La traversee de l'ete

CAPOTE, TRUMAN

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 13/09/06
LES NOTES :

à partir de
9,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Une histoire d'amour, le temps d'un été, entre Grady, une jeune fille de la haute société qui décide de ne pas accompagner ses riches parents en Europe et Clyde, un jeune juif mécanicien, sur fond d'Upper east side et de canicule. Une fois les parents partis, les deux jeunes gens passent des semaines d'amour dans l'appartement, avec vue sur Central Park. Lors d'une visite dans la famille de Clyde, Grady apprend que sa soeur récemment décédée n'avait jamais été à l'école car elle avait le coeur fragile et préférait fréquenter les garages du quartier et exercer ses surprenants talents de mécanicienne. Lâ le roman bascule. Grady prise dans le vertige de l'amour, au mépris des conséquences, se rebelle comme une petite fille gâtée et épouse Clyde. Confrontée à sa famille... L'auteur précipite nos protagonistes d'un coup d'accélérateur
impatient du haut du pont de Queensborough à bord d'une décapotable... « C'est une histoire naturaliste, comme, au fond, tous les bons romans. Comme ceux de Fitzgerald. Je me demande si, dans cette jeune fille de la bonne société new-yorkaise se mariant par provocation avec un gardien de parking, ce n'est pas le motif fitzgeraldien, le sentiment découlant du social, qui l'a fait rejeter par Capote. Jusque là, chez lui, et encore dans La Harpe d'herbe, le social n'a aucune importance relativement au sentiment, folle du logis sudiste qui radote avec un génie plus comparable à celui de Tennessee Williams. Et puis, chez Fitzgerald, les femmes sont intelligentes, ou méchantes, ou destructrices, mais décidées, tandis que les hommes sont timides, ou tricheurs, en tout cas fêlés ; le contraire de Capote. » Charles Dantzig
2 personnes en parlent

Ce roman a été retrouvé que très récemment et est présenté comme le premier roman que Truman Capote aurait écrit. Avec un tel type de personnages mis en scène j'ai trouvé ce roman proche de ce que Fitzgerald avait pu faire. Mais la tonalité est nettement plus sombre.  Les amoureux font preuve à l'égard de l'autre  d'incompréhension, incompréhension due principalement à la différence de milieu qu'il y entre eux deux. Ils se font mal mais ne semblent pas en avoir conscience. Malgré leur jeune âge ils agissent comme si c'était leurs derniers moments ensembles. Ils font preuve d'une insouciance morbide. Mais aussi à l'égard de leur entourage ils ont une attitude malheureuse. Peter Bell est amoureux de Grady et fait tout pour essayer de lui remonter le moral, elle l'ignorera complètement, préférant s'enferrer dans sa relation avec Clyde.

Chiwi
06/08/12
 

La petite histoire de ce romanEn 1943, Truman Capote commence à écrire La traversée de l'été à New York : il a 19 ans et c'est son premier roman. Il déménage en Alabama (chez ses tantes), abandonne le roman, puis retourne à New York et commence à publier des nouvelles en 1945. Il reprend le roman en 1949 en Italie, rentre aux États-Unis et l'abandonne à nouveau en faisant savoir qu'il restera inachevé.... C'est fin 2004 que ce roman est « retrouvé » dans les affaires d'un ancien propriétaire. Et c'est en 2006 qu'il est publié par Random House / The Truman Capote Literary Trust (et par les éditions Grasset en France la même année). Plus de détails dans « Où ferons-nous gala ce soir », la préface de Charles Dantzig et dans la postface d'Alan U. Schwartz, ami de l'auteur et administrateur de Truman Capote Literary Trust.Un petit résuméGrady a 17 ans et cet été, elle a refusé de partir en croisière en Europe avec ses parents, Lamont et Lucy McNeil.Sa sœur aînée, Apple, 25 ans, est mariée à George et le couple habite avec leur petit garçon une maison à East Hampton.Grady est donc seule dans leur riche appartement de la Cinquième Avenue à New York pour la première fois. Seule ? Non !Depuis le mois d'avril, elle fréquente Clyde Manzer, employé au Parking NEMO où elle gare sa Buick bleue décapotable.« ... comme Clyde vivait la plupart du temps en plein air, il avait le teint hâlé. De courtes boucles sombres lui couvraient la tête comme la fourrure d'un agneau. Son nez, légèrement déformé, comme s'il avait été cassé, dotait son visage, vif et rustique, d'une sorte de culot populaire non dénué de malice qui accentuait sa virilité. » (page 42).L'ami d'enfance de Grady, Peter Bell, fils de bonne famille et étudiant à Cambridge est amoureux de la jeune fille mais elle ne le considère que comme son meilleur ami.Mon avisAlors, la gosse de riche qui s'éprend du « vilain garçon », ce n'est pas du tout mon genre de lecture ! En plus, je ne suis pas accro aux romans d'amour et là c'est le deuxième en peu de temps (Les amants de la mer Rouge) ! Mais je ne me rappelais vraiment pas avoir lu du Truman Capote (une lacune, j'avoue) donc j'ai voulu essayer et je n'ai pas regretté car il a un style extraordinaire et j'ai souvent eu l'impression d'être dans un film noir dans années 50. Il paraît que ce roman est fitzgeraldien, bon eh bien, il va falloir que je lise du Fitzgerald maintenant ![...] Catherine de La culture se partage

Catherine2
21/05/11
 

Format

  • Hauteur : 18.80 cm
  • Largeur : 11.80 cm
  • Poids : 0.19 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : GABRIELLE ROLIN