La revolte des accents

ORSENNA, ERIK

livre la revolte des accents
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 27/08/08
LES NOTES :

à partir de
5,60 €

SYNOPSIS :

Depuis quelque temps, les accents grognaient. ils se sentaient mal aimés, dédaignés, méprisés. à l'école, les enfants ne les utilisaient presque plus. chaque fois que je croisais un accent dans la rue, un aigu, un grave, un circonflexe, il me menaçait. -notre patience a des limites, grondait-il. un jour, nous ferons la grève.
attention, notre nature n'est pas si douce qu'il y paraît. nous pouvons causer de grands désordres. je ne prenais pas les accents au sérieux. j'avais tort. E.o. Après la grammaire est une chanson douce et les chevaliers du subjonctif, erik orsenna repart explorer les territoires mystérieux de la langue française.
8 personnes en parlent

“La révolte des accents” est un livre qui ressemble beaucoup à “La grammaire est une chanson douce” ou encore aux “Chevaliers du subjonctif”. Il pourrait presque en être la suite. Orsenna continue sur la même voie en présentant la langue française de façon imagée. Le problème c’est qu’au 3e livre ça commence à devenir très lassant. Si avec la grammaire il a réussi à inventer un monde sympathique et très imagé pour expliquer certaines règles, avec les accents c’est le flop total. Il ne se passe presque rien, c’est très “culcul”… Les accents et les épices ne sont plus là, allons les chercher, chouette ils sont de retour… voilà en une phrase l’histoire est complète. Il s’agit je pense du livre de trop, parler de la grammaire était une bonne idée mais à trop vouloir exploiter le filon il est, à mon goût, passé à côté. Comme quoi, le “label” présent sur les livres des académiciens n’est pas vraiment un gage de qualité.Un résumé ainsi qu'un extrait de ce livre sont disponibles sur mon site.

Artsouilleurs
21/02/09
 

Troisième et avant dernier tome de la série de la grammaire, j’ai toujours adoré comment c’est construit…Néanmoins, celui-ci n’est pas mon préféré. Je l’ai sûrement beaucoup aimé, presque autant que les autres, mais pas suffisamment pour qu’il soit au dessus de tout. La magie de l’écriture d’Orsenna a une nouvelle fois fonctionné, sa façon de décrire les choses, de montrer les faits d’une façon étrange, et cette fois avec les accents et les épices qui se révoltent…. Le thème commun est bien trouvé, et l’aventure de Jeanne est intrépide, et avance d’une façon que j’ai bien aimé. On découvre de nouveaux personnages, de nouvelles choses, qui m’ont plu (notamment le garçon de l’échange universitaire et son histoire), j’ai été bercé par tout cela…Mais bizarrement, j’ai moins aimé que les deux précédents. Les illustrations étaient d’ailleurs différentes, ce qui n’était pas un problème, vu que le style me plaisait tout de même, et que j’admire le travail de l’artiste. J’ai hâte de me procurer le dernier tome de cette série, que j’aurais voulu voir durer encore longtemps.

yuukichanbaka
30/07/14
 

Comme le titre l'indique, cette fois ce sont les accents qui font des siennes dans l'archipel des mots, et Jeanne court après eux, car la langue française est en perdition. Sophie

lamamandelena
22/08/13
 

Un roman complètement dans la suite du deuxième. Je les ai tous les deux lus d'affilée, et je ne pense plus pouvoir les différencier d'ici quelques mois. Il apporte de nouveaux mots, de nouvelles explications du français, sur un fond d'histoire toujours aussi sympathique.Juste, je trouve que comme le deuxième, il n'a pas la magie du premier.

Myaou
21/05/13
 

Je faisais le tour des livres en français que possède ma médiathèque anglaise et je suis tombée sur ce petit livre. J'avais beaucoup entendu parler de l'auteur, et je voulais lire un de ses romans. J'ai quand même hésité sachant que c'était la suite de ses autres livres, mais comme j'avais lu qu'on pouvait lire les tomes individuellement j'ai quand même emprunté le livre. De plus il est très court, donc je me suis dis qu'il sera parfait pour le Read-a-thon !Or ce ne fut pas le cas. Je n'irai pas jusqu'à dire que je n'ai pas aimé, cependant je n'ai rien trouvé à ce petit livre d’exceptionnel. Je vais d'abord m'attarder sur les bons points de ce roman : tout d'abord, comme je l'avais lu, pas besoin d'avoir lu les deux premiers tomes pour lire celui-ci. Il y a bien quelques allusions mais ça n'empêche nullement la compréhension de l'ensemble. De plus, La révolte des accents se lit très rapidement (environ une heure) et est accompagné de quelques illustrations qui sont les bien venues pour se faire une idée sur les lieux et personnages. Mais les bons points s'arrêtent là...Malheureusement, je n'ai pas tellement accroché à l'histoire. Elle démarre beaucoup trop tard à mon goût (presque au tiers du livre) et au final ne se concentre pas tellement sur les accents. L'idée de départ était intéressante mais a été mal exploitée. De plus l'histoire en elle-même est tellement rapide que d'une part, on n'a pas le temps de s'accrocher au personnages (qui manquent cruellement de personnalité et de développement, on ne connait même pas les caractéristiques physiques ni l'âge du personnage principal qui est aussi la narratrice du roman) et d'autre part, l'histoire peut paraitre presque confuse à certains endroits. La fin m'a vraiment déçue. On n'a pas les réponses à nos questions et je l'ai trouvé très confuse.J'ai eu également du mal avec le style de l'auteur, que j'ai trouvé assez simpliste. Je veux bien que l'idée de départ eut été d'écrire un petit conte mais ça n'empêche pas de faire quelques efforts sur l'écriture. Certains passages m'ont paru assez étrange, grammaire-ment parlant (peut-être ne suis-je tout simplement pas habitué à ce genre de plume, je ne sais pas).Bref, un livre qui ne restera pas gravé dans ma mémoire, et c'est dommage car le thème était novateur et m'aurait vraiment intéressant pour peu qu'il aurait été mieux traité.Tout ça pour dire qu'après toutes les bonnes critiques que j'avais lu sur cet auteur, j'ai été déçue. Peut-être que j'en attendais trop...surement même. Cependant je pense que je lirai quand même au moins un autre de ses livres parce que je ne pense pas qu'on puisse se faire une vrai idée de la plume et du potentiel d'un auteur avec seulement un roman. De plus, La grammaire est une chanson douce m'attire beaucoup...La réponse au prochain épisode donc !

Evy26
05/12/12
 

La révolte des accents d'Erik Orsenna . 136 pages. Ma note : 8.5/10.Éditions Stock. Illustré de manière originale par Montse BERNAL.4ème de couverture :" Depuis quelque temps, les accents grognaient. Ils se sentaient mal aimés, dédaignés, méprisés. A l'école, les enfants ne les utilisaient presque plus. Chaque fois que je croisais un accent dans la rue, un aigu, un grave, un circonflexe, il me menaçait.- Notre Patience a des limites, grondait-il. Un jour nous ferons la grève. Attention, notre nature n'est pas si douce qu'il y paraît. Nous pouvons causer de grands désordres.Je ne prenais pas les accents au sérieux. J'avais tort."L'histoire :Un beau jour les accents ont mis leur menace à exécution. Ils sont partis. Et les phrases sont devenus fades, sans saveur. Jeanne se met alors en quête du lieu où ils se sont réfugiés.Extraits :"l'ancien français ne connaissait pas les accents. Notre langue avait tout d'un beau fouillis. A l'écrit comme à l'oral. On se trompait tout le temps. Alors des écrivains, des grammairiens et des imprimeurs commencèrent, aux alentours des années 1530-1550, à inventer ces signes. [...] Le principal inventeur des accents fut Jacques Dubois. Pour faire savant, il se faisait appeler Jacobius Sylvius. il commença comme professeur des lettres, puis s'orienta vers l'anatomie : il passait ses journées à disséquer des cadavres. Ce qui ne l'empêchait pas, la nuit, de créer des accents. Nous lui devons l'accent grave, le circonflexe et aussi l'apostrophe, vous savez, cette virgule placée en haut et à droite d'un mot pour indiquer qu'on a fait disparaître une lettre, "l'âme" au lieu de "la âme", "l'eau" au lieu de "la eau"... (p50)"Nous sommes comme vous, les épices !-Et comme vous, les comédiens !-Nous réveillons les phrases !- Sans nous, vous avez entendu comme la langue française est fade ?- Morne.- Plate.- Insipide.- Monotone. " (p. 61)Mon avis : Aussi poétique et imagée que "la grammaire est une chanson douce", "la révolte des accents" est un livre à mettre entre toutes les mains.Allez donc faire un tour sur l'archipel d'Erik Orsenna.Pendant ce temps là je vais essayer de trouver "les chevaliers du subjonctif" à la bibliothèque.

lucie38
22/05/11
 

La Révolte des accents est le troisième « tome » écrit par le Monsieur de l’Académie française (c’est important, apparemment, car écrit sur chaque couverture !) sur le thème de la grammaire. J’avais adoré le premier (La Grammaire est une chanson douce) et avais été déçue par le second (Les Chevaliers du subjonctif). Celui-ci est meilleur que le précédent, à mon goût, mais reste tout de même assez loin du tout premier ! Si l’idée de départ est très bonne, je trouve le développement un peu approximatif et la fin, particulièrement bancale ! Dommage, dommage !

DameMeli
23/11/10
 

Rien ne va plus dans la grammaire et même les accents se révoltent ! Nous continuons notre promenade dans le monde des mots de l'auteur, avec un délice toujours renouvellé. Liliba

liliba
29/01/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.12 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition