La tentation obscurantiste

FOUREST, CAROLINE

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 02/11/05
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Il n'y a pas si longtemps, des hommes et des femmes se disant progressistes ont été tentés par le démon du totalitarisme. Leur fantasme avait la couleur rouge, le visage séduisant de la révolution et du progrès pour tous. Il s'est révélé aussi brun que toutes les idéologies fascisantes. Et pourtant, envers et contre tous, malgré les voix qui s'élevaient, des militants et des intellectuels ont continué d'y croire, à le défendre, accusant ces voix d'être des " traîtres ", vendus à la bourgeoisie ou à la social-démocratie. Malgré les millions de morts, les arrestations d'opposants politiques. Malgré le goulag. Malgré l'oppression de tous ceux dont on prétendait faire le bonheur... malgré eux. On les appelait les " idiots utiles ". Tellement ils soutenaient benoîtement l'insoutenable. Il y avait aussi " les compagnons de route ", ceux qui assumaient de faire le choix de la dictature, du totalitarisme et même de la propagande. Parce que la fin justifie les moyens. Je suis trop jeune pour avoir vécu cette époque. Mais j'imagine leur arrogance, leur volonté autoritaire de faire taire toute critique, leurs mensonges, leur aptitude à être de bons petits soldats, leur mauvaise foi. Car cette mauvaise foi, je la rencontre tous les jours depuis que je travaille sur l'intégrisme musulman. Et elle est au-delà de tout ce que j'avais pu lire ou imaginer. Les " idiots utiles " et les " compagnons de route " sont de retour. Leur nouveau fantasme n'est pas rouge ni brun mais vert. Non pas vert " islam ", mais bien vert " islamisme ". C'est-à-dire intégriste, totalitaire, obscurantiste. Contrairement au stalinisme, cette idéologie-là ne prétend pas choisir la voie violente et totalitaire pour créer une dynamique de Progrès. Elle assume de vouloir imposer un ordre moral au nom de la religion. Il s'agit du mouvement le plus réactionnaire et régressif de ces dernières décennies. Pourtant, il existe aujourd'hui à gauche de nouveaux " compagnons de route " pour trouver séduisante la dictature de la charia, comme jadis la dictature du prolétariat. Les " idiots utiles ", les plus nombreux, se contentent de faire le jeu des intégristes en prétendant les confondre avec des mouvements musulmans progressistes et éclairés. Ensemble, qu'ils
soient réellement complices ou simplement naïfs, ils forment les nouveaux chiens de garde de l'intégrisme. Ceux-là sont prêts à mordre quiconque aurait l'idée saugrenue de s'y opposer. Une gauche qui, au nom du passé colonial de la France, devient antisioniste. Parfois antisémite. Et finit même par soutenir sans réserve les islamistes. Des féministes qui défendent le voile au nom de la liberté des femmes, ou qui traitent d'autres féministes de « racistes » parce qu'elles refusent de militer pour un « féminisme avec l'islam ». Des altermondialistes qui, parce qu'ils haïssent Bush et l'Amérique, forment des collectifs avec les prêcheurs de haine. De la Conférence de Durban à la pétition des « indigènes de la République » en passant par le débat sur les signes religieux à l'école et les forums sociaux européens de Londres (où l'un des responsables d'ATTAC se fit huer pour avoir défendu la laïcité à la française), la gauche associative a perdu tous ses repères. Au nom des mêmes valeurs et des mêmes mots, au nom du féminisme, de la laïcité, de l'égalité, du progrès, au nom de l'anti-racisme, deux gauches s'opposent aujourd'hui. Jusqu'à ne plus se reconnaître. Jusqu'à ne plus participer aux mêmes manifestations. Jusqu'à se haïr. Jusqu'à reconsidérer une histoire qui traverse le vingtième siècle. Caroline Fourest, engagée depuis toujours contre les extrémismes (Front National, homophobie, racisme, antisémitisme), à travers ses livres, et sa revue ProChoix, est au coeur de ce débat. Les associations avec qui elle militait hier pour le PaCS et contre les intégristes chrétiens... sont parfois aujourd'hui pour le voile et aux côtés des intégristes musulmans. Elle refuse ce piège. Elle pense qu'on peut être laïque et tolérant. Préférer une femme libre à une femme en burqa. Sans pour autant être « islamophobe » ou pro-Bush. Comme semble le penser une certaine gauche aveugle au point de rejouer la complainte des « idiots utiles ». Inlassablement et selon la méthode éprouvée de son Frère Tariq, Caroline Fourest se fait pédagogue et pamphlétaire. Elle cite, enquête, contredit, récuse : pour qu'une certaine gauche renonce à cette nouvelle tentation totalitaire.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 17.50 cm
  • Largeur : 11.80 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie