujet reste tragique.Les ressorts menant vers la compréhension de la vérité sont complexes. Les rebondissements, une des spécialités de Brigitte Aubert, sont multiples et maintiennent l’intérêt du lecteur. Les cadavres se succèdent, avec parfois des détails atroces, qui sont rapportés à Elise. L’auteur aime les ambiances glauques.Un livre effrayant, dont on peut reprocher le côté peu crédible, mais qui s’avère au final divertissant.

Seraphita
27/08/10
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.34 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition