La societe des jeunes pianistes

BJORNSTAD-K

livre la societe des jeunes pianistes
EDITEUR : LATTES
DATE DE PARUTION : 06/09/06
LES NOTES :

à partir de
20,50 €

SYNOPSIS :

Ce roman nous plonge dans l'univers de quelques jeunes pianistes, étudiant à Oslo, à la fin des années 60. Notre héros, Aksel Vinding, tombe fou amoureux de la prodige Anja Skoog. Cette rencontre bouleverse leurs existences. Les deux jeunes gens font parti d'une poignée d'élèves sélectionnés pour participer
à un grand concours de piano. Pour Anja qui surpasse tous ses camarades par son talent, il est presque gagné d'avance. Leur énigmatique professeur, Selma Lynge, a néanmoins une influence dangereuse sur Anja et Aksel qui sent une catastrophe se profiler. Traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud.
2 personnes en parlent

"Qui suis-je ? Un cornichon ignorant et perturbé qui essaie de se faire une place dans ce monde, qui n'a pas encore fait un seul choix décisif pour son avenir. Aucun de nous ne sait avec certitude ce que nous allons devenir, ce dans quoi nous sommes bons." Cette citation représente pour moi vraiment l'impression que j'ai eue tout au long de ma lecture... Bien loin de ce que laisse espérer la présentation de l'éditeur, ce roman m'a paru long et plutôt insipide. Le style est pourtant agréable à lire et l'histoire me tentait beaucoup : la musique, le piano, des jeunes qui cherchent leur voie, une passion commune... Mais le héros de l'histoire est vraiment peu attirant. Même si l'on comprend parfaitement qu'il puisse avoir du mal à trouver sa voie après le décès de sa maman et du fait d'un environnement familial pesant, qu'il peut être excusé parce qu'il est en pleine adolescence et qu'à cet âge-là, eh bien ce n'est pas qu'on soit vraiment ni très malin ni très bien dans ses baskets, je l'ai trouvé désagréable, amer, lâche, sans volonté profonde... bref une personnalité peu intéressante à laquelle on n'a pas très envie de s'intéresser... Dommage...Un détail : jamais dans un livre je n'ai vu un héros vomir autant ! Je ne sais pas si c'est habituel aux adolescents norvégiens, mais Aksel semble vomir toutes les deux pages... Peu ragoûtant ! Liliba

liliba
08/03/10
 

Ce livre est un véritable coup de coeur ; je l'ai lu sur une journée.C'est froid, sans mélo, sans empathie particulière pour les personnages, et on sent le drame couver. J'ai été scotchée dès le début par cette écriture qui vous attrape par le col et vous guide au fil des pages sans même que vous vous rendiez compte de quoi que ce soit. Ensuite, il y a l'histoire fascinante de ce milieu bien particulier et impitoyable. J'ai été marquée par le décalage existant entre la vie « réelle » d'Aksel et sa vie de jeune pianiste prometteur. D'un côté il nage dans les difficultés, d'un autre il sent son cœur battre plus fort quand il pense aux possibilités de gagner sa vie grâce à sa passion. J'ai beaucoup aimé cette bouffée d'air pur, le plaisir de jouer, au milieu de cette atmosphère si angoissante. Les relations entre les jeunes pianistes sont également rafraîchissantes. Ils ont beau être rivaux, ils n'en restent pas moins des jeunes habités par la même passion et les mêmes ambitions qui se comprennent et s'épaulent. Cette fraternité est vraiment belle sans pour autant être idéalisée.J'ai quand même été un peu agacée par l'amour aveugle et inconditionnel d'Aksel pour Anja, personnage par ailleurs même pas sympathique.Ce roman est, d'une certaine façon, un roman d'apprentissage et il est vraiment intéressant de voir comment ces jeunes évoluent, comment ils deviennent des adultes dans le bon sens du terme, c'est-à-dire en prenant leurs vies en main sans pour autant se flétrir et renoncer à la part de rêve que devrait contenir toute vie...

mycupoftea
05/09/12
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.49 kg
  • Langage original : NORVEGIEN
  • Traducteur : JEAN-BAPTISTE COURSAUD