La sorciere rousse

FITZGERALD, FRANCIS SCOTT

livre la sorciere rousse
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 02/01/02
LES NOTES :

à partir de
2,00 €

SYNOPSIS :

Un amant éconduit a offert à la ravissante evie piper " un présent aussi dur, aussi beau, aussi vide, aussi transparent " qu'elle, une coupe en cristal taillé. Mais quelle étrange malédiction pèse sur cette coupe ? merlin grainger, un libraire new yorkais, est envoûté
par une jeune femme " aux cheveux roux ombrés de violet " qui semble toujours surgir aux moments importants de sa vie pour semer le trouble. qui est-elle vraiment ? le fantôme d'une vie rêvée ? deux nouvelles tendres et désenchantées dans l'amérique des années folles.
3 personnes en parlent

Le style de Fitzgerald est simple mais très travaillé. Il s'agit ici d'un recueil comprenant deux nouvelles "La sorcière rousse" et "La coupe de Cristal taillée". Le livre se lit d'une seule traite car très court (120 pages) et on est littéralement plongé dans l'ambiance que Fitzgerald a su mettre en place. L'histoire de "La coupe de Cristal taillée" est triste et cruelle néanmoins elle reste surprenante. J'ai davantage apprécié "La sorcière rousse" beaucoup plus dynamique à mon goût. Je ne peux rien dire quant à la traduction car je n'ai jamais lu Fitzgerald en V.O.

lorianepasquer
22/11/15
 

Avis sur "La coupe de Cristal taillée"; "La coupe de cristal taillée", est d'une cruauté terrible. Une coupe de cristal taillé tient lieu de fil rouge sur une dizaine d'années. Cette coupe sera un objet maudit pour Evelyn puisqu'elle mettra en péril son couple et la vie de ses enfants.Fitzgerald est onirique dans cette nouvelle. La fin est surprenante de fantaisie et m'a embarqué dans un fantastique auquel je ne m'attendais pas. Ce fut une surprise totale.

Will2106
06/03/14

Ayant eu l’habitude de ne lire Francis Scott Fitzgerald qu’en américain pendant mes années d’études, j’ai donc lu mon premier opus en français. Hélas, trois fois hélas, je n’ai pas retrouvé le style que j’avais côtoyé il y a de cela quelques années. Est-ce la faute du traducteur, je ne sais pas, si seulement je pouvais encore le lire dans sa langue d’origine mais cela devient trop dur pour moi.Pourtant, on y retrouve tous les thèmes fondamentaux de l’œuvre de Fitzgerald : richesse et déchéances, alcoolisme et ses effets néfastes, la guerre présente mais si lointaine (cette guerre qu’il aurait voulu faire)….J’ai aimé cette première nouvelle et cette comparaison entre cette coupe de cristal et cette maîtresse de maison, femme d’un riche industrielle. Leur destin croisé au travers d’évènements majeurs dans la vie de cette femme.La seconde nouvelle a été plus pénible à lire et c’est là où l’importance de la traduction a joué un rôle important. Loin de critiquer le traducteur, mais c’est le problème de lire tout un auteur dans sa langue d’origine puis de passer à une traduction pour une œuvre dite secondaire de cet écrivain.Je ne sais pas si je suis le seul à qui cela est arrivé, mais je me dis que parfois il y a des expériences à ne pas tenter : je ne lierai plus de livres d’un auteur que j’ai lu en V.O. PM

Pasdel
29/06/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.09 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition