La saga du sorceleur t.1 ; le sang des elfes

SAPKOWSKI, ANDRZEJ

EDITEUR : BRAGELONNE
DATE DE PARUTION : 14/11/08
LES NOTES :

à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Le royaume de Cintra est en flammes, victime de l'attaque de l'Empire de Nilfgaard. Sa souveraine, Calanthe, se suicide et laisse derrière elle sa petite-fille Cirilla. Celle que l'on appelle le Lionceau de Cintra réussit à fuir la capitale. Mais Emhyr var Emreis, empereur de Nilfgaard, envoie ses espions à ses trousses. L'enfant a une importance cruciale, que son héritage royal ne suffit pas expliquer : dans ses veines coule la magie
du sang elfe. Le sorceleur Geralt de Riv, le chasseur de monstres pas tout à fait humain, la prend sous son aile. Il la conduit à Kaer Morhen, l'antre des sorceleurs, où elle apprendra la magie. Aidé par la magicienne Merigold, Geralt découvrira la véritable nature de l'enfant et l'ampleur de ses pouvoirs. Mais un mystérieux sorcier est à sa recherche, et n'hésitera pas à menacer les amis du sorceleur pour arriver à ses fins.
1 personne en parle

Il s’agit là d’une critique de l’ensemble de la saga du sorceleur plutôt que du livre seul. En effet, l’œuvre ne peut réellement s’apprécier que dans son ensemble. Notons tout de même une préférence pour « Le sang des elfes ». Fans du genre arrêtez-vous. La saga du sorceleur est ce qui se fait de mieux dans la littérature fantastique. Les thèmes abordés peuvent paraîtres classique (Magie, elfes, nain, héros charismatique, racisme etc…), mais les associations faites entre ces thèmes en surprendront surement plus d’un. Attardons-nous sur les elfes. Ces êtres habituellement majestueux, beaux et raffinés se retrouvent membre d’un groupuscule extrémiste semant la terreur parmi les humains. Nous trouvons également un nouveau type de race : Les sorceleurs. Il s’agit de mercenaires solitaires génétiquement modifiés via l’alchimie engagés par les Humains pour la chasse aux monstres. Il est également agréable de s’apercevoir que la nationalité d’Andrzej Sapkowski ressort de l’histoire pour donner vraisemblance à la guerre et aux persécutions qui s’y déroulent. Mais ne croyez pas qu’il s’agit-là d’une histoire de haine à l’image de la triste histoire polonaise. Il s’agit plutôt d’une histoire d’amitié profonde entre une petite fille recueillie par un homme. En effet, nous suivons les pérégrinations de Géralt De Riv et Ciri. Pérégrinations riches en rencontres et action. Les rencontres faites par « Le loup blanc » le mèneront à faire des choix inhabituels pour un sorceleur. Rappelons que la nature même d’une telle race et de protéger les humains des monstres moyennant finances. Ainsi, le loup solitaire se voit rejoint par des compagnons plus extravagants les uns que les autres. Je ne peux malheureusement pas en dévoiler plus sur ces personnages… Ainsi, chaque situation est appréhendée avec un œil neutre. Laissant au lecteur le choix de prendre le parti de tel ou tel personnage. Cependant, la neutralité des rencontres s’amenuise au fil de l’aventure. C’est donc tout comme le sorceleur que le lecteur perd en neutralité. En résumé, il s’agit d’un livre où la banalité côtoie l’originalité et où accessibilité rime avec complexité. Ces assimilations paradoxales sont à l’image des aventures du « Loup blanc ».Bonne lecture.

frisouilles
08/09/10
 

Format

  • Hauteur : 23.80 cm
  • Largeur : 15.30 cm
  • Poids : 0.53 kg
  • Langage original : POLONAIS
  • Traducteur : LYDIA WALERYSZAK

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition