La petite robe de paul

GRIMBERT, PHILIPPE

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 22/08/01
LES NOTES :

à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Philippe Grimbert est psychanalyste. Il vit à Paris. Il a déjà publié trois ouvrages de non-fiction : Psychanalyse de la chanson (éditions des Belles-Lettres, 1996), Pas de fumée sans Freud (éditions Armand Colin, 1999) et Evitez le divan (éditions Hachette Littérature, 2001). La Petite robe de Paul est son premier roman. Alors qu'il se promène dans un quartier de Paris qui n'est pas le sien, Paul, la cinquantaine, marié, est irrésistiblement attiré par une petite robe blanche de fillette, exposée dans la vitrine d'un magasin. Cet innocent vêtement dont il fait l'acquisition va se trouver à l'origine d'un véritable drame, précipitant
ses acteurs aux limites de la déraison et de la mort. Dans la vie tranquille de Paul, cet achat impulsif, apparemment anodin, produit des effets dévastateurs au point d'amener Paul et sa femme Irène au bord du gouffre. De fil en aiguille, d'un petit mensonge par omission au réveil des vieux démons, la trame d'un couple superficiellement uni va s'user jusqu'à la corde. Ce couple sans histoires, mais pas sans histoire, confronté au réveil de ses blessures secrètes, va faire l'expérience des ravages provoqués par l'irruption de cet objet dans leur univers feutré, qui les conduira à revivre les moments les plus douloureux de leur existence.
5 personnes en parlent

Un livre étrange et assez prenant, on sent la patte d'un psychanalyste. J'ai ressenti un certain malaise en le lisant

faberis
07/09/09
 

Une robe, une simple petite robe, taille 6 ans, toute blanche avec seulement trois bouton en forme de rose sur le bustier ; déchirement d'un couple, dont la fille unique a plus de vingt ans. Pourquoi Paul l'a-t-il achetée? Lui-même ne le sait pas ; et ce qu'il ne sait pas non plus, c'est ce que va déclencher cet acte impulsif. Réminiscences, doutes de part et d'autre du couple. L'émail du couple aimant vole en éclat ; Paul et Irène vont être entrainer, chacun de leur coté, vers leur histoire personnelle, vers un passé profondément enfoui et douloureux.Comme ses héros, le lecteur ne comprend pas ce que signifie cet achat et n'appréhende que progressivement le tourbillon dans lequel il se laisse prendre. Montée en intensité jusqu'à la dernière ligne.Roman qui résonne alternativement de la voix de Paul, puis de celle d'Irène qui raconte une même scène perçue très différemment par l'un et par l'autre, selon la sensibilité de chacun. Le lecteur ne prend pas parti, vit la situation avec l'un puis avec l'autre des personnages, aimerait qu'ils se parlent afin d'éviter un dénouement qu'il pressent très douloureux voir même fatal?

Zhayah
07/09/09
 

Un message de psychanalyste Une histoire assez simple au départ : l'achat impulsif d'une petite robe blanche par un homme. Et puis très vite on est pris dans le bouleversement que cet achat va apporter dans l'univers psychologique de cet homme et de son épouse. Tant de souffrances et de non-dits vont jaillir enfin...

Paul, la cinquantaine, marié à Irène, jouit avec elle d’une vie heureuse et tranquille. Un jour, au détour d’une rue, il s’arrête fasciné devant une vitrine de magasin pour enfants qui expose une jolie petite robe blanche. Touché sans savoir pourquoi par cette vision, il revient plusieurs jours après et, sans comprendre le sens de son acte, n’ayant ni enfant en bas âge, ni présent à offrir, il achète la robe, taille six ans. Jusqu’à ce qu’Irène découvre le curieux vêtement dissimulé dans le dressing de son mari…Pourquoi Paul n’a-t-il pas parlé à Irène de l’achat inexplicable du vêtement ? L’événement, sans jamais être évoqué entre mari et femme, prend peu à peu dans la vie des deux époux une place considérable, et creuse entre eux un fossé toujours plus profond, les précipitant aux limites de la déraison.En découle un inquiétant huis-clos conjugal révélant les glissements progressifs d’un couple. Peu à peu, les apparences d’un bonheur conjugal sans faille se lézardent ; on découvre que leur vie de couple s’est construite certes sur un amour intense et sincère, mais aussi sur des silences et des blessures profondes jamais partagées. L’intrusion de la petite robe blanche va servir de révélateur et faire voler en éclat les apparences : elle obsède, réveille les chagrins enfouis, les rancœurs, dénature les rapports du couple… Elle déclenche soupçons, jalousie, colère, fantasmes, cris, sang et larmes. Elle soulève un à un les non-dits, éclaire les actes manqués, déploie l’éventail des incidences de traumatismes refoulés.Mais Paul et Irène sont tellement centrés l’un sur l’autre qu’il est difficile pour le lecteur de s’immiscer dans cette relation exclusive et de se sentir touché ou concerné : on reste extérieur à cette histoire, sans empathie. De plus, le roman garde une part de mystère quant aux traumatismes des deux protagonistes qui ne sont pas dévoilés dans leur intégralité, ce qui se révèle assez frustrant ! On peut donc regretter un certain manque d’incarnation et de vérité dans ce roman par ailleurs finement conduit, l’angoisse et la tension allant crescendo…

Kara
11/07/14
 

Avec ce roman, j'ai dit adieu à l'idée de lecture-plaisir ou lecture-détente pour dire bonjour à la lecture-remue-ménage-dans-mon-subconscient. Celui ci n'était peut-être pas prêt à absorber certaines images "choc" de ce récit. Aussi, si je ne lui donne que 2/5, je me garderai bien de dire que ce n'est pas un bon livre.Je ne suis pas une âme sensible d'habitude, mais là j'aurais peut-être du m'abstenir !

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.23 kg