La mort et la belle vie

HUGO, RICHARD

livre la mort et la belle vie
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 30/01/97
LES NOTES :

à partir de
18,60 €

SYNOPSIS :

Grande voix de la littérature de l'Ouest des Etats-Unis, considéré par beaucoup comme " un maître à écrire ", Richard Hugo (1923-1982) eut James Welch, James Crumley et William Kittredge pour étudiants ou disciples à l'université du Montant. Poète reconnu, il est l'auteur d'un unique roman, resté mythique pour les amateurs de romans noirs : La mort et la belle vie, d'autant plus remarquable qu'il met en scène l'inoubliable Barnes La Tendresse. Flic chevronné et poète
à ses heures. Al Barnes a quitté la police de Seattle par lassitude et haine de la violence. En s'établissant à Plains, petit patelin du Montana. Il pense pouvoir enfin mener " la belle vie " et s'adonner à ses plaisirs favoris : les femmes, la pêche et la bonne chère. Mais ses espoirs sont vite anéantis lorsque sont commis des crimes qui l'entraînent dans l'enquête la plus complexe de sa carrière et qui réveillent une autre affaire vieille de vingt ans...
2 personnes en parlent

J’aime le genre policier ; j’en ai toujours un sous le coude ; plutôt dans le genre qui dépote, qui embarque, avec des personnages qui ont « une gueule » et « qui dénotent ». Mais un polar tranquille de temps en temps, je n’ai rien contre ; pourvu qu’il y ai autre chose : l’écriture, un cadre, une atmosphère, un style, etc. Tout cela à la fois ou un ou deux éléments…mais pourvu qu’il y ait un truc différent. En la matière, j’ai encore bien en tête les 3 ouvrages de William Tapply dont j’ai la nostalgie, tellement il y avait quelque chose dans ces polars- là…A regarder la couverture, j’étais déjà à moitié partie pour l’aventure. Je savais ne pas trouver une action tonitruante, mais pensais fermement pouvoir m’enfoncer au cœur du Montana, et peut-être même avoir furieusement envie d’y rester.Je reconnais volontiers à cet ouvrage la qualité d’être bien écrit. De là à y voir un côté poétique, c’est un peu exagéré à mon sens (Cela étant mon sens poétique est assez peu développé, je l’accorde).Je n’ai pas particulièrement accroché au personnage de Barnes. Trop gentil sans doute, trop lisse, trop tranquille, trop ou pas assez…..un héros avec lequel je n’avais pas cœur de passer quelques heures de lecture !!! D’autant que le rythme de l’action est un peu trop calme, sans que cela soit compensé par cet autre chose que j’attendais en regardant la couverture …On ajoute à cela une intrigue qui peine un peu.La première partie m’a emballée, mais passées les 75 premières pages, j’ai soudain senti comme une grosse pesanteur me rendant la lecture pénible. http://leblogdemimipinson.blogspot.com/

mimipinson
31/05/13
 

L'histoire d'un flic tendre prêt à se faire tirer dessus pour éviter de tirer le premier. Il quitte la police d'une grande ville pour se retrouver dans un coin paumé des Etats-Unis. Mais malheureusement pour lui, d'horribles crimes sont commis, et Al est le seul flic avec assez d'expérience pour enquêter sur les meurtres. Ce qui va le mener sur la piste d'un crime commis il y a vingt ans. Il devra faire face à un complot familial et d'amis pour mener à bien son investigation. La fin est d'ailleurs très surprenante mais ne paraît si tirée par les cheveux lorsqu'on y pense sérieusement.Le roman est remarquablement bien écrit et l'histoire se lit très facilement. Les dialogues sont rondement bien menés et le roman mérite d'être lu tellement le décor est biend écrit, les personnages réalistes et la trame bien claire. Un polar à lire même si vous n'avez pas trop l'habitude d'en lire comme moi. Le Rat est mort, vive le Rat

Skritt
13/04/11
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.37 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition