La premiere habitude

LEFEVRE, FRANCOISE

livre la premiere habitude
EDITEUR : ROCHER
DATE DE PARUTION : 14/09/99
LES NOTES :

à partir de
15,20 €
2 personnes en parlent

Elle s'appelle Marie et nous écrit son histoire depuis une sordide chambre de bonne qu'elle occupe à Paris. A 20 ans, Marie vit avec Raphaël, un artiste-peintre sans le sou. Ils mènent une vie de bohème, traversant les frontières selon les rencontres, les clients potentiels. Marie sait que cela ne pourra toujours être ainsi, elle accepte pourtant les absences nocturnes de Raphaël pour une autre, elle sourit devant le sommeil apaisé de la petite Cécile qui est arrivée entre temps. Peu importe la misère, le froid, la faim, elle n'attend qu'un regard de lui, une preuve de son amour qui ne vient jamais. Elle sait qu'il la quittera bientôt. Ce roman autobiographique est lumineux, poétique. J'ai retrouvé dans ces lignes la même volonté de défier la vie que dans "le petit prince cannibale". Une écriture à la fois forte et fragile, une véritable quête de soi, de l'Autre, un rapport primitif à la Terre, aux racines. Autant de sensations et de doutes que Françoise Lefèvre nous fait partager. On ressent ici combien les mots peuvent "sauver" celui qui les couche sur le papier. J'ai beaucoup, beaucoup aimé.

floaimelesmots
02/02/13
 

Ce roman est autobiographique et rapporte les débuts amoureux de l'auteur avec un homme quelque peu ... ingrat ! Dans le roman, Françoise Lefèvre est Marie, compagne de Raphaël, peintre sans le sou, qui peine également à vendre ses toiles. Tous deux vivent une vie de nomades. De ville en ville, ils vont et viennent, lui peint, elle démarche pour gagner quelques sous, pour vivre. La vie n'est pas toujours rose, Marie raconte leur misère, dans des bicoques sans confort, parfois infestées de rats ! Pas toujours les moyens de se remplir le ventre, ni d'avoir chaud. Mais jamais ils ne s'installent, ils partent toujours plus loin chercher la fortune. Le langage de Françoise Lefèvre est prodigieux, très pur et poétique, malgré les mille misères qui font leur lot quotidien. C'est avec recul qu'elle revient sur ce moment de sa vie. Elle est seule dans une petite chambre à la Bastille, sans ses enfants, et Raphaël est parti. Ecrire, pour elle, c'est survivre, c'est vivre aussi. Elle raconte tout ça avec souplesse et sensibilité. Elle dit l'amour, le dévouement, l'abattement furtif et la désillusion. Mais elle conclue aussi sur l'envie de s'en sortir malgré tout, d'être la plus forte et de ne plus dépendre de quiconque. Et même si l'histoire de Marie est sombre, son parcours douloureux, ce premier roman de Françoise Lefèvre est un coup de fouet contre la morosité et les bras baissés. C'est un formidable hymne (à la vie, à l'amour, à la force d'y croire encore et toujours) qu'elle nous offre là ! A LIRE, bien évidemment.

Clarabel
23/02/09

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition