Tempete (la)

PRADA, JUAN MANUEL DE

livre tempete (la)
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 12/08/00
LES NOTES :

à partir de
20,20 €

SYNOPSIS :

" Il est difficile et obscène d'éviter le regard d'un homme qui saigne à mort, mais plus difficile encore de le soutenir et de surnager dans le tourbillon de passions troubles et de secrets posthumes qui s'entassent dans ses rétines. " Ainsi commence l'aventure d'Alejandro Ballesteros, maître-assistant en histoire de l'art arrivé à Venise pour voir, au musée de l'Accademia, le mystérieux tableau de Giorgione, " La Tempête ". En quatre jours, Ballesteros est témoin de l'assassinat d'un célèbre faussaire, s'éprend d'une femme exceptionnelle et fait la connaissance de personnages ténébreux liés au trafic de tableaux de maîtres. Mêlant
intrigue policière et réflexion sur l'art entendu comme une religion des sentiments, opposant la raison à la passion dans le vertige de la création artistique et littéraire, Juan Manuel de Prada s'impose par l'extraordinaire vigueur de son style comme le plus grand des jeunes écrivains espagnols. Juan Manuel de Prada est né en 1970 à Baracaldo, en Biscaye. Son premier roman Les Masques du héros et un recueil de nouvelles, " Le Silence du patineur ", ont été accueillis avec enthousiasme par la critique. " La Tempête ", son second roman, a été couronné en 1997 du prix Planeta. Il est, à 30 ans, reconnu comme un écrivain exceptionnel.
3 personnes en parlent

Toiles embrumées Venise en hiver, l’acqua alta, la neige sur la lagune, des spécialistes de peinture XVIIe, un faussaire assassiné, des amours contrariées… Ce roman semble cumuler tous les clichés sur la Sérénissime. Pourtant sous ses airs de poncifs, ce texte combine finesse, intelligence et humour. Bourré de clins d’oeil, que ce soit à l’histoire de l’art, ou aux codes du roman policier, Prada réussit à nous emporter dans un univers un peu inquiétant, où chaque personnage semble ambivalent et flou, comme si ses vraies intentions restaient masquées, ce qui à l’aube du Carnaval -le roman se situe en janvier- et dans les célèbres brumes vénitiennes est plutôt adapté !

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Toiles embrumées Venise en hiver, l’acqua alta, la neige sur la lagune, des spécialistes de peinture XVIIe, un faussaire assassiné, des amours contrariées… Ce roman semble cumuler tous les clichés sur la Sérénissime. Pourtant sous ses airs de poncifs, ce texte combine finesse, intelligence et humour. Bourré de clins d’oeil, que ce soit à l’histoire de l’art, ou aux codes du roman policier, Prada réussit à nous emporter dans un univers un peu inquiétant, où chaque personnage semble ambivalent et flou, comme si ses vraies intentions restaient masquées, ce qui à l’aube du Carnaval -le roman se situe en janvier- et dans les célèbres brumes vénitiennes est plutôt adapté !

Beau livre. L'histoire qui est à la fois artistique, amoureuse et "policière" ne s'efface dans son arrière plan qui est la ville de Venise. Au contraire elle enrichit l'intrigue et devient membre à part entière du roman. De plus il nous est présenté une surprenante facette du monde de l'art, des amateurs d'art.

Fred25
19/03/10
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.40 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition