La rome des flaviens

SALLES, CATHERINE

livre la rome des flaviens
EDITEUR : TEMPUS/PERRIN
DATE DE PARUTION : 03/04/08
LES NOTES :

à partir de
9,50 €

SYNOPSIS :

Empereurs successifs entre 69 et 96, Vespasien et ses fils Titus et Domitien sont chacun restés célèbres pour des raisons différentes : le premier, plein d'un robuste bon sens et pour qui «l'argent n'a pas d'odeur» ; le second, «délices du genre humain» et malheureux amant de la reine Bérénice ; le troisième, monstre assoiffé de sang, terroriste terrorisé. Voilâ pour les images. La réalité est que ces trois hommes issus de la modeste famille italienne Flavia se sont élevés et maintenus par leurs qualités propres, à la faveur de l'anarchie qui a suivi la mort de Néron. Après avoir dépeint leurs origines et brossé
leurs portraits, Catherine Salles montre comment, sous leurs règnes, Rome s'est étendue et transformée, comment le régime impérial s'est stabilisé et modernisé, comment aussi la civilisation latine a achevé de conquérir le monde connu, non sans épisodes terribles, comme la prise de Jérusalem par Titus ou l'anéantissement de Pompéi par l'éruption du Vésuve. Et c'est sous les Flaviens qu'est édifié le Colisée, le monument le plus connu qui nous reste de Rome, tandis que le christianisme commence réellement à émerger. L'époque des Flaviens est l'un des moments les plus dynamiques de l'Antiquité romaine.
1 personne en parle

A la fin du règne de Néron, plusieurs soulèvements populaires ont lieu contre le régime dans les différentes provinces de l’empire ; et ce ne sont pas les trois empereurs éphémères, qui se succèdent à la chaîne pendant deux ans, qui vont réussir à ramener une certaine stabilité politique. Seul un général discret mais efficace, en charge de pacifier la Judée et vainqueur de la Guerre des Juifs, peut ramener la paix dans l’empire : c’est Vespasien, inaugurant par là même la dynastie des Flaviens. Vespasien apparaît comme un empereur pondéré, avare, auréolé de succès depuis le début de sa carrière militaire prenant le pouvoir à 60 ans. Titus, son fils aîné, continuera l’œuvre de son père et sera un empereur aimé de son peuple. Domitien, le fils cadet, prendra ensuite le relais mais il s’avérera assez proche du caractère de Néron, aimant les plaisirs de la chair et atteint d’une paranoïa du complot contre sa personne. Sous la dynastie flavienne, une complète réorganisation de l’empire va s’effectuer : une réorganisation financière (avec une révision de tous les impôts), territoriale (avec l’amélioration des infrastructures de transport et d’assainissement), un renouveau dans le domaine des Arts et des Lettres, et celui de l’architecture à Rome (avec notamment la construction du Colisée). Catherine Salles nous emmène à travers le I er siècle de notre ère, dans l’immense empire romain, tantôt aux côtés de la plèbe, tantôt avec ses souverains pour analyser cette dynastie qui n’a duré qu’une petite trentaine d’années, mais qui a permis d’assurer la stabilité de l’empire. En effet, le II e siècle s’ouvre sur la dynastie des Antonins, qui trouvent alors un territoire pacifié, élargi, propice à d’autres visées expansionnistes. L’auteur possède un véritable don pour faire revivre l’Histoire antique, elle nous le confirme une fois encore par cet ouvrage de qualité dédié aux profanes comme aux étudiants en Histoire.

SophieC
31/08/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.23 kg