La touche etoile

GROULT, BENOITE

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 05/04/06
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Ni Dieu ni Diable, Moïra, dans la mythologie grecque représente la destinée. Et c'est elle qui dans ce roman, observe, commente, juge et parfois intervient dans la vie des personnages. Amoureuse de l'existence terrestre qu'elle ne connaîtra jamais, elle s'attache à faire advenir l'improbable chez ses protégés en brouillant les cartes quand elle les juge mal distribuées. Ainsi Marion, qui s'est mariée en espérant former un couple moderne, respectueux de la liberté de l'autre, découvrira qu'on souffre comme au temps de Racine même si on a signé le contrat de Sartre et Beauvoir. Mais Moïra veille et lui fera vivre, en marge, une liaison passionnée et inattendue avec un Irlandais un peu fou, un peu poète, comme les celtes le sont si souvent. Sa
mère Alice, 80 ans, journaliste féministe de choc, grand-mère indigne et pourtant tendre, s'est juré de ne pas se laisser déborder par la vieillesse. Un défi osé, que Moïra invisible et présente, l'aidera à relever avec panache. Alice affrontera son âge avec une lucidité impitoyable et un humour décapant, dans un monde où le jeunisme est érigé en valeur et où « vieillir est un délit ». Jusqu'au jour où elle choisira de mourir dans la dignité. Chacun vit au rythme d'un métronome dont la cadence s'accélère à mesure qu'on se rapproche de la fin. Mais Moïra, cherchant toujours à saisir ce qui rend la vie des humains si désirable, si riche, si tragique parfois va réussir à infléchir le destin des créatures qu'elle s'est choisi.
1 personne en parle

Un regard lucide et grinçant sur les ravages du temps qui passe et la difficulté de vieillir dans une société où le jeunisme est érigé en valeur. Un humour décapant. Seule l'histoire de Marion avec son amant irlandais m'a un peu ennuyé.Morceaux choisis"c'était comme si, dès la première rencontre, ils avaient élu domicile l'un dans l'autre pour la vie.""on est si rarement soi-même finalement... et surtout avec si peu de gens..."J'ai beaucoup aimé le chapitre intitulé "contre les enfants" où elle dit : "on ne peut dire du mal ni des enfants ni des chiens dans notre société. " et où elle décrit une journée à la plage avec deux petits diablotins. Tout avait bien commencé. Pelle, seau et goûter, les grands mères n'avaient rien oublié. Pour elles, revues people dont l'achat est inavouable : "Hélas, les charmes des pâtés de sable s'épuisent vite et il est bien plus amusant d'étudier les effets de la gravitation en lançant des poignées de sable en l'air, à notre vent, bien sûr. Nous nous arrachons à nos lectures pour nous découvrir constellées, des cheveux aux orteils, de grains de sable qui se combinent à l'huile de Chaldée pour transformer notre peau en papier de verre.""-allez jouer plus loin, il y a de la place, pourquoi faut-il que vous restiez collés à nous ? crions-nous , variante inévitable du "où aviez-vous disparu ? ne vous éloignez pas, la mer c'est dangereux, on veut toujours savoir où vous êtes." puis : "ils ont enfilé leurs mais ils se sont baignés avec et ils se disputent la deuxième banane, la première étant tombée dans le sable à peine épluchée ! Pire que des goélands ou des rates en train d'accoucher, leurs cris stridents parviennent à dominer les rouleaux atlantiques."

lucie38
06/04/11
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition