La musique sous la republique de weimar

HUYNH-P

livre la musique sous la republique de weimar
EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 04/11/98
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
24,90 €

SYNOPSIS :

La défaite militaire et l'effondrement de l'empire ont fait de l'allemagne en 1918 un pays à reconstruire, où les bouleversements politiques et sociaux s'accompagnent de profondes mutations culturelles. la musique qui, comme les autres arts, se ressent de ces chocs et les répercute, devient un enjeu idéologique majeur. l'inflation entretient une angoisse qui trouve sa traduction dans de folles audaces créatives. les repères traditionnels s'effacent, les frontières entre les genres s'estompent : le cabaret envahit l'opéra. les mouvements d'avant-garde surenchérissent les uns sur les autres, les manifestations dadaïstes et antibourgeoises relèguent au second plan l'expressionisme. si les grandes figures du début du siècle (busoni, r. strauss, schoenberg, schreker), forment une pléiade de disciples, elles n'en sont pas moins contestées dans leur esthétique. A cette période d'effervescence succède une phase de stabilisation (1924-1929) où, la prospérité revenant, se développe une intense vie musicale dominée par les plus grands noms (furtwängler, walter, klemperer, scherchen, schnabel...). de nouvelles tendances s'instaurent telles que le fonctionnalisme, la musique communautaire, la nouvelle objectivité, illustrées notamment par hindemith ; la tradition spécifiquement allemande de la pratique du chant choral trouve alors une expression idéologique au
sein des différents partis politiques. les nouveaux moyens d'expression (cinéma, radio) ouvrent également un champ d'expérience largement pratiqué tandis que prospère l'industrie de la musique légère avec l'opérette, les cabarets et les revues. La crise économique de 1929 exacerbe les tensions sociales et radicalise les mouvements esthétiques comme le théatre musical et les pièces didactiques de brecht ; les compositeurs novateurs qui bénéficiaient jusque-lâ du soutien fragile de la social-démocratie, se heurtent au conservatisme des milieux académiques (inspirés principalement par hans pfitzner) et à la haine des nationaux-allemands qui, assimilant toute nouveauté au bolchévisme culturel, s'appuient sur les forces montantes du parti nazi. de très nombreux compositieurs, parmi lesquels kurt weill et hanns eisler, vont se trouver contraints à l'exil sous le iiie reich. Sur la toile de fond du berlin des années vingt, ce livre restitue la violence et les audaces esthétiques d'une société vivant dans un climat quasi permanent de guerre civile musicologue, critique musical, pascal huynh est l'auteur de nombreuses contributions sur la musique de l'entre-deux-guerres, l'histoire culturelle de berlin et kurt weill dont il a publié les écrits et qu'il contribue à faire connaître en france. il prépare un ouvrage sur la musique sous le iiie reich.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 23.50 cm
  • Largeur : 15.30 cm
  • Poids : 0.74 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition