La rescousse

CONRAD, JOSEPH

livre la rescousse
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 19/02/09
LES NOTES :

à partir de
12,20 €

SYNOPSIS :

"Elle pensa qu'elle n'avait jamais entendu aucune voix qui lui plût autant - sauf une, peut-être. Mais c'était celle d'un grand acteur, tandis que cet homme ne jouait pas, n'était rien d'autre que lui-même. Il persuadait, il attendrissait, il troublait, il apaisait, par sa seule authenticité naturelle. Il avait voulu savoir et apparemment il savait. Trop lasse pour résister à l'incohérence de ses pensées, Mrs. Travers pensa avec une pointe d'amusement qu'il ne semblait pas avoir été déçu. Elle se dit : "Il croit en moi. Quelle
formule ahurissante ! Tant d'êtres auraient pu avoir confiance en moi, et il a fallu que je trouve cela ici. Il a foi en moi plus qu'en lui-même." "Aborder la lecture de La Rescousse, c'est connaître une expérience exceptionnelle, peut-être unique : celle d'entrer dans un livre qui appartient à la fois au début et à la fin de la carrière d'un grand écrivain. (...) Son originalité est d'être un roman qui traite, et traite de façon puissante et riche, d'un thème fascinant et éminemment conradien : l'illusion de la grandeur."
1 personne en parle

Sans doute le plus beau roman de Joseph Conrad.Publié en 1920, "La rescousse" est l'un des quatre derniers romans de Joseph Conrad, et fut longtemps à ce titre considéré par une certaine critique (avant d'être largement "réhabilité" à partir des années 1975-1980) comme "inférieur" aux romans plus connus de leur auteur, jugé parfois "fatigué et usé" à l'époque de son écriture.Bien au contraire, je considère qu'il s'agit peut-être du meilleur roman de Conrad, et sans doute de celui qui reflète le mieux la complexité des constructions éthiques de ce grand maître du roman d'aventures, loin des relatives simplifications du "Nègre du Narcisse", de "Lord Jim" ou des novellas "Au cœur des ténèbres" et "Typhon".Le roman est avant tout celui du personnage de Tom Lingard, commandant du "plus beau brick" d'Indonésie, lancé dans une folle équipée pour aider deux de ses amis malais, frère et sœur, à reconquérir leur royaume, en une dette d'honneur qu'il s'est lui-même imposée, et dans laquelle il engage, encore jeune alors, toute sa réputation, toute sa science et toute sa fortune - équipée dont la perturbation, par l'échouement d'un yacht anglais venu de Hong-Kong, à quelques encablures de la principale base d'opérations de Lingard, constitue le principal sujet apparent de l'œuvre.Décrire l'intensité mise en jeu, le raffinement des conflits intérieurs du silencieux Tom Lingard (qui fournit d'ailleurs leur modèle de commandant aux trois maîtres plus tardifs du "roman de marine à voile", le Hornblower de Forester, le Bolitho de Kent, comme le duo Aubrey / Maturin d'O'Brian), la sobriété avec laquelle sont retranscrites la terrifiante violence et les complexités des fourberies des factions du conflit, et surtout la subtilité psychologique et morale ici développée, serait bien difficile, cette dernière pouvant peut-être expliquer à elle seule, au fond, que Conrad, qui avait commencé ce roman en 1897, pour être sa troisième œuvre en même temps que le troisième tome de la curieuse "trilogie à rebours" formée avec "La folie Almayer" (où Lingard apparaît très âgé) et "Un paria des îles" (où il est déjà vieillissant), en ait interrompu la rédaction pour se lancer dans le (relativement) facile "Nègre du Narcisse", et ne s'y atteler à nouveau que vingt ans plus tard...Du très grand Conrad, du très grand roman, intelligent, raffiné, et terriblement poignant.

Charybde2
21/09/13
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.51 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : G. JEAN-AUBRY

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition