La vallee des tenebres

ROBINSON-P

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 01/06/05
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Peter Robinson La Vallée des ténèbres «Comme il s'approchait de la fleur - un sabot de Vénus, à n'en pas douter -, Neil Fellowes perçut une odeur écoeurante et faillit suffoquer. Des branches obstruaient le passage. Il commença à les dégager mais n'avança pas davantage. Lâ, sous un camouflage improvisé, se trouvait l'origine de l'odeur : un corps humain. Neil remarqua deux choses : il semblait animé, la chair ondulait littéralement - et il n'avait pas de visage.» Pour les habitants de Swainshead, un paisible village du Yorkshire, cette macabre découverte ressemblait étrangement au meurtre, jamais élucidé, qui avait, cinq ans plus tôt, plongé la région dans la terreur. Pour l'inspecteur Banks, les suspects
ne manquaient pas - avec une prédilection, toutefois, pour l'amie d'un notable local, qui s'était évanouie dans la nature après le premier meurtre, puis avait refait surface au Canada où elle avait fréquenté la nouvelle victime. Quelqu'un dans l'ombre faisait tout pour brouiller les pistes et ralentir l'enquête. Crimes passionnels ? Affaire de chantage ? Suicide assisté oe. Cette fois-ci, l'inspecteur Banks n'est pas près de sortir du labyrinthe. Né en 1950 à Castleford (Yorkshire), Peter Robinson a créé, avec l'inspecteur Alan Banks, un personnage que l'on a justement comparé à Maigret et qui lui a valu de prestigieuses distinctions comme l'Anthony Award et le Grand Prix de littérature policière.
2 personnes en parlent

J'y vais directement : Je n'ai pas aimé ce livre.Il faut dire, que ce n'est pas vraiment de sa faute finalement. Je l'ai commencé quand j'étais fatiguée, alors j'ai pris ça à la rigolade, et je l'ai lu plus physiquement que mentalement. Pour dire, je lisais en diagonale complète à la fin, et j'ai juste retenu qui était mort, qui était le coupable, et j'ai trouvé la fin hyper brusque.Vraiment, je ne sais pas trop quoi dire de ce livre, car comme je l'ai dit, s'il ne m'a pas plu c'est sûrement à cause de moi, et peut-être que si j'avais été un tant soit peu plus concentré sur ce livre, il m'aurait peut-être un peu plus plu...Ou pas. Je sais pas.L'histoire aurait pu être intéressante, mais (je pense que pour beaucoup de chose j'ai mal suivi, alors faut pas croire tout ce que j'affirme), on nous explique pas vraiment le truc intéressant : Pourquoi le visage était vivant alors que la personne était morte. Et si on nous l'explique (il me semble quand même qu'il y a une explication) c'est tellement un détail alors que je trouvais ça hyyyper intéressant, que ça m'a un peu déçue. Les personnages sont assez inintéressants, Banks n'ayant toujours rien de changeant par rapport aux inspecteurs des policiers. Il n'a aucune particularité, rien. A part qu'il a une meilleure intuition que les autres et qu'il écoute des musiques de sa jeunesse, et encore. Il n'y a que Katie qui m'a un peu titillé, car elle a été éduqué d'une telle façon, qu'a chaque fois qu'elle en sous-entendais je suivais. Après.... J'ai à peu près suivi, mais comme pour un cours long dont on sais qu'il n'est pas si important que ça.Un passage m'a interpellé sans trop que je sache pourquoi, c'est quand il est dans l'avion pour aller au Canada, et quand il parlais de la CN Tower (parce que j'y suis allé donc que je sais comment elle est)... Mais sinon...L'écriture n'a rien de spécial en plus. Mais vraiment. Aussi inintéressant que le héros que j'ai zapé totalement.En plus, je ne compte pas essayer de le relire. C'est dommage. Mais je ne compte pas non plus le revendre ou le troquer, pour la simple et bonne raison que je me suis jurée d'avoir toute la collection et de lire tout les Peter Robinson, depuis que j'ai commencé avec Beau Monstre. Mais ce tome là, qui était un de ses premiers, a été le plus laborieux et le plus inintéressant que j'ai jamais lu de lui. D'ailleurs, c'est marrant parce que j'ai lu Le Sang à la Racine qu'il a écrit pas loin avant ou après, et je m'en souviens déjà plus, car c'était juste un bon policier point. Bref, j'ai la vague impression que ces premiers tomes sont assez fades, et c'est dommage mais tant pis ça va pas m'empêcher de tous les essayer.

yuukichanbaka
29/12/12
 

L'inspecteur Banks est le héros d'une série de romans policiers que je ne connaissais pas jusqu'à présent. 'est une sorte de policier assez atypique : il écoute de l'opéra et de la musique pop, qui l'entraîne toujours dans une nostalgie; il fume plus que de raison et s'insurge un peu contre les gens qui ne fument pas car en leur présence il ne peut assouvir son vice; son enquête se fait principalement autour de pintes de bières; il s'est exilé à la campagne car la vie de Londres était trop fatigante, lui y voit une libération ou d'autres y auraient vu une relégation.Le cadre campagnard me fait penser à certains romans qu'Elizabeth George aurait pu écrire. Ce cadre permet la mise en scène d'un microcosme social ayant ses antagonismes, ses intérêts, ces rivalités, ses jalousies, ses secrets cachés.Les personnage masculins manquent peut être de consistance, sont peut-être un peu stéréotypés. Mais le personnage de Katie est sûrement le plus déroutant, elle a eu une éducation très moraliste où il y avait une grande présence de la religion. Alors elle se retrouve fréquemment prise dans des gouffres d'interrogations où alternent culpabilité et volonté de s'émanciper. En lui laissant le mot de la fin, Peter Robinson lui donne le plus grand rôle dans ce milieu masculin où on la convoitait.

Chiwi
27/08/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition