La venus d'ille

MERIMEE-P

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 24/08/94
LES NOTES :

à partir de
1,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Mérimée La Vénus d'Ille « ...C'était bien une Vénus, et d'une merveilleuse beauté. Elle avait le haut du corps nu, comme les anciens représentaient d'ordinaire les grandes divinités. Rien de plus suave, de plus voluptueux que ses contours ; rien de plus élégant et de plus noble que sa draperie. Quant à la figure, jamais je ne parviendrai à exprimer son caractère étrange, et dont le type ne se rapprochait de celui d'aucune statue antique dont il me souvienne. Tous les traits étaient contractés légèrement : les yeux un peu obliques, la bouche relevée des
coins, les narines quelque peu gonflées. Dédain, ironie, cruauté se lisaient sur son visage. En vérité, plus on regardait cette admirable statue, et plus on éprouvait le sentiment pénible qu'une si merveilleuse beauté pût s'allier à l'absence de toute sensibilité. - Si le modèle a jamais existé, dis-je à M. de Peyreho-rade, que je plains ses amants ! Elle a dû se complaire à les faire mourir de désespoir. Il y a dans son expression quelque chose de féroce, et pourtant je n'ai jamais vu rien de si beau »... Présentation et notes par Michel Simonin.
5 personnes en parlent

L'histoire se passe il y a longtemps, dans une lointaine galaxie (je m'égare ?), celle de la France du Sud, à Ille, près du Canigou, en dessous de Perpignan (pour les nuls en géo, en bas à droite, collé à l'Espagne). Longtemps, c'est quoi... 19ème siècle ?Bref, y a un type, parisien, qui descend chez M. De Peyrehorade. Celui-ci a découvert, enterrée aux pieds d'un Olivier, une statue antique en cuivre, représentant une femme. Elle est vraiment belle (torse dénudé, tant qu'à faire), elle n'a pas du tout le regard coquin, mais plutôt malin. Elle a l'air méchant, quoi. Et ça va se confirmer quand elle va buter le fils de M. de Peyrehorade, tout jeune marié.Pourquoi ai-je parlé du Parisien ? Bah parce que c'est lui le narrateur, et le seul type à peu près sensé de l'histoire. C'est lui qui découvre que la statue est vraiment vilaine...Mon résumé est court ? Et alors, c'est une nouvelle ! Et puis je peux résumer n'importe quoi en une seule phrase !exemple : "Non ! Jack ! Ne meurs pas, je t'aimeu ! PLOUF." (c'était Titanic... c'est nul, je sais)Bref, une nouvelle à lire quand on se dit qu'on est une bête en littérature fantastique, mais qu'on a lu que Twilight et Anita Blake (ce n'est pas mon cas, je vous rassure).

Emmab666
22/01/16
 

J'ai enfin pu relire cette nouvelle récemment. Lecture plutôt agréable même si le début était un peu long, avec cette petite touche de fantastique à la fin.

Daenerys
11/09/13
 

Cette mystique statue fait parler d'elle, on ne sait pas comment la regarder, ce qu'elle représente est claire mais elle reste indéfinie. Elle se transforme cependant quand un homme lui passe la bague au doigt Cemella

Cemella
06/05/13
 

Une nouvelle bien classique de ce début de 19e siècle, où le parisien se rit un peu de ces lointains provinciaux, leurs modestes prétentions et leurs connaissances. Inspecteur pour le patrimoine, cette histoire de Vénus maléfique lui va à merveille. C'est plaisant, désuet à souhait, court, bien enlevé, les personnages sont bien campés, et l'intrigue étonnante. On en regretterait presque le manque de développements... laurence

laurence
28/12/10
 

L'intrigue est assez prévisible par contre il faut souligner que Mérimée est né au début du 19ème siècle et que son roman est pourtant bien actuel. Mérimée était quelqu'un d'instruit qui grâce aux relations de ses parents a pu obtenir un poste qui l'a fait voyager à travers la france et l'europe afin de défendre le patrimoine existant. Homme de lettre reconnu par ses contemporains, il a choisi tout naturellement comme personnage une statue qui aux dires de son propriétaire aurait des pouvoirs .

milca
05/03/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.07 kg

Dans la même catégorie