La mysterieuse affaire de styles

CHRISTIE, AGATHA

EDITEUR : EDITIONS DU MASQUE
DATE DE PARUTION : 21/03/07
LES NOTES :

à partir de
5,30 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Il n'y a pas qu'alfred inglethorp à tirer profit du meurtre de sa femme : il y a aussi ses beaux-enfants et cynthia, protégée de la défunte. Tous auraient pu se procurer la strychnine qui a tué mrs inglethorp. mais cela n'explique ni l'obstination qu'hercule poirot met à empêcher l'arrestation d'inglethorp ni la passivité de ce dernier devant les charges qui pèsent sur
lui. il est vrai aussi qu'on n'a trouvé aucun indice. et pourtant, il y en a... grâce à un feu allumé au coeur de l'été, à une empreinte dans une plate-bande et à une tache de café, poirot arrachera des aveux au meurtrier et trouvera la solution de cette affaire de styles qui, pour être le premier roman d'agatha christie, n'en est pas moins l'un des plus ingénieux.
4 personnes en parlent

Après avoir récemment vu le tout dernier épisode de la série adaptant les aventures du célèbre, caractériel, génial et méticuleux (il faut au moins ça!) Hercule Poirot, Curtain, qui se déroulait au domaine de Styles, là où tout avait commencé, je ne pouvais que lire ce tout premier tome de Dame Agatha.Le Capitaine Hastings après avoir été blessé au combat (nous sommes en 1916), est invité au domaine de Styles Court par son ancien camarade John Cavendish. L'ambiance est quelque peu tendue sur place, car tout le monde déteste le nouveau mari de la mère (en fait belle-mère) de la fratrie Cavendish: Alfred Inglethorpe. Il est beaucoup plus jeune que son épouse Emily (une couguar!!), et son passé est mystérieux. Evidemment, quand Mme Inglethorpe est empoisonnée, c'est tout naturellement que les soupçons se tournent vers le mari. Enjeu principal de ce meurtre: la fortune de la veuve et le domaine. Hastings demande à Hercule Poirot, détective et ex-policier Belge, en résidence au village de l'aider à résoudre l'affaire.C'est par le regard de Arthur Hastings que nous suivons toute l'affaire. Et comme lui, nous avons bien du mal à savoir où Poirot veut en venir la plupart du temps. Quoique. Hastings est quand même assez peu perspicace dirons-nous. Et parfois assez fat. Et tombe régulièrement des nues. Bref le parfait narrateur pour un roman policier!Autour de nos deux comparses, toute une galerie de personnages bien campés, aux motivations diverses, aux relations complexes, dans une ambiance toute british et rurale. Les fils complètement à sec, vivant aux crochets de leur belle-mère (bande de fainéants!), la "secrétaire" vieille fille et haineuse, la petite protégée hébergée gracieusement mais qui doit bien montrer sa gratitude...Agatha Christie et Poirot nous mènent par le bout du nez. J'avais vu l'épisode adaptant le roman il y a quelques années et je me souvenais de certains passages, mais pas d'autres, j'ai donc été parfois surprise. Surprise aussi par la bêtise de Hastings à certains moments. Mais du coup, je comprends mieux certaines répliques dans Curtain, que j'avais alors trouvées très dures à l'encontre du capitaine et ami du petit Belge. Comme dans cette ultime enquête, la tasse de chocolat a son importance...Une gourmandise qui se déguste avec beaucoup de plaisir!

Choupchoup
17/04/15
 

Moi qui adore Agatha Christie, j'ai été tellement déçue par ce roman.Pas beaucoup de suspens. Scène de crime trop classique.Peut être parce que c'est son premier roman.

alison29
07/12/11
 

Cette histoire est la toute première mettant en scène Hercule Poirot. Etrangement, elle fut publiée aux Etats-Unis (1920) un an avant de paraître en Angleterre. La scène se passe pendant la première guerre mondiale et nous est narrée à la première personne, par Hastings. On y rencontre aussi l'inspecteur Japp qui deviendra un autre personnage récurrent d'Agatha Christie. Emily Cavendish est assassinée dans son manoir, Styles Court. C'est son jeune mari, Alfred, qui est tout d'abord soupçonné puisqu'il est l'héritier principal, puis innocenté. John Cavendish, le beau-fils d'Emily est alors accusé à son tour. Comme d'habitude, Agatha Christie plante un décor typiquement british et nous envoie sur des fausses pistes jusqu'à ce que Poirot, "qui avait une tête qui ressemblait à un oeuf", nous donne le fin mot de l'intrigue. L'adolescente que j'étais, fan d'Agatha Christie, a lu trop de bons thrillers depuis pour totalement apprécier cette intrigue qui n'est pas la meilleure de la romancière.

cocalight
07/06/11
 

Dans ce premier roman, on trouve tous les ingrédients qui feront d'Agatha Christie "la reine du crime", mais j'ai eu la sensation qu'elle n'avait pas encore totalement trouvé son à elle... Hercule Poirot y apparaît d'abord comme un homme maniaque du détail, aux méthodes similaires à celles de Sherlock Holmes en terme d'observation et de déduction. Il m'a semblé beaucoup moins imbu de lui même qu'il peut l'être dans d'autres intrigues (voir notamment Les vacances d'Hercule Poirot), mais réellement maniaque !!! Quant à Sherlock Holmes, si les méthodes employées par Poirot sont proches de celles du grand détective, les parallèles entre le travail de Conan Doyle et ce roman d'Agatha Christie sont relativement nombreux. On peut ainsi citer Arthur Hastings, pendant du docteur Watson, plus proche ami du détective principal, supportant piques et remarques sur son incompétence, mais surtout relatant avec la plus grande précisions les exploits réalisés par son ami célèbre. J'ai déjà cité des méthodes d'enquête similaires, mais n'oublions pas qu'Holmes comme Poirot ont tendance à être interpellés par la police britannique qu'ils aiment ridiculiser également ! Enfin similitudes, et non des moindres, les deux personnages ont un rapport particulier aux femmes : célibataires, ils semblent les respecter quand elles sont les protagonistes d'une enquêtes, mais n'en voudraient pour autant pas dans leur vie ! Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
26/05/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.12 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition