La seconde republique espagnole ; actes du colloque organise sous l'egide du grand orient de france

COLLECTIF

livre la seconde republique espagnole ; actes du colloque organise sous l'egide du grand orient de france
EDITEUR : CAIRN
DATE DE PARUTION : 04/11/08
LES NOTES : Donnez votre avis
STOCK : Sur commande, livré sous 13 à 15 jours ouvrés
à partir de
13,00 €

SYNOPSIS :

En avril 1931 l'Espagne est grosse d'une République. Elle était espérée depuis longtemps, mais personne ne s'y attendait vraiment. L'opinion publique impose des élections municipales, les républicains se sont coalisés. Des socialistes aux conservateurs, ils présentent un front uni. Les partis au pouvoir ne se doutent pas de la déroute qui les attend. Privés d'élections depuis 1923, avec l'installation de la dictature, les Espagnols imposent les partis républicains. La monarchie minée par la guerre du Rif, une crise économique, les questions des nationalités et la misère paysanne, son incapacité à gouverner ne mesure pas l'ampleur des changements à venir pour l'Espagne. La République a triomphé sans violence. Partout les foules envahissent les rues, le drapeau républicain apparaît pour la première fois à Eibar au pays Basque. Le roi Alphonse XIII part en exil.C'est un pays en proie à la misère qu'hérite la Seconde République espagnole. Deux tiers du monde rural est prolétarisé, d'où l'urgence d'une réforme agraire ; Les ambitions sociales de la République sont élevées, le gouvernement de Manuel Azaña ne pert pas de temps. Création d'un impôt progressif sur le revenu, salaire minimum, assurance maladie et accident, réforme du droit de propriété et du travail. Dans le domaine des moeurs et de la religion la Seconde République entreprend des réformes spectaculaires dans le contexte
de l'Espagne des années trente. Les ordres religieux sont dissous, l'enseignement doit être pris en charge par l'état sur un modèle laïque à la française. Les femmes obtiennent le Ces réformes ne sont pas étrangères à la présence de Franc-Maçon au sein de la République. Les années qui ont précédé le passage à la République, les obédiences maçonniques nombreuses en Espagne accompagnent avec les partis politiques la naissance d'une conscience sociale plus juste et plus démocratique. La critique du poids de l'église catholique et de sa place omnipotente dans l'ensembles du pays au coté de la royauté et des féodaux se fera aussi au sein des loges maçonniques. Elles fourniront nombre de cadres politiques aux différentes instances de l'état, des ministres des administrateurs, des militaires et jusqu'au chef du gouvernement Manuel Azaña. Elles paieront tous comme les républicains un lourd tribut à la répression franquiste après la défaite de 1939. Le général Franco ne cessera de poursuivre non seulement les francs-maçons mais également leurs familles éradiquant du pays jusque dans les années après sa mort tout ce qui pouvait s'apparenter aux associations progressives. Une partie des interventions dans ce colloque aborde en détails ses aspects importants de la Seconde République Espagnole dont l'histoire ne retiendra la fin tragique, la guerre civile de 1936 et l'exil de 1939.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 21.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.01 kg