La possibilite d'une ile

HOUELLEBECQ, MICHEL

EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 31/08/05
LES NOTES :

à partir de
22,30 €

SYNOPSIS :

Le pitch ? Quel pitch oe Il est impossible d'en dévoiler un. Le quatrième roman de Michel Houellebecq, par son ampleur, ses ambitions, sa façon bien à lui de déjouer tout pronostic, échappe à cette pratique paresseuse de la critique moderne. Alors qu'en dire ? Dire que les éditeurs étrangers les plus importants (US, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Espagne, Suède, Japon.), l'ont lu sur manuscrit et aussitôt acheté. Dire aussi qu'ils n'ont
pas été avares de compliments. L'un louant son humour décalé, l'autre célébrant son lyrisme, le troisième avouant à quel point il avait d'abord ri, puis frémi devant cette fresque admirablement construite, où tout est à sa place, sans effort apparent, comme soulevé par une intelligence qui lance un défi à la raison, un avertissement salutaire. En un mot, soufflé par l'auteur lui-même : « Je crois que c'est mon meilleur livre. »
2 personnes en parlent

On peut être totalement rebuté par le cynisme et le mépris affichés par le narrateur, véritable double littéraire de l'auteur, par sa vision pessimiste du monde d'aujourd'hui, mais également par la crudité de son langage, par ses outrances verbales, par la vulgarité des propos. Il n'empêche que le regard que porte Michel Houellebecq sur l'évolution des moeurs de la société actuelle (jeunisme obsessionnel, permissivité),semble pertinent à bien des égards et sa réflexion sans complaisance, intéressante. Houellebecq a l'insigne mérite de faire des romans avec les problématiques d'aujourd'hui, de se coltiner les faits de société avec une volonté d'analyse, tout à fait discernable sous la logorrhée provocatrice. La place très importante que, mine de rien, l'auteur accorde à l'amour (pour une femme, ou pour un animal) ferait dire à certains lecteurs que Michel Houellebecq est en fait un faux cynique et un vrai sentimental, au coeur d'artichaut gros comme ça, dissimulant une grande sensibilité d'écorché vif derrière une façade de moralisateur désabusé ! En tout cas, les lecteurs n'ont pas été rebutés par la longueur du roman, malgré une entrée en matière un peu laborieuse. - Retrouvez tous les titres du comité de décembre 2005

Fidèle à lui-même, mêlant réflexions originales et lieux communs, vulgarité et poésie, entre l’impossibilité d’une littérature et la probabilité du nihil, Michel Houellebecq oscille. Finira-t-il par se décider ? La possibilité d’une île nous inviterait à penser que ce serait plutôt une bonne chose. A suivre et, en attendant, à voir par curiosité et au-delà des polémiques suscitées par l’auteur, l’ovni cinématographique auquel le roman a donné lieu. http://ericdarsan.blogspot.fr

Darsan
05/02/13
 

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.47 kg