La valse lente des tortues

PANCOL, KATHERINE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 03/06/09
LES NOTES :

à partir de
8,30 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Qu'un crocodile aux yeux jaunes ait ou non dévoré son mari Antoine, disparu au Kenya, Joséphine s'en moque désormais. Elle a quitté Courbevoie pour un immeuble huppé de Passy, grâce à l'argent de son best seller, celui que sa soeur Iris avait tenté de s'attribuer, payant cruellement son imposture dans une clinique pour dépressifs. Libre, toujours timide et insatisfaite, attentive cependant à la comédie cocasse, étrange et parfois hostile que lui offrent ses nouveaux voisins, Joséphine semble à la recherche de ce grand amour qui ne vient pas. Elle veille sur sa fille Zoé, adolescente attachante et tourmentée et observe les succès de son ambitieuse aînée Hortense, qui se lance à Londres dans une carrière de styliste à la mode. Joséphine
ignore tout de la violence du monde, jusqu'au jour où une série de meurtres vient détruire la sérénité bourgeoise de son quartier. Elle-même, prise pour une autre sans doute, échappe de peu à une agression. La présence de Philippe, son beau-frère, qui l'aime et la désire, peut lui faire oublier ces horreurs. Impossible d'oublier ce baiser, le soir du réveillon de Noël, qui l'a chavirée. Le bonheur est en vue, à condition d'éliminer l'inquiétant Lefloc-Pinel, son voisin d'immeuble, un élégant banquier dont le charme cache bien trop de turpitudes. Autour de l'irrésistible et discrète Joséphine, gravite une fois encore tout un monde de séducteurs, de salauds, de tricheurs et autant d'êtres bons et généreux. Comme dans la vie.
21 personnes en parlent

J'avais aimé les yeux jaunes des crocodiles, beaucoup moins celui-ci et pas du tout le dernier avec ses écureuils J'ai rencontré Pancol dans le cadre d'un jury et l'ai trouvée bien prétencieuse berthe

afbf
01/01/13
 

J'avais entendu des avis mitigés sur ce second tome. Je me suis donc lancée dans la lecture sans états-d'âme en me disant "on verra bien". Il est vrai qu'après un premier tome si réussi, il semble difficile de faire mieux. Néanmoins j'ai pris autant de plaisir à lire ce second tome, qui a de plus le mérite d'être beaucoup moins difficile à aborder. On "re"rentre tout de suite dans le quotidien de tous ces personnages attachants. Il est vrai par contre, que Katherine Pancol sort ici des sentiers battus et des péripéties "normales" auxquels elle nous a habitués . Il est sûr que si l'on s'attend à un livre très terre à terre, tel le premier tome, on peut être assez surpris. Quant à l'intrigue, je la trouve pour ma part bien ficelée.Je pense que la meilleure façon de lire cette valse lente des tortues est tout simplement de ne s'attendre à rien et à tout à la fois. Ce livre nous raconte la vie et la vie n'est elle pas souvent invraisemblable?

Enora94
29/04/09
 

Grâce à l’argent qu’elle a gagné avec son roman, Joséphine a pu quitter son appartement de Courbevoie et rejoindre définitivement les beaux quartiers de Paris, au grand bonheur de sa fille aînée qui ne supportait plus de vivre en banlieue parisienne...

Vivonscurieux
16/03/11
 

Voici donc la suite de “Les yeux jaunes des crocodiles” sortie en poche début juin ! L’été dernier j’avais lu avec plaisir le premier tome, lecture facile, agréable, malgré quelques invraisemblances et faiblesses de style (pour plus d’infos sur mon avis vous pouvez aller voir par là !)Quand ma main a plongé dans le carton arrivé à la librairie et en a ressorti ce tome 2, j’étais très excitée, ayant attendu et résisté pendant un an pour ne pas acheter l’édition grand format !Je me suis donc lancée dans la lecture de ce roman dès sa sortie le 3 juin !Le début refait le point assez subtilement sur le tome 1, permettant de reprendre nos marques, de refaire connaissance avec tous les personnages. On replonge assez vite dans cette ambiance très parisienne, qui frôle parfois le cliché.On retombe pourtant toujours dans certaines invraisemblances, notamment l’agression d’Hortense : on se demande pourquoi elle ne fuit pas immédiatement par la fenêtre????Le côté nunuche de Joséphine, qui m’avait un peu énervé dans le premier tome est toujours aussi horripilant par moment.Dans ce tome, Pancol noue une intrigue policière …. mais cette intrigue manque de mystère, de suspens, très vite on devine les dessous de l’histoire, ce qui rompt bien évidemment tout effet de suspens ! Bref, Pancol n’est pas Agatha Christie….La fin a tendance à tomber dans le sordide et les longueurs s’enchaînent. Les indécisions de Joséphine, sa volonté de sortir de l’influence maternelle sont toutefois intéressantes.Certaines intrigues sont très secondaires, notamment celle concernant le couple de Marcel : intrigue qui se résoud soudainement avec un élément fantastique dont on a du mal à expliquer la vraisemblance dans un roman qui se veut quand même très réaliste. Pancol a tendance à multiplier les personnages pour nouer des intrigues secondaires, mais souvent ces intrigues tombent à plat, et c’est encore plus le cas ici!Donc : Impression générale positive malgré tout, même impression finalement que pour le 1er tome. On retrouve un peu les mêmes incohérences, mais aussi le même plaisir de lecture, sensation d’une bonne série TV, mais sans plus !

George72
05/12/09
 

Ma chronique:http://www.leslecturesdelily.com/2015/07/la-valse-lente-des-tortues-ecrit-par.htmlExtrait de mon avis:Une suite plus sombre, La valse lente des tortues m'a complètement convaincue. J'ai aimé retrouver les personnages, j'ai aimé ce que Katherine Pancol leur fait vivre aux uns et aux autres. Je trouve que cette femme a une plume absolument délicieuse, délicate et addictive. Je me sens à l'aise avec les écrits et c'est une auteure que j'affectionne de plus en plus. http://leslecturesdelily.com

LeslecturesdeLily
10/07/15
 

La valse lente des tortues est la suite des yeux jaunes des crocodiles. Nous retrouvons donc dans ce roman les personnages du premier.Joséphine a eu beaucoup de succès avec son livre, elle a donc déménagé avec ses deux filles dans Paris intra muros. Sa soeur a quant à elle été détruite par la révélation qui disait qu'elle n'avait pas écrit ce même livre et est en hôpital psychiatrique.Hortense est partie en Angleterre faire ses études de stylisme.Ce roman nous emmène sur la piste d'un tueur, ses actions sont un peu le fil rouge du livre et ça lui donne donc une autre dimension bien que l'on retrouve toujours les histoires d'amour de Joséphine et son côté fleur bleue.J'ai trouvé que c'était une très bonne suite et je me demande d'ailleurs s'il ne va pas y avoir un troisième opus comme la fin peut nous le laisser espérer.

Chiwi
10/10/13
 

J'avais lu le premier tome de cette série, il y a un an. En effet, j'avais quelques appréhensions à commencer cette lecture ayant entendu des échos plutôt négatifs. Le nombre de pages étant également en partie responsable.Bien que ma lecture du premier tome remonte à un an, j'en gardais un bon souvenir. Seulement, le début du livre a été plutôt laborieux. Pour moi Joséphine avait fait de grands pas en ce qui concerné sa personnalité : elle s'affirmait et osait beaucoup plus. Or, au début de ce tome, je la retrouve effacée, fade... J'étais déçue de ce retour en arrière et agacée par ce personnage. Ma lecture commençait donc bien mal. Au fur-et-à mesure, j'ai retrouvé la Joséphine que j'avais appris à aimer, ce qui m'a permis de reprendre goût à ma lecture. De plus, elle évolue encore et se libère. Sa vie amoureuse avec ses allers et retours m'ont énervé et je les ai trouvé peu crédible. A voir par la suite !Ses filles grandissent et évoluent : ce que j'ai particulièrement apprécié. Même Hortense qui m'énervait prodigieusement dans le premier tome, a évolué : on la retrouve plus humaine, plus sensible. Les autres personnages du roman restent égales à eux mêmes et c'est comme cela qu'on les apprécie.L'écriture de l'auteure est toujours aussi agréable, ce qui permet de faire défiler les pages sans s'en rendre compte : ce qui est un bon point positif au vue du nombre de pages ! Mais j'ai trouvé tout de même que certains passages n'avaient pas un réel intérêt.L'histoire en générale m'a plutôt plu, l'auteure nous fait douté à plusieurs reprises. J'ai trouvé que l'enquête policière tout au long ce tome, met du piquant au récit et permet d'entretenir l'intérêt. Seulement, j'avais trouvé qui était responsable des meurtres avant le dénouement mais l'auteure a su m'étonner tout de même. J'ai eu du mal à croire à cette fin ! On reprochera tout de même un manque de crédibilité à ces meurtres : dommage !Vivement le prochain tome pour voir ce que l'auteure nous réserve. Neheteni

Neheteni
07/08/13
 

Dans ce nouvel opus , nous retrouvons Joséphine et les protagonistes du premier volume. Le final du précédent nous promettait pas mal de remue-ménage ...Certes nous avons des bouleversements des duos amoureux qui deviennent des trios qui ne cessent de s'entre-mêler , mais il y a des longueurs... quelques passages qui ne semblent pas très "utiles" au livre... Il y a des pistes qui ne sont pas explorées, ou tout du moins qui ne sont pas exploitées au mieux ... De plus, nous avons des passages carrément mystiques ou Joséphine parle à son père , mais où celui ci lui répond .... Un bébé qui vous parle de sa vie avant de descendre sur Terre dans sa nouvelle famille... Là , j'avoue c'est un peu trop pour moi ...Après le mystique , l'auteure fait aussi dans le thriller , mais dés la première attaque on sait qui de qui il s'agit ... et c'est bien dommage... Katherine Pancol essaiera à plusieurs reprises de nous guider vers d'autres pistes mais franchement sans grand succés.L'impression général sur le livre reste bonne , mais j'espérais mieux . Bref, l'auteure comme les tortues désorientée et valser lentement.

babsoulelou
02/07/13
 

Quel plaisir de retrouver la famille de Joséphine, le premier volume m'avait transporté, celui ci a fait s'installer en moi un sentiment de bien être.C'est une sorte de conte de fée moderne, ou les gentils n'en finissent pas d'avoir des soucis mais sortent toujours vainqueurs des joutes de la vie. La ville phare du roman après Paris est Londres ce qui n'est pas pour me déplaire. Un Londres bobo trash, amusant.Un vrai bonheur de livre plein de bons sentiments qui font du bien. Lecture à préscrire sans modération

Muriel72
01/07/13
 

D'abord un peu d'appréhension : vais-je retrouver le charme des yeux jaunes des crocodiles ? Les suites sont si souvent décevantes, davantage dictées par l'économie que par l'envie réelle...Mais très rapidement la magie opère, grâce aux rappels savamment instillés par Katherine Pancol, on se réinstalle très vite parmi les nombreux personnages de cette Valse lente des tortues , qui nous redeviennent très vite familiers, comme de vieux amis perdus de vue avec qui la conversation reprend comme si nous nous étions quittés la veille. Nous retrouvons avec plaisir Jo(séphine) qui se juge elle même "femme de peu d'éclat"et a bien du mal à s'habituer à la richesse et à la notoriété que lui a apporté son livre, ses filles, la plus jeune découvrant les joies de l'amour,l'aînée celle de la réussite dans son école de mode londonnienne...Quant à Iris,dont le "coeur est un cactus hérissé de sourires", la soeur dominatrice de Jo , elle a bien du mal à encaisser le succès de cette dernière mais n'a pas dit son dernier mot.Si les sentiments et les relations familiales priment toujours, la tonalité devient parfois plus sombre avec des incursions dans le monde du polar et Katherine Pancol nous fait passer en un clin d'oeil du sourire à l'angoisse. Son roman, comme la vie fourmille d'histoires, on se cultive au passage en apprenant (entre autre)d'où vient l'expression "travailler au noir"*, on croise un chien noir si moche qu'il sera appelé Duguesclin, (je vous laisse deviner pourquoi), chien qui adore le jazz, quelques tortues qui passent mine de rien,à deux ou quatre pattes, des tas de personnages parmi lesquels on évolue sans aucun souci de se perdre, et l'on valse lentement de page en page pour faire durer le plaisir ...Cuné m'a fait découvrir le terme "page turner", livre qui donne envie de tourner les pages, il faudrait en inventer un autre pour correspondre au roman de katherine Pancol, livre qui donne envie de tourner les pages mais pour lequel on se rationne volontairement pour que le plaisir dure un peu plus longtemps... cathulu

cathulu
17/11/12
 

On retrouve dans cet ouvrage Joséphine et ses filles Zoé et Hortense dont on a fait la connaissance dans 'les yeux jaunes des crocodiles'. J'ai préféré ce deuxième tome car les personnages y sont plus attachants et l'histoire est moins 'tirée par les cheveux' que dans le premier.

fdm77
03/07/12
 

J'ai parfois eu du mal à adhérer à l'histoire dans le premier tome mais ici, je me suis régalée du tour qu'elle prend ! Pancol joue avec ses personnages et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle ne les épargne pas ! Elle apporte du sordide, du morbide... Et la sauce prend ! J'ai dévoré ce deuxième tome qui est pour moi le meilleur de la série !

ingridfasquelle
10/05/12
 

- Quel plaisir de retrouver Joséphine!!! Qui avait tant évoluée dans Les yeux jaunes des Crocodiles. Quel plaisir de retrouver les autres personnages, et d’en découvrir de nouveaux. C’est comme si l’on retrouvait ces personnages après des vacances, comme des voisins à qui l’on demanderait des nouvelles. J’ai vraiment adoré relire la plume de Katherine Pancol et me replonger dans la vie (extra)ordinaire de Joséphine.- Au début de ce second opus, nous retrouvons Joséphine. La jeune veuve, ayant perdu son mari dévoré par des crocodiles, a quitté Courbevoie pour un quartier assez chic. Son livre ayant obtenu un grand succès, exit les problèmes d’argent et bonjour une nouvelle vie dans un immeuble de haut standing! Mais voila qu’elle retourne dans son ancien quartier pour aller chercher un colis en provenance du Kenya. Joséphine, retrouve dans son nouvel appartement sa fille Zoe… mais pas Hortense, qui est partie vivre à Londres, afin d’intégrer une école de stylisme. La plupart des protagonistes du premier tome sont partis en Angleterre: Philippe et son fils, Shirley, Gary. Mylène, amante d’Antoine, est partie de son côté en Chine! Seul Marcel et sa petite famille est resté en France, ainsi qu’Henriette, qui loin d’avoir digéré la nouvelle vie de Marcel, compte bien se venger. Et puis il y a Iris, qui séjourne dans une clinique afin de reposer ses pauvres nerfs meurtris… et surtout son égo!- Joséphine et son amour du 12ème siècle, Joséphine et sa “panne d’inspiration”, Joséphine et le succès de son livre, Joséphine: Nouvelle riche…. Cette mère de famille, veuve, a bien du mal à gérer cette nouvelle vie, cette nouvelle liberté. Attachante, toujours un peu naïve, Joséphine va devoir faire face à de nouvelles aventures. Une violente agression, qui aurait pu se terminer mal si Antoine – ou du moins sa chaussure – ne l’avait pas sauvé d’une lame aiguisée, va plonger Joséphine dans l’angoisse, mais va également la rendre un peu plus forte. Encore une fois son personnage va beaucoup évoluer au fil du roman.- Dans ce deuxième tome, Katherine Pancol nous propose du surnaturel: un peu déroutant, tout autant que certaines scènes un peu violentes… J’ai eu parfois un peu de mal à continuer ma lecture car ces éléments me semblaient parfois un peu gros… Mais bon, Joséphine est tellement attachante, et il lui arrive tellement de choses surprenante que ça passe.- Les petits détails concernant les crocodiles et les tortues sont vraiment extra. Crocodiles qui nous ramènes au premier tome, alors qu’on comprenait le pourquoi des Crocodiles dans la deuxième partie du livre. Pour la Valse lente des tortues, il faudra attendre la dernière partie du bouquin pour enfin comprendre… ce qui ajoute encore une petite pointe de suspense. La fin du bouquin est vraiment riche en révélation. Il pourrait d’ailleurs s’arrêter là. On pourrait quitter ces personnages…. mais tellement de choses se sont passées, comment vont-ils appréhender l’avenir. Certains couples méritent qu’on les suivent. Et Joséphine va-t-elle écrire un autre bouquin?- J’ai aimé resté pendant plusieurs paragraphes sur le personnage de Joséphine, et retrouver ensuite les autres protagonistes. On a un peu l’impression que les parties avec Joséphine sont là pour casser le rythme avant d’enchainer sur de nouvelles intrigues, de nouveaux rebondissement dès qu’un autre personnage vient se greffer à l’histoire.

Nanieblue
01/03/12
 

La valse lente des tortues est la suite des Yeux jaunes des crocodiles. Sans grand intérêt, peut-être une commande de l’éditeur après le succès du premier. Encore bien sûr de l’amour, des intrigues mais bof, j’avais aimé le premier c’était frais, un livre à lire l’été pour ne pas trop réfléchir, mais la suite non même sur le sable, sous un cocotier cela ne le fait plus. Je suis désolée mais on ne m’y reprendra plus Nena

nena1
18/02/12
 

Tout comme le premier, j'ai aimé ce roman. Non pas pour ses qualités littéraires, mais pour le côté dérivatif et récréatif de cette lecture. Tout comme pour le premier opus, je me suis laissée emportée par les aventures rocambolesques, et à la limite du plausible, de tous les personnages. Il y a un peu plus de suspense, un peu plus de tragique. L'auteur varie donc les plaisirs pour mieux capter son lecteur.

mimipinson
07/06/11
 

Ce volume m'a paru beaucoup plus fouillis que le premier, ça part un peu dans tous les sens... Et les personnages deviennent pénibles. Hortense résiste encore (je l'aime bien cette fille), elle est épatante, mais alors le reste de la famille bisounours... Et pourtant il y a du sang et des larmes dans ce volume !

Praline
29/04/11
 

Emballée par le premier tome des aventures de Joséphine et de son petit monde, j'ai moins aimé ce second opus. Je me suis tout de même régalée. J'ai même eu très peur à un moment (il faut avouer que je suis bon public !)

nanettevitamines
27/04/11
 

Côté histoire, on glisse peu à peu vers quelque chose de beaucoup moins réaliste (si tant est que le premier volet soit réaliste !...) et l'on parle réincarnation et envoûtement... Pour mon petit esprit cartésien, cela est difficile à admettre, mais bon, admettons, et admettons surtout que l'on se trouve dans un roman, et que de ce fait, l'auteur peut bien faire des envoûtements si cela lui chante ! En tout cas, en point positif, j'ai noté la diminution des références au 12e siècle cher à Joséphine, ou du moins des références beaucoup mieux amenées et insérées dans le texte, faisant moins plaquées que dans Les yeux jaunes des crocodiles.Globalement, c'est un roman à réserver aux amateurs de sagas familiales, celle-ci se passant de nos jours, mais que j'ai malgré tout aimé, parce qu'au fil des rues de Londres, je visualisais le Hyde Park de Gary, Picadilly d'Hortense ou encore le petit hôtel de Notting Hill où se réfugie Joséphine... Somme toute, un excellent roman pour les vacances, qui ne m'empêchera pas de livre le dernier volet ! Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
22/02/11
 

Je viens de terminer ma lecture de La valse lente des tortues et je dois avouer avoir succombé au même charme qu'avec Les yeux jaunes des crocodiles. Je comprends le succès remporté par Katherine Pancol qui parvient à nous promener dans son histoire en nous tenant en haleine de bout en bout.J'aime sa galerie de personnages qui fait que l'on se sent proche d'au moins l'un d'eux. J'avais rencontré Joséphine dans le premier tome et été étonnée et troublée par la ressemblance qui nous réunit toutes les deux dans nos relations respectives avec nos mères. Cette ressemblance s'est accentuée dans La valse lente des tortues, nos réactions et notre cheminement étant bien souvent similaires.Le côté déjanté et loufoque est encore plus marqué dans ce tome-là. C'est un élément qui, je pense, m'aurait probablement dérangée dans un autre roman et qui finalement donne du poids à certaines scènes. Elles en deviennent porteuses de messages.La partie enquête de police, même si elle n'est pas digne d'un bon thriller, est bien sympathique et sait nous entraîner sur de fausses pistes.J'espère que le dernier volet de ces aventures sera à la hauteur des deux premiers et je souhaite pouvoir le lire prochainement.

Catoche24
29/05/10
 

Je l'ai moins aimé que le premier. L'enquête policière n'est vraiment pas bien menée.Mais un réel plaisir de retrouver les personnages, de suivre leur évolution par rapport au premier livre. J'ai trouvé l'héroïne moins "nunuche" que le premier, elle arrive à mieux gérer les choses de la vie.

nodreytiti
14/03/10
 

C'est avec beaucoup d'impatience que j'ai ouvert ce livre car j'ai adoré le premier opus (les yeux jaunes des crocodiles) et j'étais ravie de retrouver tous ces personnages auxquels je m'étais attachée.Force est de constater que ce roman n'est pas à la hauteur du premier. Même si l'intérêt des livres de Katherine Pancol réside plus dans les personnages que dans l'intrigue, là on frise l'invraisemblable.L'écriture est toujours aussi agréable et je n'ai pas lâché ce livre une minute. Je suis tout de même restée sur ma faim.Je ne vous raconte pas le début de l'intrigue car je ne veux pas gâcher le plaisir de découvrir le premier tome.

Ninie
18/02/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.36 kg