La venus d'ille

MERIMEE-P

EDITEUR : LAROUSSE
DATE DE PARUTION : 22/08/07
LES NOTES :

à partir de
2,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Un voyageur passionné d'archéologie passe quelques jours à Ille, petite ville du Roussillon. Il est témoin d'événements étranges
: les malheurs qui frappent ses hôtes semblent liés à la découverte d'une statue de Vénus datant de l'Antiquité romaine.
6 personnes en parlent

L'histoire se passe il y a longtemps, dans une lointaine galaxie (je m'égare ?), celle de la France du Sud, à Ille, près du Canigou, en dessous de Perpignan (pour les nuls en géo, en bas à droite, collé à l'Espagne). Longtemps, c'est quoi... 19ème siècle ?Bref, y a un type, parisien, qui descend chez M. De Peyrehorade. Celui-ci a découvert, enterrée aux pieds d'un Olivier, une statue antique en cuivre, représentant une femme. Elle est vraiment belle (torse dénudé, tant qu'à faire), elle n'a pas du tout le regard coquin, mais plutôt malin. Elle a l'air méchant, quoi. Et ça va se confirmer quand elle va buter le fils de M. de Peyrehorade, tout jeune marié.Pourquoi ai-je parlé du Parisien ? Bah parce que c'est lui le narrateur, et le seul type à peu près sensé de l'histoire. C'est lui qui découvre que la statue est vraiment vilaine...Mon résumé est court ? Et alors, c'est une nouvelle ! Et puis je peux résumer n'importe quoi en une seule phrase !exemple : "Non ! Jack ! Ne meurs pas, je t'aimeu ! PLOUF." (c'était Titanic... c'est nul, je sais)Bref, une nouvelle à lire quand on se dit qu'on est une bête en littérature fantastique, mais qu'on a lu que Twilight et Anita Blake (ce n'est pas mon cas, je vous rassure).

Emmab666
22/01/16
 

Cette lecture est très mystérieuse. Je dirais que cette histoire l'est plus que la Vénus d'Ille. En effet, un père (un corse surtout) qui tue son propre fils pour l'honneur de sa famille est quelque chose de tout à fait inconcevable pour nous (pour moi en tous cas ...) à notre époque. La haine de ce père qui abat son fils assez sauvagement sans la moindre hésitation finalement est cependant très bien racontée par Prosper Mérimée. Cette fin sanglante est proportionnellement très courte par rapport au reste de l'histoire, très détaillée. Mais au moins, contrairement à la Vénus d'Ille, il y a une fin très claire et, en fin de compte, suffisamment détaillée pour comprendre le déroulement de la nouvelle dans son ensemble. En bref, une courte histoire parfaite pour gâcher un jour de vacances.

un flyer
02/07/14

J'ai enfin pu relire cette nouvelle récemment. Lecture plutôt agréable même si le début était un peu long, avec cette petite touche de fantastique à la fin.

Daenerys
11/09/13
 

Cette mystique statue fait parler d'elle, on ne sait pas comment la regarder, ce qu'elle représente est claire mais elle reste indéfinie. Elle se transforme cependant quand un homme lui passe la bague au doigt Cemella

Cemella
06/05/13
 

Une nouvelle bien classique de ce début de 19e siècle, où le parisien se rit un peu de ces lointains provinciaux, leurs modestes prétentions et leurs connaissances. Inspecteur pour le patrimoine, cette histoire de Vénus maléfique lui va à merveille. C'est plaisant, désuet à souhait, court, bien enlevé, les personnages sont bien campés, et l'intrigue étonnante. On en regretterait presque le manque de développements... laurence

laurence
28/12/10
 

L'intrigue est assez prévisible par contre il faut souligner que Mérimée est né au début du 19ème siècle et que son roman est pourtant bien actuel. Mérimée était quelqu'un d'instruit qui grâce aux relations de ses parents a pu obtenir un poste qui l'a fait voyager à travers la france et l'europe afin de défendre le patrimoine existant. Homme de lettre reconnu par ses contemporains, il a choisi tout naturellement comme personnage une statue qui aux dires de son propriétaire aurait des pouvoirs .

milca
05/03/10
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.13 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition