La promesse

DURRENMATT-F

livre la promesse
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 01/12/95
LES NOTES :

à partir de
5,10 €

SYNOPSIS :

Friedrich Dürrenmatt La Promesse Autopsie d'un meurtre. La Promesse fait l'anatomie d'une idée Þxe. Tout en perpétuant la tradition du roman policier en tant que genre intellectuel, où la vie ressemble à un problème arithmétique, et où la solution de l'énigme s'obtient par un raisonnement logique, Dürrenmatt place sur l'échiquier une pièce lunatique, double et trouble : son détective a résolu le crime par l'intelligence ; pour mettre
la main sur le coupable, il choisit la folie comme méthode et son raisonnement est simple : « Je ne sais rien de l'assassin. Il m'est impossible de le rechercher. Ce que je peux chercher par contre, c'est sa prochaine victime. » Le détective mettra toute son énergie au service de son idée Þxe, faisant de sa vie entière le décor d'une pièce - d'un piège ? - qui n'attend plus que le principal acteur, le criminel recherché. Linda Lê
4 personnes en parlent

Suite à la conférence, un auteur de romans policiers est abordé par un ancien chef de la police cantonale qui lui propose de le ramener à Zurich. Très rapidement, l’ex-commandant lui annonce son peu d’estime pour le polar. C’est ainsi qu’il va lui raconter une histoire vraie et lui démontrer, en quelque sorte, les limites du roman policier par rapport à la réalité.Le ton incisif confère toute sa profondeur à une histoire au déroulé très lent mais jamais ennuyeuse. C’est un livre très sombre quand on y pense, même si à la lecture je suis restée assez détachée par rapport au drame qui se nouait. Comme le démontre le narrateur, le roman policier tient à servir à son lecteur un coupable et si possible une fin satisfaisante sur le plan de la morale et/ou des bons sentiments, soit une atténuation ou une distorsion de la réalité. Le lecteur du roman policier doit, à la fin, se sentir réconforté d’une façon ou d’une autre, ou encore être ébloui par le dénouement quand le réel est bien plus complexe que la fiction et surtout si trivial (et c’est peut-être ce second aspect qui est le plus marquant car, comme le dira à un moment le narrateur principal : si l’on s’en tient au strict fait divers, il est impossible de construire un roman policier exaltant). Dürrenmatt fait preuve, sur ce sujet, d’une ironie délicieuse.L’essentiel du récit est dévolu à la narration de « l’histoire vraie » racontée par notre ex-commandant et donc à la démonstration de la thèse de ce dernier. Elle nous montre la déchéance d’un homme que le désir de justice a rendu obsédé et même complètement fou. Cet aspect psychologique n’est pas le moins intéressant du livre puisqu’il nous renvoie implicitement à la façon dont nous nous retrouvons pris dans un engrenage sans nous en rendre compte parce que nous avons une idée en tête, que nous nous sommes promis d’atteindre un but, et que toutes nos décisions sont prises en fonction de cela, sans le moindre recul, sans la capacité de dire : « stop ! ».Dürrenmatt me semble être incomparable dans son genre. C’est un écrivain à tester pour peu que l’on aime les œuvres « cérébrales » qui vous engagent dans une réflexion bousculant nos univers policés.A noter que livre a été porté à l’écran sous le titre The Pledge (pas vu).

mycupoftea
21/06/13
 

Déchéance Le commissaire Mathieu est mis sur une affaire de meurtre d’enfant : il va alors promettre aux parents de retrouver le meurtrier. Jusqu’où peut mener une promesse ?Notre commissaire veut à tout prix découvrir le meurtrier …

Où mène une promesse ? Le commissaire Mathieu est mis sur une affaire de meurtre d’enfant : il va alors promettre aux parents de retrouver le meurtrier. Jusqu’où peut mener une promesse ?

C'est l'histoire d'une promesse: celle qu'un policier fait à la mère d'une enfant assassinée par un sadique.Et cette promesse va reposer sur les épaules de ce policier consciencieux, proche de la retraite, comme de véritables chaînes qui vont l'amarrer à son idée fixe: parvenir à retrouver cet assassin.Dürrenmatt parvient dans ce court roman à placer le lecteur au côté de Matthaï, un homme tout entier dévoré par son obsession.Un livre très noir, qui s'achève par un rebondissement qui fait basculer dans l'absurdité.Sean Penn adaptera magnifiquement le livre avec son film "The pledge". Maltese

Maltese
02/03/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.10 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition