La petite robe de paul

GRIMBERT, PHILIPPE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 25/02/04
LES NOTES :

à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Philippe Grimbert La Petite Robe de Paul Paul noea jamais rien caché à sa femme. Un jour, il est irrésistiblement attiré par une petite robe blanche exposée dans la vitrine doeun magasin. Loeirruption de ce vêtement
doeenfant dans loeunivers feutré doeun couple sans histoire va soudain produire des effets dévastateurs et réveiller de vieux démons. De quels secrets la petite robe blanche est-elle venue raviver la blessure ?
15 personnes en parlent

Un livre étrange et assez prenant, on sent la patte d'un psychanalyste. J'ai ressenti un certain malaise en le lisant

faberis
07/09/09
 

Une robe, une simple petite robe, taille 6 ans, toute blanche avec seulement trois bouton en forme de rose sur le bustier ; déchirement d'un couple, dont la fille unique a plus de vingt ans. Pourquoi Paul l'a-t-il achetée? Lui-même ne le sait pas ; et ce qu'il ne sait pas non plus, c'est ce que va déclencher cet acte impulsif. Réminiscences, doutes de part et d'autre du couple. L'émail du couple aimant vole en éclat ; Paul et Irène vont être entrainer, chacun de leur coté, vers leur histoire personnelle, vers un passé profondément enfoui et douloureux.Comme ses héros, le lecteur ne comprend pas ce que signifie cet achat et n'appréhende que progressivement le tourbillon dans lequel il se laisse prendre. Montée en intensité jusqu'à la dernière ligne.Roman qui résonne alternativement de la voix de Paul, puis de celle d'Irène qui raconte une même scène perçue très différemment par l'un et par l'autre, selon la sensibilité de chacun. Le lecteur ne prend pas parti, vit la situation avec l'un puis avec l'autre des personnages, aimerait qu'ils se parlent afin d'éviter un dénouement qu'il pressent très douloureux voir même fatal?

Zhayah
07/09/09
 

Un message de psychanalyste Une histoire assez simple au départ : l'achat impulsif d'une petite robe blanche par un homme. Et puis très vite on est pris dans le bouleversement que cet achat va apporter dans l'univers psychologique de cet homme et de son épouse. Tant de souffrances et de non-dits vont jaillir enfin...

Paul, la cinquantaine, marié à Irène, jouit avec elle d’une vie heureuse et tranquille. Un jour, au détour d’une rue, il s’arrête fasciné devant une vitrine de magasin pour enfants qui expose une jolie petite robe blanche. Touché sans savoir pourquoi par cette vision, il revient plusieurs jours après et, sans comprendre le sens de son acte, n’ayant ni enfant en bas âge, ni présent à offrir, il achète la robe, taille six ans. Jusqu’à ce qu’Irène découvre le curieux vêtement dissimulé dans le dressing de son mari…Pourquoi Paul n’a-t-il pas parlé à Irène de l’achat inexplicable du vêtement ? L’événement, sans jamais être évoqué entre mari et femme, prend peu à peu dans la vie des deux époux une place considérable, et creuse entre eux un fossé toujours plus profond, les précipitant aux limites de la déraison.En découle un inquiétant huis-clos conjugal révélant les glissements progressifs d’un couple. Peu à peu, les apparences d’un bonheur conjugal sans faille se lézardent ; on découvre que leur vie de couple s’est construite certes sur un amour intense et sincère, mais aussi sur des silences et des blessures profondes jamais partagées. L’intrusion de la petite robe blanche va servir de révélateur et faire voler en éclat les apparences : elle obsède, réveille les chagrins enfouis, les rancœurs, dénature les rapports du couple… Elle déclenche soupçons, jalousie, colère, fantasmes, cris, sang et larmes. Elle soulève un à un les non-dits, éclaire les actes manqués, déploie l’éventail des incidences de traumatismes refoulés.Mais Paul et Irène sont tellement centrés l’un sur l’autre qu’il est difficile pour le lecteur de s’immiscer dans cette relation exclusive et de se sentir touché ou concerné : on reste extérieur à cette histoire, sans empathie. De plus, le roman garde une part de mystère quant aux traumatismes des deux protagonistes qui ne sont pas dévoilés dans leur intégralité, ce qui se révèle assez frustrant ! On peut donc regretter un certain manque d’incarnation et de vérité dans ce roman par ailleurs finement conduit, l’angoisse et la tension allant crescendo…

Kara
11/07/14
 

Avec ce roman, j'ai dit adieu à l'idée de lecture-plaisir ou lecture-détente pour dire bonjour à la lecture-remue-ménage-dans-mon-subconscient. Celui ci n'était peut-être pas prêt à absorber certaines images "choc" de ce récit. Aussi, si je ne lui donne que 2/5, je me garderai bien de dire que ce n'est pas un bon livre.Je ne suis pas une âme sensible d'habitude, mais là j'aurais peut-être du m'abstenir !

De passage dans une ville inconnue, Paul est fasciné par une petite robe d'enfant dans une vitrine. Bien qu'il ne connaisse pas de fillette à qui l'offrir, il ne peut s'empêcher de l'acheter, et la choisit en taille "six ans"... Mais de retour chez lui, comment expliquer à sa femme ce geste qu'il ne comprend pas lui-même ?Des réflexions très intéressantes sur le couple, les non-dits conjugaux, le mensonge par omission, la souffrance du trahi qui préfère parfois ignorer plutôt que questionner - quitte à élucubrer les scénarios les plus inquiétants. Il est également question de deuil, des fantômes de notre passé et de celui de nos ancêtres, des secrets de famille, et du poids des périodes anniversaires, remémorées ou gravées dans notre inconscient… Autant de thèmes passionnants qui rendent ce récit agréable à lire et captivant, bien qu'un peu trop lourd de secrets de famille, quand même. J'ai aimé le sort - beau et émouvant - finalement dévolu à la petite robe.De cet auteur, j'avais été déçue par 'Un garçon singulier' et 'La mauvaise rencontre', mais 'Un secret' m'avait beaucoup plu (on y retrouve un des thèmes esquissés ici). J'ai apprécié également, dans un autre registre, 'Chantons sous la psy'. Canel

Canel
25/06/13
 

Ne vous fiez pas au résumé, ce roman est plein d'amour et d'optimisme.Bien sûr, les personnages passent par des phases, en l'espace de deux jours, proches de la dépression. Pourtant, le don de parole, en pleine crise, va les sauver.Quelle idée, en effet, d'acheter une robe taille 6 ans alors que sa fille en déjà quitté le nid ? Quelle idée de mentir et de cacher cet achat à la personne qui partage votre vie ?Evidemment, lorsqu'elle découvre la présence de cette chasuble, Irène s'invente des raisons. Ah, notre esprit cartésien....Et comme le dirait notre bon docteur : "Tout le monde ment"... Nos pauvres enfants...L'image que je retiendrai :Celle de la petite robe blanche à 3 fleurs de roses rouges, pendue au milieu des costumes sombres de Paul. Alex-Mot-à-Motshttp://motamots.canalblog.com

AlexMotaMots
31/03/13
 

J'aime beaucoup le Grimbert du Secret et j'ai aimé la petite robe de Paul. Je n'ai pas lu les livres proches de la psychanalyse et il m'a un peu déçue en me disant que ses prochains livres seraient plutôt de ceux-là. J'espérais le rencontrer pour la remise du Prix Version Femina mais je ne sais pas s'il fait encore partie du jury, n'écrivant plus de romans grand-public. Les deux romans m'ont beaucoup émue (mais j'ai parfois un côté midinette et es larmes coulent...) berthe

afbf
20/12/12
 

Un jour, sur une impulsion qu'il ne peut lui-même s'expliquer, Paul achète une robe blanche pour une fillette de taille six ans . Devant la difficulté encore plus grande de pouvoir justifier son achat à sa femme, puisqu'ils n'ont pas d'enfant, il décide de lui cacher ce qu'il vient de faire. A partir de là, la tension monte, monte.. Nous plongeant dans le plus insondable de l'intimité d'un couple, l'auteur nous invite à questionner l'âme de ses protagonistes . Il met habilement en scène amour et tendresse, mais aussi haine, regrets, douleur, secrets et non-dits. Il est également question de deuil, des fantômes de notre passé et de celui de nos ancêtres, des secrets de famille, et du poids des périodes anniversaires, remémorées ou gravées dans notre inconscient… Autant de thèmes passionnants qui rendent ce récit agréable à lire et captivant.

dvan
19/12/12
 

Paul est en formation dans un quartier de sa ville qu'il connaît peu. Il passe devant un magasin d'habits pour enfants et est irrésistiblement attiré par une belle robe blanche. Il revient la voir et le dernier jour, ne peut s'empêcher de l'acheter, sachant très bien qu'il n'a pas d'enfant autour de lui à qui il pourrait l'offrir. De retour chez lui, il cache cet achat dans un placard et bien sûr, lorsque sa femme la découvre, elle s'imagine mille choses. Comme elle est elle-même fragile, des fissures apparaissent dans ce couple pourtant très amoureux.Je ne suis pas férue de psychologie. Bien sûr, j'admets que les secrets de famille peuvent faire agir ceux qui les subissent de manière étrange mais là, je n'ai pas vu comment ce que l'on découvre peut avoir comme conséquence l'achat de cette robe. Si j'ai trouvé ce couple touchant, je suis restée hermétique à cette histoire, à la facilité avec laquelle le secret est d'un coup découvert, et surtout à la façon dont se dénouent les fils entre les époux http://vallit.canalblog.com/archives/2012/07/25/24675519.html#comments

cocalight
15/12/12
 

J'avais beaucoup aimé 'un secret' du même auteur, mais là, le charme n'a pas opéré. Ce livre m'a mise mal à l'aise du début à la fin avec ses personnages torturés par des traumatismes passés. J'avais hâte de le finir pour passer à autre chose...

fdm77
04/09/12
 

C'est le premier livre que je lis de Philippe Grimbert, il m'a beaucoup plu malgré quelques petits bémol. J' ai trouvé que Philippe Grimbert nous avait présenté un couple lisse et sans véritable relief ça m'a un peu déçu. J' avoue qu'au début j'ai eu un peu peur de m'ennuyer mais heureusement que l'arrivée de cette petite robe met un peu de piment et soulage le style du texte. L'écriture est à la fois simple, fluide et agréable, elle recèle un petit charme particulier. Il nous plonge dans les tourments des ses personnages explorant leur motivations profonde. Au final, je l'ai lu d'une traite, j'en garderai le souvenir d'une petite lecture bien sympathique...

Lacazavent
21/10/11
 

Paul n’a jamais rien caché à sa femme. Un jour, il est irrésistiblement attiré par une petite robe blanche exposée dans la vitrine d’un magasin. L’irruption de ce vêtement d’enfant dans l’univers feutré d’un couple sans histoires va soudain produire des effets dévastateurs et réveiller de vieux démons. De quels secrets la petite robe blanche est-elle venue raviver la blessure ?Lecture fastidieuse, je déteste parfois cette obsession de finir un livre dont la lecture ne m’apporte aucun plaisir. J’ai du mal à percevoir le pourquoi de cette robe blanche du fait de non-dits et j’ai trouvé incongrue certaines références sexuelles qui n’apportent absolument rien à cette histoire.

LAPESTE
09/10/11
 

Une petite robe blanche. Cela semble bien innocent. Et pourtant, elle fait remonter des souvenirs et des secrets à la surface. J'ai été personnellement touchée par cette histoire, certains de mes souvenirs sont également revenus. Mêmes lointains certains évènements font toujours souffrir et pourtant le temps atténue les blessures (pas toutes) et heureusement. Certains passages de ce livre sont vraiment poignants. J'ai aimé la facilité avec laquelle je l'ai lu, il ne m'a fallu que quelques heures pour dévorer les 178 pages de ce roman. Une histoire sensible, touchante et bien écrite, j'ai été émue par ce couple et leur amour. Sandrine(SD49)

SD49
19/08/11
 

Je ne sais trop que penser de ce livre... il ne m'a pas passionné, je suis restée sur ma faim et de plus il m'a inspiré un certain malaise par rapport à certaines situations. On dirait que seul l'auteur peut le comprendre tellement il semble y avoir beaucoup de personnel dedans. Une déception en somme !

Valsette
14/03/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.10 kg

Dans la même catégorie