La possibilite d'une ile

HOUELLEBECQ, MICHEL

EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 31/08/05
LES NOTES :

à partir de
22,30 €

SYNOPSIS :

Le pitch ? Quel pitch oe Il est impossible d'en dévoiler un. Le quatrième roman de Michel Houellebecq, par son ampleur, ses ambitions, sa façon bien à lui de déjouer tout pronostic, échappe à cette pratique paresseuse de la critique moderne. Alors qu'en dire ? Dire que les éditeurs étrangers les plus importants (US, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Espagne, Suède, Japon.), l'ont lu sur manuscrit et aussitôt acheté. Dire aussi qu'ils n'ont
pas été avares de compliments. L'un louant son humour décalé, l'autre célébrant son lyrisme, le troisième avouant à quel point il avait d'abord ri, puis frémi devant cette fresque admirablement construite, où tout est à sa place, sans effort apparent, comme soulevé par une intelligence qui lance un défi à la raison, un avertissement salutaire. En un mot, soufflé par l'auteur lui-même : « Je crois que c'est mon meilleur livre. »
4 personnes en parlent

On peut être totalement rebuté par le cynisme et le mépris affichés par le narrateur, véritable double littéraire de l'auteur, par sa vision pessimiste du monde d'aujourd'hui, mais également par la crudité de son langage, par ses outrances verbales, par la vulgarité des propos. Il n'empêche que le regard que porte Michel Houellebecq sur l'évolution des moeurs de la société actuelle (jeunisme obsessionnel, permissivité),semble pertinent à bien des égards et sa réflexion sans complaisance, intéressante. Houellebecq a l'insigne mérite de faire des romans avec les problématiques d'aujourd'hui, de se coltiner les faits de société avec une volonté d'analyse, tout à fait discernable sous la logorrhée provocatrice. La place très importante que, mine de rien, l'auteur accorde à l'amour (pour une femme, ou pour un animal) ferait dire à certains lecteurs que Michel Houellebecq est en fait un faux cynique et un vrai sentimental, au coeur d'artichaut gros comme ça, dissimulant une grande sensibilité d'écorché vif derrière une façade de moralisateur désabusé ! En tout cas, les lecteurs n'ont pas été rebutés par la longueur du roman, malgré une entrée en matière un peu laborieuse. - Retrouvez tous les titres du comité de décembre 2005

Je n’avais jusqu’ici jamais lu Michel Houellebecq. Certes, comme tout le monde j’ai entendu parler de cet auteur français (notre contemporain le plus traduit dans le monde), mais j'hésitais à le lire. Honni par les uns et adulé par les autres, j’ai voulu me faire ma propre opinion. Les médias présentent cet écrivain, comme un provocateur qui ose des sujets sensibles et à la plume merveilleuse. Michel Houellebecq serait donc une sorte de Céline contemporain, dérangeant et extraordinaire à la fois. Les sujets polémiques, les textes provocateurs ne me dérangent absolument pas et j'essaye autant que possible de ne pas m'arrêter à cela. Avec ce livre : « La possibilité d’une île », je pensais trouver tout ce que je viens d’exprimer. Je pensais réellement lire un grand auteur incompris et maudit, mais je n’ai malheureusement rien trouvé de tout cela.Passons sur l’histoire et venons-en directement à l’écriture. J’ai cru tomber de ma chaise en découvrant une écriture laborieuse digne d’un journal intime d’un adolescent de 12 ans. Certaines phrases, sont vides de sens et dignes d’un magazine de jeunes adolescentes pré pubères à la recherche du grand amour. Des phrases, comme celle-ci : « La vie commence à cinquante ans, c'est vrai ; à ceci près qu'elle se termine à quarante » ou bien celle-là : « Aujourd'hui que tout apparaît, dans la clarté du vide, j'ai la liberté de regarder la neige » abondent. On est vraiment dans le cucul la praline la plus dégoulinante, car oui on peut être cynique et gnangnan. C’est beau, je suis émerveillé comme par le texte d'un boys band. Comment cet écrivain peut-il être comparé à Céline en écrivant ce genre de phrase ? Je me pose vraiment la question et je ne comprends pas que des critiques littéraires réfléchis puissent lire ce livre avec sérieux et aplomb. Nous sommes vraiment ici très loin d’avoir un auteur exceptionnel et au talent indéniable. Les sujets contemporains qu’il semble aborder ont fait peut-être son succès, car pour ce qui est de l’écriture, Michel Houellebecq est loin du compte.Je pensais trouver de la profondeur et n'ai trouvé que de la vacuité. Certes, l'écriture est intime, mais cela ne fait pas un livre. J’espérais trouver des aphorismes, une richesse narrative, mais pas des phrases faussement complexes. Je n’ai peut-être pas commencé par le livre qu’il fallait, mais je n’irais malheureusement pas plus loin avec cet écrivain. De toute manière, le sujet ici importe peu puisque c’est l’écriture qui est indigeste. La provocation seule ne suffit pas à faire un livre. Je n’ai de plus pas trouvé ce livre provocant. J’ai dû m’arrêter à la page 100, la provocation est peut-être apparue plus tard.Comment les gros lecteurs, ceux qui apprécient la belle écriture, sont-ils tombés dans le panneau Michel Houellebecq ?Michel Houellebecq écrit des livres comme maison Phénix construits des maisons, dans le préfabriqué sans style et sans saveur. Nous sommes avec ce dernier plus proche d'un Lévy ou d’un Musso que d’un Bukowski ou d'un Céline. Certes, contrairement aux deux premiers, Michel Houellebecq crache son venin et son cynisme, mais rien d’autre ne suit : ni l’élégance des phrases ni l'intelligence du propos des deux derniers. Goran

kerala
25/04/14
 

Fidèle à lui-même, mêlant réflexions originales et lieux communs, vulgarité et poésie, entre l’impossibilité d’une littérature et la probabilité du nihil, Michel Houellebecq oscille. Finira-t-il par se décider ? La possibilité d’une île nous inviterait à penser que ce serait plutôt une bonne chose. A suivre et, en attendant, à voir par curiosité et au-delà des polémiques suscitées par l’auteur, l’ovni cinématographique auquel le roman a donné lieu. http://ericdarsan.blogspot.fr

Darsan
05/02/13
 

Etrangement etrange ce livre. Une histoire de clonage et 2 histoires parralèles : l'original et la énième génération de clone du même homme, dans le futur. Une histoire de secte, de mysticisme face à une humanité désenchantée. Une recherche désespérée de seconde chance. Troublant.

un flyer
15/01/09

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.47 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition