La terre

ZOLA, EMILE

livre la terre
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 20/03/80
LES NOTES :

à partir de
5,90 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Deux grands mythes sont à l'oeuvre dans ce roman de la terre : celui du Retour éternel et celui de la Catastrophe. Aux petitesses et à l'impuissance
de l'homme éphémère, Zola oppose l'immensité et la fertilité impassible de la terre - véritable héroïne du livre.
4 personnes en parlent

"La terre" est le quinzième tome des Rougon-Macquart.On y suit Jean Macquart venu s'installer à Rognes, dans la Beauce, comme ouvrier de ferme. Là, on assistera au déchirement d'une famille, les Fouan, dont certains membres seront capables des pires atrocités pour une histoire d'héritage.Je n'ai pas lu toute la saga zolienne, mais il me semble que ce volume bat tout les autres en matière de violence.Ame sensible accrochez-vous bien, la scène de la mort du père Fouan (entre autres joyeuses noirceurs) est d'une atrocité insoutenable.En étant au plus près de la terre, les sentiments humains sont comme ramenés à leurs niveaux le plus bas, le plus abject.On y découvre comme à chaque fois un milieu social différent, ici le monde agricole, et Zola n'a pas son pareil pour rendre la réalité sociale de l'époque (voir à ce sujet ses "Carnets d'enquête" et tout son travail de collecte de renseignements).Seul Jean, qui n'est pas de la région, pourra quitter cette terre pour laquelle on se bat et s'entredéchire.Maltese

Maltese
08/10/09
 

Ce que j'en pense: Suite de la série des Rougon- Macquart que je me suis jurée de lire en entier.Dans cet opus, nous découvrons une famille qui se déchire autour d'arpents de terre. Jalousies, vengeances, ruses et autres rebondissements jalonnent donc ce roman. On pourrait penser que les romans de Zola manque d'actions, mais personnellement, j'ai trouvé ce tome pleins de rythme. Je ne me suis ennuyée à aucun moment et cela a été un vrai plaisir de lire ce livre.Comme dans tous les Zola, les personnages sont très nombreux mais l'histoire se focalise finalement sur un personnage charismatique, ici, Françoise. Néanmoins, chaque personnage est très détaillé tant physiquement que moralement et ceux dans la grande tradition du naturalisme. Françoise qui est donc le personnage central a un réel charisme et emplit entièrement tout le roman. Elle subit sa famille et est une vraie héroïne.Le style d'Emile Zola est fidèle à lui même. J'ai trouvé les descriptions magnifiques et l'écriture sublime comme dans tous les romans de l'auteur d'ailleurs. Petite spécificité du recueil, le langage est très fleuri pour coller le plus possible à la société paysanne de l'époque.Bref: J'ai passé un très bon moment en compagnie de ce roman classique.

Aufildesplumes
11/07/15
 

La Terre ne m'a pas plu. Roman de la paysannerie, où l'on passe une dizaine d'années en Beauce avec des personnages tous plus détestables les uns que les autres. C'est violent, grossier, cru, laborieux, et c'est censé s'intéresser à Jean Macquart, le frère de Gervaise. J'ai vraiment eu l'impression d'une volonté manifeste de choquer, d'aller au bout du bout du dégueulasse, pour moi c'est trop. Je n'ai pas envie de développer plus que ça, en fait, étant hélas même d'accord avec certains arguments du Manifeste des cinq.Une lecture pénible, une vision unilatérale, dans une construction hasardeuse où l'on saute des années allègrement pour s'attarder ensuite sur des détails. Le premier tome qui me semble vraiment en-dessous. Sylvie Sagnes

SagnesSy
07/07/12
 

La Terre est le 15e roman de la série des Rougon-Macquart d’Émile Zola. Moins connu que Nana et Germinal qui ont rendu célèbre Émile Zola, La Terre n’en est pas moins un excellent roman puisqu’il s’agit sans doute de celui que je préfère dans la série précédemment nommée. Aussi, malgré le fait que j’ai lu ce livre il y a maintenant plus de cinq ans je ne peux oublier le style violent, cinglant et sans concession qu’à utiliser Émile Zola pour décrire le monde paysan Français à travers le portrait qu’il dresse d’une famille (les Fouan) sur une génération (l’histoire se passe à fin du XIXe siècle). La Terre est donc un roman qui raconte la déchirure de la famille Fouan, installée dans le village de la Beauce, pour une histoire d’héritage. Les conflits nés à cause du legs des terres du père de famille à ces trois enfants vont révéler tous les plus bas instincts des différents protagonistes. En passant par des descriptions jouissives et choquantes (du Bukowski avant l’heure ?) nous avons droit à des personnages cupides, avares, ivrognes, voleurs, violeurs et incestueux, etc. Le monde que décrit Émile Zola dans cet ouvrage est bestial, il n’a rien de complaisant et il peut nous pousser à réfléchir sur la nature humaine. Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Manifeste_des_cinq) m’apprend d’ailleurs que cinq jeunes écrivains à l’époque où est sorti le livre ont publié un manifeste dans le Figaro pour protester entre autres choses contre la vulgarité présente dans le livre. La narration violente et vulgaire qu’a utilisé Émile Zola pour écrire La Terre rend aujourd’hui cette œuvre d’autant plus moderne. Si vous aimez être bousculés, lisez La Terre !

kerala
07/02/12
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.39 kg