La preuve par le chien

CHAILLOU, MICHEL

EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 17/08/05
LES NOTES :

à partir de
14,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Claude et Claudine Maresquier, un couple de sexagénaires, partent un été en vacances à Guernesey, l'île anglo-normande qui accueillit Victor Hugo et qui bannit les chiens. Bientôt, ils ne donnent plus de nouvelles. Inquiet, le cousin de Claude, un psychiatre parisien, part
sur leurs traces. Un couple en chasse un autre, disparaît à son tour et le mystère s'installe. Michel Chaillou livre ici un roman envoûtant et poétique, qui se joue des codes du genre policier et qui évoquera à bien des lecteurs le charme de La France fugitive.
1 personne en parle

Dans ce roman, très représentatif de toute son oeuvre, Michel Chaillou livre quelques éléments expliquant sa démarche littéraire. Il le fait par l'intermédiaire du personnage de Claude, son double, dont il souligne plaisamment le caractère « pusillanime », la tendance à « éplucher ses inquiétudes », à se laisser dominer jusqu'à l'angoisse par une imagination « orientée vers le pire » : l'épisode de la reconnaissance des lieux d'embarquement pour les îles, effectuée à Pâques pour un séjour prévu en juin, avec supputations sur la météo et l'état de la mer, est proprement réjouissante (et tellement vraie !) Cet état d'esprit particulier influe sur sa création littéraire : raisonnant en boucle, Michel Chaillou écrit des récits « circulaires », qui prennent et reprennent les mêmes éléments, souvent insignifiants, en les envisageant à chaque fois sous un angle différent, et en y ajoutant sans cesse de nouveaux éléments. Chez Chaillou, les présences, notamment humaines, demandent à être toujours confirmées : c'est pourquoi il convoque régulièrement les témoins de cette histoire : les îliens, le personnel de l'hôtel, le taxi, la brocanteuse, pour tenter de dissiper le flou de ces identités. Dans la première moitié du roman, Michel Chaillou réfrène sa tendance naturelle : le récit est fluide et la narration vive. Ensuite, l'ennui saisit quelque peu le lecteur, que le procédé (car c'en est un) lasse. Est-ce si intéressant que ça de tourner (littéralement) en rond dans une île et dans des descriptions historiques, ethnologiques, géographiques, sociologiques, tout droit tirées d'un guide ? Mais il sera, une fois de plus, beaucoup pardonné à Michel Chaillou, tant il est à l'évidence, un amoureux passionné de la langue française et des mots : chez lui, elle est belle, les expressions, les comparaisons choisies avec soin, les images évocatrices, le style poétique. Dans cette histoire où on a l'impression qu¿il ne se passe rien (et où il ne se passe rien), le lecteur est comme hors du temps, dans l'espace pur de l'imaginaire. Retrouvez tous les titres du comité d'octobre 2005 Comité romans adultes, bibliothèque municipale de Brest

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.41 kg