La p... respectueuse ; morts sans sepulture

SARTRE, JEAN-PAUL

livre la p... respectueuse ; morts sans sepulture
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 18/02/00
LES NOTES :

à partir de
6,60 €

SYNOPSIS :

« Qu'est-ce que tu m'as fait ? Tu colles à moi comme mes dents à mes gencives. Je te vois partout, je vois ton ventre, ton sale ventre de chienne, je sens ta chaleur dans mes mains, j'ai ton odeur dans les
narines. J'ai couru jusqu'ici, je ne savais pas si c'était pour te tuer ou pour te prendre de force. Maintenant, je sais. (Il la làche brusquement.) Je ne peux pourtant pas me damner pour une putain. »
2 personnes en parlent

La ** respectueuse :Petite ville du sud des Etats-Unis, milieu des années 1940.Un noir poursuivi qui cherche à se cacher. Une prostituée et son client d'une nuit. Un sénateur peu scrupuleux, ou plutôt farouche défenseur de l'ordre en place - en l'occurrence : la ségrégation raciale. Un meurtre. Un viol ? Une tentative de corruption, en tout cas... Le titre est censé être un oxymore ? Pour les WASP et dans ce contexte socio-historique, une , assurément, ne respecte rien ni personne, surtout pas un Noir, si ? Elle est censée aimer l'argent et point barre, donc se laisser acheter facilement, non ? A vous de le découvrir dans cette courte pièce brillante, rappel de la ségrégation persistante dans cette partie des Etats-Unis. Cela fait penser à Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (le parti pris de l'opinion publique), La couleur des sentiments (la ségrégation entretenue par les politiciens) et bien d'autres perles sur ce thème, et cela donne envie de faire un tour dans l'oeuvre de Sartre **- tout au moins vers le côté dramaturge, probablement plus accessible que les essais. Canel

Canel
15/06/12
 

La P... respectueuse ou quel est la différence entre le respectueux et le respectable. C'était il n'y a ps si longtemps. L'Amérique ressemblait à un damier. Les blancs : pouvoir financier et politique. Les noirs : des hommes ne détenant aucun pouvoir et qui en venaient à se vivre coupables. Une pièce très actuelle. Pour nous rappeler les abus des pouvoirs régis par le seul soucis du maintien d'un système en place. Y a t il plusieurs niveaux de justice? En respectant un système peut on rester respectable?Morts sans sépulture : Effroyable et terrifiant huis clos. De jeunes résistants attendent dans un grenier d'être présentés à leurs tortionnaires. La mort rôde. La peur et la douleur s'emparent des hommes. Résisteront ils? Sartre en nous décrivant ces héros tels qu'ils sont, à savoir des hommes dans leur totalité, face à des "bêtes", leur rend un magnifique hommage. Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
14/12/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie