La mort pour la mort

MARININA, ALEXANDRA

livre la mort pour la mort
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 14/04/00
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
7,60 €

SYNOPSIS :

Lykov, un garagiste de moscou, veut extorquer 10 000 dollars aux krasnikov en révélant à leur fils qu'il est un enfant adopté. Mal lui en prend : le père adoptif porte plainte et la police, poussée par le juge d'instruction olchanski, découvre vite que lykov tenait ses renseignements d'un certain galaktionov, un banquier escroc et cavaleur, qui a été empoisonné il y a peu. C'est
alors que la célèbre anastasia kamenskaïa, qui enquêtait sur cette affaire, s'aperçoit que des dossiers d'instruction ont disparu, dont celui d'un meurtre effroyable commis par un chercheur de haut niveau dans un institut de recherches sur des ondes magnétiques visant à développer l'agressivité. Une enquête étonnante sur la corruption dans les milieux de la science.
2 personnes en parlent

« La mort pour la mort » est une enquête de l'inspecteur Anastasia Kamenskaïa. Cette femme-flic est une personnalité atypique très attachante, avec une mémoire phénoménale, une imagination logique qui enchaîne hypothèses et déductions comme on pose des dominos, un dévouement total à son travail, un attachement féroce à la justice, et un physique qui lui permet de passer inaperçue, si ce n'est qu'elle a l'air d'avoir dix ans de moins que ses trente-cinq ans.L'histoire démarre avec une affaire assez banale de maître-chanteur qui menace des parents de révéler à leur fils qu'il est un enfant adopté. Puis, les protagonistes de cette enquête se mettent en place et les ramifications de l'histoire commencent à croître très rapidement.Avec les développements de l'enquête, au fil des déductions de l'inspecteur Kamenskaïa, on avance dans le roman dont les fils se tissent comme une toile complexe, sans aucune faille logique.L'affaire nous mène de l'assassinat de Galaktionov, un individu sans scrupules qui a trempé dans toutes sortes de délits, aux portes d'un Institut scientifique moscovite qui mène des expériences aux conséquences inavouables. Comment les fils vont-ils se relier, malgré les luttes de pouvoir interne, la corruption, les diversions, les tentatives d'assassinat ? L'ampleur de la noirceur de l'affaire se répand avec l'avancée du roman, qui ne vous lâchera pas avant la fin.

MarianneL
09/07/13
 

Enquêtant sur un maître chanteur, la major Kamenskaïa transmet de précieuses bribes de réalité russePublié en 1995 (en 1999 en France), "La mort pour la mort" était la cinquième apparition d'Anastasia Kamenskaïa, major de la milice de Moscou (Brigade Criminelle) et brillante enquêtrice, analytique et opiniâtre, mais néanmoins torturée par son occasionnel manque de confiance en elle.Confrontée ici à un redoutable maître chanteur d'un genre un peu particulier, Kamenskaïa, fidèle à elle-même, se fait l'écho précis et méticuleux de la réalité du post-soviétisme, tel qu'il est vécu par beaucoup de Moscovites "moyens" à l'époque, loin des flamboyances mafieuses et "nouvelles russes" qui font les gros titres (et une partie de la production romanesque) en Occident.L'un des enquêteurs les plus attachants de la littérature policière contemporaine, par une auteur qui, elle-même ancienne colonel de la milice, a su capter à merveille les intrications et le climat d'un métier à exercer dans des conditions peu communes, alors qu'un système s'est effondré, que des règles ont changé, officiellement ou officieusement,... Sous ses airs de superbe "police procedural" à la McBain, une plongée politique et sociale dans la Russie d'aujourd'hui qui rappelle aussi, paradoxalement, l'esprit des précurseurs suédois Sjöwall et Wahloö.

Charybde2
21/05/13
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.20 kg