La tante julia et le scribouillard

VARGAS LLOSA, MARIO

livre la tante julia et le scribouillard
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 02/01/80
LES NOTES :

à partir de
23,30 €
4 personnes en parlent

Un roman bien plus complexe que ne peut le laisser envisager la quatrième de couverture. L' inspiration y est abordé sous tous ses angles. Il nous faut un peu de temps pour comprendre comment fonctionne réellement ce roman, les histoires se succèdent sans que les liens ne nous paraissent évident, ce n'est qu' en ayant bien progressé dans la lecture que l' on commencera peu à peu à se douter de la réponse...Une lecture surprenante, étonnante et excellente.

Lacazavent
20/07/12
 

C'est de la littérature sud américaine, pour du dépaysement... y'en a !J'avais détesté un autre roman de cet auteur "conversation à la cathédrale" (que d'ailleurs je n'avais pas pu terminer.) J'y allais donc un peu à reculons avec celui-là.Rien à voir ! Ce livre est drôle, bourré de personnages farfelus. C'est effectivement une alternance entre l'histoire d'amour du héros Mario et de sa Julia et les histoires racontées par ce fou furieux de bolivien Pedro. Le seul regret c'est qu'on aurait peut-être bien aimé lire aussi une ou deux histoires écrites par Mario qui se targue de pouvoir en faire autant. C'est aussi le tableau d'un Pérou encore très proche de ses racines inca mais qui a du mal à parvenir à une vraie modernité. Le mariage final est un régal. A

Ptipimous
24/02/12
 

Récit en partie autobiographique racontant le premier amour de l'auteur avec sa tante par alliance de quinze ans son aînée.Mario a tout pour plaire: il est un étudiant brillant, écrivain de nouvelles à ses heures perdues, et pigiste au sein d'une grande station de Lima. C'est à cet endroit qu'il rencontre le bolivien Pedro Camacho, "pape" du feuilleton radiophonique, véritable bourreau de travail à l'imagination exacerbée. Mario est intrigué car l'écriture est pour lui un véritable travail maïeutique, parfois douloureux. En observant Pedro, écrire des histoire semble facile. D'ailleurs n'arrive-t-il pas à subjuguer les péruviens avec ses feuilletons rocambolesques? "Je travaille sur la vie, mes œuvres collent à la réalité comme le cep à la vigne"...Mario le prend au mot et tâche d'écrire des récits dont le point de départ est une anecdote véridique. Or, notre jeune homme est vite troublé par le retour en famille de la Tante Julia, fraîchement divorcée, de quinze ans son aînée. Une grande complicité naître entre eux, et à la longue, Julia ne le considère plus comme le petit neveu à protéger. Mais comment officialiser un amour quand on ne respecte pas les conventions? Le roman se construit sur une alternance de chapitres: amours de Mario et Julia-feuilleton du scribouillard Pedro. Plus le récit des amours contrariés du protagoniste avance, plus les récits de Pedro sombrent dans le grandiloquent. La déliquescence de ses histoires témoigne de la santé mentale de plus en plus défaillante du bolivien. Malgré tout, au fur et à mesure, le narrateur se rend compte que "la radio rend les personnages plus vivants que les livres et la mémoire des auditeurs est un lieu plus indélébile que les livres." Ainsi, la véritable histoire prend le dessus sur le feuilleton et ce qui aurait pu être un récit amoureux écrit pour la radio de vient une véritable histoire d'amour. Alors, à la fin, le rythme s'essouffle, mais le lecteur reste ravi de cette plongée au cœur de la société péruvienne. vivi

vivicroqueusedelivres
13/02/12
 

C’est d’abord un roman d’apprentissage, un roman d’amour également. L’histoire que vont vivre Julia et le héros va leur apprendre à briser les tabous qui sont encore très présents en Amérique du Sud.La tante Julia c’est la liberté, une image de la femme émancipée pour le jeune homme qui fait sa connaissance. Pourtant, ils iront jusqu’au mariage pour être un couple et il ne vient à aucun des deux l’idée de vivre leur amour dans l’illégalité. L’originalité de Vargas Llosa dans ce roman, est de faire revivre l’ambiance péruvienne de l’Amérique du sud où c’est la pleine mode des feuilletons radiophoniques en alternant des chapitres du récit et les histoires racontés par le feuilletoniste d’origine bolivienne.C’est un roman autobiographique ; l’auteur a vécu une histoire d’amour avec sa tante qu’il a par la suite épousée. Mais la construction si particulière du roman en fait une œuvre originale où l’esprit littéraire de l’Amérique du Sud est rendu grâce à l’introduction de personnages secondaires. En effet, les personnages sortis des épisodes radio sont parfois à la limite de l’absurde mais les évènements du récit de Marito le sont également comme cette course contre la montre de la fin du roman où les protagonistes sont obligés de participer à un banquet en attendant le bon vouloir du maire pour les marier. Ces accumulations de situations rocambolesques, qui n’ont rien d’humoristique pour Julia et Marito concourent à faire dans ce roman un portrait de l’Amérique du sud. K100dre

K100dre
06/11/11
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.52 kg
  • Langage original : ESPAGNOL

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition