La tyrannie de la penitence

BRUCKNER, PASCAL

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 04/10/06
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Le monde entier nous hait et nous le méritons bien : telle est la conviction d'une majorité d'Européens, du moins à l'Ouest. Depuis 1945, en effet, notre continent est habité par les tourments du repentir. Ressassant ses abominations passées, les guerres incessantes, les persécutions religieuses, l'esclavage, l'impérialisme, le fascisme, le communisme, il ne voit dans sa longue histoire qu'une continuité de tueries, de pillages qui ont abouti à deux conflits mondiaux, c'est-à-dire à un suicide enthousiaste. A ce sentiment de culpabilité, toute une élite intellectuelle et politique donne ses lettres de noblesse, appointée à l'entretien du remords comme jadis les gardiens du feu. Dans cette rumination morose, les nations européennes oublient qu'elles, et elles seules, ont fait l'effort de surmonter leur barbarie pour la penser et se mettre
à distance d'elle, construisant un monde de paix et de prospérité. L'Europe a sans doute enfanté des monstres, elle a du même coup enfanté les théories qui permettent de détruire les monstres. Curieusement nous vivons aujourd'hui une situation de repentir à sens unique : celui-ci n'est exigé que d'un seul camp, le nôtre, et jamais des autres cultures, des autres régimes qui se drapent dans leur pureté supposée pour mieux nous accuser. Mais l'Europe accepte trop volontiers le chantage à la faute ; si nous adorons nous flageller et nous couvrir la tête de cendres, n'est-ce pas que notre souhait secret est de sortir de l'Histoire, de nous abriter peinards, dans le cocon de la contrition, pour ne plus agir, échapper à nos respnsabilités ? La repentance n'est peut-être rien d'autre que le triomphe de l'esprit d'abdication. » P.B
1 personne en parle

L’Occident… Étrangement, ce mot porte trop souvent en lui une image négative. Être occidental aujourd’hui, c’est porter bien des responsabilités au regard du passé de l’Europe et du monde: guerres, colonisations, totalitarismes… C’est faire peu de cas du rôle déterminant de l’Occident dans le développement de la planète et de l’humanité: sciences et techniques, systèmes économiques, valeurs morales, droits de l’homme… et j’en passe.L’essai de Pascal Bruckner vise à tordre le coup de nombre de poncifs qui visent à créer culpabilité et repentance chez les occidentaux. Pour moi, il y réussit de belle manière avec la volonté de ne rien effacer de notre passé mais en mettant les choses en perspective et en se tournant résolument vers l’avenir. J’ai également bien apprécié ses angles de vue différenciés: Etats-Unis, Europe mais aussi France.En fait, la question levée sans réponse formelle est de savoir quelles sont les motivations – les objectifs – des « Cassandre » du masochisme occidental que dénonce Bruckner ? Une analyse de la typologie de ces « diseuses de mauvaise aventure » aurait permis sans doute d’aller plus loin dans la description du phénomène car ce masochisme est bien né en Occident…Pour ma part, occidental passionné d’histoire, je regarde résolument vers l’avenir et je continue à penser que l’Occident, par sa puissance, ses valeurs mais aussi par les blessures de son passé, doit continuer sa route positive dans un monde bien troublé dont il n’a pas à porter tous les malheurs.Lire en complément: Pour en finir avec la repentance coloniale de Daniel Lefeure (2006). Pour me retrouver sur mon blog: http://www.bir-hacheim.com

birhacheim
03/11/09
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.24 kg