La nuit sous le pont de pierre

PERUTZ, LEO

livre la nuit sous le pont de pierre
EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 12/11/87
LES NOTES :

à partir de
20,00 €

SYNOPSIS :

Lorsqu'au coeur de la nuit, sous le pont de pierre de la Moldau, la fleur du romarin se blottit contre la rose rouge, au château de Prague, la belle épouse du juif Mordechai Meisl s'endort dans les bras de l'empereur. Elle ne sait comment elle est venue là, il ne sait qui l'a amenée: un charme plus puissant que toutes les puissances de ce monde les retient prisonniers... Dans son " roman de Prague " _ quatorze tableaux reliés entre eux par un subtil jeu de leitmotive et de contrepoints _ Leo Perutz ressuscite avec une maestria digne des kabbalistes qu'il met en scène la capitale de la Bohême et du Saint Empire au début du XVIIe siècle _ ville double où, à l'arrogance du " château ", aux coûteux caprices d'un
empereur amoureux de ses songes et aux intrigues de ses secrétaires, valets, bouffons, astrologues et alchimistes, répond et s'oppose la piété de la pittoresque " cité juive ", fief du richissime Mordechai Meisl. Entre ces deux villes, entre ces deux hommes, aucun lien apparent, et pourtant... Né à Prague dans une famille juive, Leo Perutz (1882-1957) s'installe très tôt à Vienne, où il entre dans une compagnie d'assurances. Mais dès 1915, après le succès de la Troisième Balle, son premier roman, il se consacre à la littérature. Au moment de l'Anschluss, il émigre en Palestine, où il reprend son métier d'actuaire. La Nuit sous le pont de pierre (1953) est sa dernière oeuvre publiée de son vivant.
2 personnes en parlent

Leo Perutz est inconstestablement un conteur talentueux, qui parvient ici à faire surgir de sa plume une Prague du XVIIIème siècle aux dimensions tout à la fois réelles et magiques.Comme dans "Le cavalier suédois", l'auteur est un maître de l'illusion, trompant personnages comme lecteurs, et rendant floue les frontières entre réalité et rêve.On a droit à quatorze chapitres-tableaux et autant d'histoires qui ne forment finalement qu'une seule et même tapisserie. Maltese

Maltese
20/10/09
 

Leo Perutz entraîne le lecteur dans un labyrinthe de lieux et de personnages étranges et insolites. Entre réalité et rêve, entre "l'inquiétante étrangeté" et le fantastique, les personnages déambulent entre le rêve et la réalité. Comme Esther qui chaque nuit rejoint l'âme de son amant. "La nuit sous le pont de pierre" est aussi un hommage rendu par l'auteur à la ville de Prague, plus spécialement le quartier juif de Prague du 17ème siècle fait "de venelles tortueuses dans le dédale desquelles il m'arrivait de me perdre sans espoir lorsque je n'y prenais pas garde". Il y dépeint la vie de ces commerçants d'une façon tendre mais aussi et surtout satirique. Mais entre autre les descriptions sortent de l'étrange. Le lecteur ne sait que penser de cette ville mi réelle mi onirique et sombre. Ce qu'il retiendra est non seulement des récits (car ce sont des nouvelles) denses et haletants mais aussi et surtout, me semble-t-il, l'atmosphère qui s'y dégage: fantasque, étrange, sombre et onirique à la frontière de La Ronde de Rembrandt et la poésie d'Aloysius Bertrand dans "Gaspard de la nuit". Sublime pour ceux qui veulent s'aventurer éveillés dans les dédales de Prague ou de s'y perdre. Victoire

tran
05/06/12
 

Format

  • Poids : 0.31 kg
  • Langage original : ALLEMAND