Traversee des frontieres (la)

VERNANT, JEAN-PIERRE

livre traversee des frontieres (la)
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 22/10/04
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
18,30 €

SYNOPSIS :

Mais comment faire pour raconter son expérience de la Résistance sans entrer dans les anecdotes d'une bio oe Précisément en disant ce que fût cette « expérience » de résistance, en réfléchissant à ce qu'on éprouve, dans les actions du combat, face à la mort au quotidien. Plusieurs axes ordonnent ce nouveau livre : la mémoire, le temps, la volonté, leur articulation dans l'histoire; le passé et le présent. Et le statut du mort, de la dépouille du combattant mort, héroïsé, ou, au contraire, défiguré (comme nous l'avons vu ces jours-ci), dégradé par des traitements qui visent à déshumaniser l'autre, l'ennemi, à lui ôter tout statut d'être humain. L'un de ces axes traverse l'ensemble des chapitres : comment le fait d'avoir vécu un face à face avec la mort dans La Résistance vous fabrique - la personne (toute l'oeuvre de Vernant le montre) étant toujours le résultat d'une fabrication. Ainsi, quand il analyse les gestes des héros grecs, Vernant y lit peut-être aussi « autre chose » qu'un savant qui n'aurait jamais quitté sa bibliothèque - et il n'en a pas manqué entre 1940 et 1945. Le livre s'ouvre sur un long chapitre qui pose la question suivante : le témoin vivant, a-t-il un rôle à jouer dans une enquête menée par des historiens de la deuxième guerre mondialeoe On reconnaît ici les problèmes, â la fois théoriques, politiques mais aussi d'ordre médiatique, soulevés par ce qu'on appelé « L'affaire Aubrac » - sujet de ce premier chapitre. A ce propos, Vernant écrit : « A côté des documents écrits, l'enquête dispose, quand il s'agit de faits assez récents, du témoignage des survivants qui en ont gardé le souvenir. La tâche de l'historien, naviguant
entre mémoire orale et archives écrites, est d'établir, en les confrontant, à défaut du vrai, qu'il n'est pas toujours possible d'atteindre, au moins le probable et le vraisemblable. A propos de Vichy et de la Résistance le débat sur ces problèmes entre historiens a pris, ces derniers temps, un ton très passionné. Quel crédit fallait-il accorder aux récits des témoins, à la mémoire des individusoe A en croire certains, les témoins sont inutilisables : ils disent n'importe quoi. Voici comment, dans ce livre à paraître en octobre, Vernant raconte divers épisodes vécus qui font aujourd'hui partie de l'histoire de la Résistance . Retraçant ses propres actions en compagnie d'autres résistants, lui, qui a tant écrit sur le statut du «héros grec», réfléchit ici sur ce que peut signifier la formule « héros de la Résistance », sans oublier tous ces hommes et femmes qui, anonymes dans le combat, le sont restés après la victoire, sans qui aucune Résistance n'aurait été possible . Puis, il précise encore ceci : « Dans son travail d'enquête, l'historien doit nécessairement franchir des frontières du présent au passé, du passé au présent(...). Cette traversée des frontières ne prétend pas les effacer.(...) Cette question des frontières est au coeur de l'affaire Aubrac. » Sans être vainement polémique à l'égard de certains « historiens du temps présent », ce livre de Vernant propose un texte sans concession : d'une lucidité tranchante. Une lucidité qui ne manquera pas de provoquer des débats auprès de l'ensemble des historiens. Même si cela bousculera en particulier les divers acteurs, académiques et médiatiques, de la dite « Affaire Aubrac ».
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.20 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition