La mort indienne

FOSSUM, KARIN

livre la mort indienne
EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 08/06/09
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
6,90 €

SYNOPSIS :

Les habitants de la petite ville d'Elvestad ont été surpris d'apprendre que Gunder Jomann s'est marié en Inde. Le jour où son épouse devait
le rejoindre, le corps mutilé d'une jeune femme a été retrouvé près de sa maison. L'inspecteur Konrad Sejer est chargé de l'affaire.
4 personnes en parlent

Karin Fossum écrit là son cinquième roman policier, dont plusieurs font intervenir les inspecteurs Sejer et Skarre. Personnellement, je découvre avec celui-ci l'écriture et les personnages de cette auteure, surnommée parait-il "la reine du crime" (4éme de couverture). Si on laisse de côté ce surnom, purement argument publicitaire, et que je trouve personnellement, un rien rebutant -ça me fait trop penser à M Higgins Clark dont je déteste les livres ; et oui, j'avoue j'en ai lu. Péché de jeunesse, j'espère qu'il me sera pardonné ?- on se retrouve avec un polar nordique qui répond aux règles du genre. Atmosphère lourde, crime particulièrement horrible dans une petite communauté rurale, inspecteur qui écoute, prend son temps et ne perd ni son sang-froid ni aucun détail de ce qu'il voit et entend.Tous les ingrédients sont donc réunis dans ce très bon polar pour nous faire passer un moment de lecture tout à fait agréable. Des indices nous aiguillent tout au long du récit vers l'identité du coupable, mais on n'y croit jamais totalement, puisque d'autres indices désignent d'autres suspects. Konrad Sejer, lui, avance sans état d'âme, sûr d'arriver au bout de son enquête, grâce à sa technique faite de gentillesse, de politesse et d'empathie avec les suspects. Et lorsqu'il tient celui ou celle qu'il croit coupable, il ne lâche plus. Un vrai pittbull, lui, si calme. Et pourtant, son adjoint Skarre a des doutes quant à la culpabilité du suspect. Et nous aussi, grâce à des détails subtilement semés au cours du livre et grâce aux discussions entre les divers personnages. Ces doutes donnent un double ressenti, soit d'enquête -et de livre- pas totalement aboutie, soit au contraire, de volonté délibérée de perdre ou de troubler le lecteur.Konrad Sejer est présent dans d'autres polars de Karin Fossum que je lirai bien volontiers à l'occasion. Yv

Lyvres
24/03/14
 

Gunder Jomann vend des machines agricoles. A cinquante ans passés, son célibat lui pèse, il rêve d'épouser une Indienne aussi jolie que celles du livre offert par sa soeur. Il part à Mumbai dans l'espoir de rencontrer la femme de sa vie. Son voeu se réalise, mais...Ce roman m'a beaucoup plu du début à la fin, même si on n'entre dans une ambiance polar qu'après cinquante pages. Certes, la construction est très classique : un meurtre violent dans une petite ville où tout le monde se connaît, une enquête menée par un duo d'inspecteurs, des pistes qui convergent rapidement vers un coupable. Mais tout est savamment dosé pour nous captiver : l'ambiance et les conversations dans cette commune où les rumeurs vont bon train mais où l'on craint de dénoncer son voisin, le profil psychologique des personnages - en particulier celui de cette ado perdue qui s'entiche d'un policier - et les interrogatoires habilement menés par Konrad Sejer... Si l'on peut reprocher à nombre d'auteurs suédois (L?-ckberg, Larsson, Kallentoft, Eriksson...) de faire une trop grande place aux enquêteurs et à leur vie privée, il n'en est rien dans ce polar norvégien. Les policiers sont bien présents, ils ont un vrai relief et sont attachants, mais leur quotidien reste discret... La fin du récit laisse quelques questions en suspens, mais n'attend pas de suite, cela peut dérouter et frustrer... On peut néanmoins retrouver l'inspecteur Konrad Sejer dans d'autres intrigues, notamment "Ne te retourne pas" - je ne vais pas m'en priver. Canel

Canel
10/11/13
 

La mort indienne est la troisième enquête du commissaire Konrad Sejer. Gunder Jomann part en Inde en espérant trouver une femme. A l'étonnement de tout le village d'Elvestad, il revient marié mais pas encore avec sa femme, Poona celle-ci doit venir le rejoindre en Norvège quelque temps plus tard. Mais le jour de son arrivée, Gunder ne peut pas la rejoindre comme prévu à l'aéroport, car sa sœur Marie vient d'avoir un très grave accident de voiture. Gunder envoie donc un taxi chercher Poona. Mais celui-ci revient sans elle. Le lendemain, le corps mutilé et sans vie d'une femme d'origine étrangère est retrouvé et l'inspecteur Konrad Sejer est chargé de l'affaire.Cette histoire met un peu de temps à s'installer avant que l'enquête elle-même ne commence. La fin est également surprenante...Les personnages sont très fouillés et vraiment très "attachants". Avec ce roman policier norvégien, j'ai découvert une nouvelle auteur que je compte bien lire de nouveau.

Aproposdelivres
20/01/13
 

Gunder , la cinquantaine , décide de partir en Chine pour trouver une épouseil se marie et revient chez lui en Norvège.le jour où son épouse arrive , il ne peut l'accueillir....on retrouve un corps sans vie le lendemain , un cadavre défiguréqui est cette femme et qui est capable d'une telle violence ?

nelson43
15/02/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.19 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition