La voix du couteau

NESS, PATRICK

livre la voix du couteau
EDITEUR : GALLIMARD-JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 02/04/09
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
15,25 €

SYNOPSIS :

La Voix du couteau, qui ouvre la trilogie du Chaos en marche, a, dès sa parution en 2008 en Grande Bretagne, été acclamé par une
critique unanime. Extraordinaire, boulever sante, une quête de la vérité, de la liberté, de l'amour... À partir de 13 ans.
12 personnes en parlent
Dans un futur qui ne nous semble pas si lointain, les humains cherchent à coloniser de nouvelles planètes pour fuir celle qu'ils ont détruite. Une de ces colonies en est à sa deuxième génération, mais seuls les hommes ont survécu et vivent dans le bruit constant des pensées et des émotions des autres. Todd, dernier enfant de cette colonie, est en danger, mais il ne sait pas pourquoi. Patrick Ness allie une écriture maîtrisée, donnant une voix très juste au personnage de Todd, sans éducation ni conscience historique, à une histoire captivante. Il m'a transportée dans son univers avec une telle aisance que je ne peux que recommander cette lecture. Une aventure de science fiction comme on aimerait en lire plus, tellement plus.
Hélène Mlle

« Si l'un de nous tombe, nous tombons tous »Todd Hewitt a bientôt 13 ans. Dans le Nouveau Monde, c'est l'âge où l'on devient un homme. Un monde où les femmes, emportées par un virus, n'existent plus. Un monde fait de Bruit avec un B majuscule, le Bruit des pensées des autres hommes. Un instant suffira pour que cet univers, celui de Todd Hewitt, bientôt homme, s'écroule.Patrick Ness nous emmène dans une quête éblouissante où tourbillonnent les premiers émois, les questions de l'adolescence, les secrets, les mensonges, les paradoxes de la pensée intime. C'est un livre lumineux et noir qui parle avec authenticité d'espoir, de violence, d'égalité, de soumission, de folie, d'amour.Et toujours dans le Bruit, la marche pour la pensée unique et la voix du couteau, dont l'auteur a su, avec intelligence, en faire un des personnages principaux.Un seul bémol : il faut attendre la suite !Ce livre a obtenu le Prix Guardian 2008 et le Booktrust Teenage Prize 2008.

Theoma
01/12/09
 

Faut-il tuer pour devenir un homme? La voix du couteau, le 1er roman de la trilogie "Le chaos en marche", se déroule à Nouveau Monde, une terre où il n'y a plus de femmes. Chacun peut y entendre les pensées des hommes et des animaux.Todd, le héros, le dernier enfant de son village, fuit et rencontre une fille, Viola. Ce livre a un style d'écriture très particulier.on a du mal à le lire au début, mais au final l'histoire et les personnages sont très intéressants et accrocheurs.

beraud@archimed.fr
03/11/15
 

Dans un monde retranché sur lui-même depuis la guerre avec les Spackle, un monde où les femmes ont disparu, décimées par le terrible virus du Bruit, un monde où règne un brouhaha constant et où les hommes entendent les pensées les plus intimes de chacun comme si elles étaient formulées à voix haute, un monde où les animaux sont doués de parole, le jeune Todd Hewitt s’apprête à fêter ses treize ans et son entrée dans le monde des hommes. Il est le dernier garçon de Prentissville. Dans un mois aura lieu son initiation ainsi que son passage à l’âge adulte. En attendant, Todd occupe son temps en se promenant dans le marais, accompagné de Manchee, son chien. Mais sa vie s’apprête à être bouleversée lorsqu’au détour d’un chemin il se retrouve confronté au Silence… Dans un univers où le Bruit est omniprésent, cette découverte stupéfiante a de quoi l’inquiéter… Todd se précipite alors retrouver Ben et Cillian, ses parents adoptifs, pour leur raconter sa trouvaille, sans se douter qu’il risque de mettre leur vie en danger en mettant le doigt sur un terrible secret… Commence alors une traque haletante qui conduira le jeune garçon aux confins du Nouveau Monde…Et bien, cela faisait longtemps que je n’avais pas été autant captivée par une lecture ! J’avais déjà été séduite par l’écriture de Patrick Ness dans le bouleversant « Quelques minutes après minuit », un texte jeunesse qui abordait le sujet délicat de la perte et de la maladie, et c’est avec un immense plaisir que je le retrouve avec ce roman puissant et passionnant, destiné aux plus grands !Patrick Ness nous plonge cette fois dans un univers post-apocalyptique dans lequel tous les repères sont bouleversés. Ce qui surprend tout d’abord, c’est l’étrangeté de la langue utilisée. Todd est le narrateur de l’histoire et il utilise un langage relativement oral et familier. Très vite, on comprend l’importance de la langue et le pouvoir des mots dans un univers où le Bruit peut blesser et rendre fou. Todd utilise un langage entremêlé de mots inventés, modifiés par une lettre remplacée (« purain » au lieu de « **** ») ou intervertie (« détorquiter » au lieu de « décortiquer ») , qui en diminue l’impact, faisant fi de l’orthographe au profit d’une langue plus orale (« une esplication » par exemple). Une écriture qui peut déstabiliser donc mais à laquelle on s’adapte vite et qui sert vraiment la force du texte.Ce qui étonne également, c’est la violence de l’histoire, alors qu’elle est destinée à des adolescents. Le protagoniste a beau être jeune, innocent, rien ne lui est épargné de la cruauté et de la barbarie des hommes. L’intrigue ne cesse de monter en puissance, enchaînant les révélations et les rebondissements à un rythme effréné. Impossible pour le lecteur de rester de marbre, tant les personnages sont crédibles et attachants. La tension est telle que certaines scènes m’ont émue aux larmes… Un texte fort donc, qui bouleverse et ne ménage ni le lecteur, ni ses personnages ! « La voie du couteau » est sans doute l’un des romans les plus marquants que j’ai lu en 2014 et annonce une trilogie prometteuse, à ne pas rater !Un grand merci à Livraddict et aux éditions Folio pour ce partenariat réussi !

Mokona
28/12/14
 

Une fois familiarisé avec les dialogue et de la narration à la première personne (souvent approximative et riche en fautes de syntaxe et d’orthographe), je peux vous dire qu’il est bien difficile de lâcher le récit de Todd. La voix du couteau est un livre à la fois palpitant, fascinant et riche en surprises. D’autre part, Todd Hewitt est un personnage intéressant et attachant. Sa rencontre avec Viola, une jeune fille silencieuse, va lui permettre de révéler sa personnalité, de se connaître davantage, d’en apprendre plus sur ses origines et d’accepter une nouvelle Histoire. J’ai beaucoup aimé les différentes personnalités présentes ici. Il y a Todd qui est un personnage plein de colère, jeune et impulsif, Manchee, son cabot un peu idiot, distrait et d’une fidélité à toute épreuve, et Viola, la jeune fille plus posée. On les voit doucement évoluer, apprendre à cohabiter (pas facile avec ce Bruit) et affronter un tas d’épreuves pour lesquelles ils étaient pourtant loin d’être préparé. A eux trois, ils véhiculent beaucoup d’émotions, de beaux messages et des valeurs importantes telles que la loyauté, l’amitié, la fidélité. ............................ Stéphanie Plaisir de Lire

Faut-il tuer pour devenir un homme? La voix du couteau, le 1er roman de la trilogie "Le chaos en marche", se déroule à Nouveau Monde, une terre où il n'y a plus de femmes. Chacun peut y entendre les pensées des hommes et des animaux.Todd, le héros, le dernier enfant de son village, fuit et rencontre une fille, Viola. Ce livre a un style d'écriture très particulier.on a du mal à le lire au début, mais au final l'histoire et les personnages sont très intéressants et accrocheurs.

90015339
19/09/14
 

Que ce fut douloureux pour moi d’entrer dans ce roman au début, de ne pas l’abandonner et le fermer définitivement. La syntaxe et le vocabulaire si particuliers du jeune héros Todd, ce Nouveau Monde si étrange, et ce fameux Bruit dont on sait si peu… Ce n’est qu’après avoir lu bien plus qu’une centaine de pages que je me suis finalement attachée à ces personnages et à leur mésaventure. Et la fin de ce livre m’a conquise… Mais que ce fut long et difficile d’arriver jusque-là. Je ne sais pas si j’aurai le “courage” de me lancer dans la lecture de la suite de cette trilogie…

GaL7
27/08/12
 

Todd Hewitt est le dernier "enfant" de la ville de Prentissville, Nouveau Monde. Ici, chaque habitant entend les pensées de tous le monde, cela s'appelle "le bruit". Mais un jour, Todd trouve un endroit sans bruit. A cause de cette découverte, il va être obligé de fuir...Je ne vous en dit que très peu car l'histoire mérite réellement d'être connu en lisant ce premier tome de la trilogie : Le chaos est en marche ! Il s'agit de l'histoire de Todd, mais pas seulement ! Il y a bien sûr un personnage féminin qui s'incarne par Viola... et aussi par un petit chien agaçant mais attachant : Manchee ! Il va leur en arriver des aventures à ces trois là, voilà pourquoi il serait dommage d'en dire trop !Le début est assez déroutant, pourquoi ? Parce qu'on commence l'histoire par le personnage de Todd, un jeune homme qui n'a pas eu accès à une éducation correcte, qui mélange les sons et l'orthographe ! J'avoue avoir eu un peu de mal avec ça mais passé les 50 premières pages, on s'y habitue et on passe outre.Ensuite, Todd rencontre Viola et ils vont former un beau duo. On s'attache facilement à eux, on croit en eux et on aimerait limite les aider dans leur quête ! Malheureusement, le lecteur apprend les découvertes et les vérités en même temps qu'eux ! Cela peut paraître frustant et pourtant cela contribue à l'originalité de ce livre. Vous l'aurez compris, on rentre dans un univers particulier et original, finement mené par l'auteur ! Enfin, il est noté et classé en jeunesse, pourtant il a aussi sa place en adulte, alors n'hésitez plus et plongez-y !La fin du premier tome donne envie d'avoir la suite, pourtant, pour ma part, je vais laisser passer quelques temps avant de me replonger dans l'aventure de Todd et Viola !

lizou59
01/10/11
 

Planète hurlante En tentant d’échapper au Maire de Prentisstown et à ses sbires déchainés, Todd et son chien vont s’engager dans une lutte sans merci qui décidera du sort de toute la planète sur laquelle se sont implantés des conquérants d’un nouveau genre. L’auteur s’adresse à de jeunes lecteurs qui ne veulent plus qu’on les prenne pour des enfants. Le récit est âpre, le rythme haletant, l’invention du langage exubérante.

L'histoire, finement pensé, distille lentement les éléments de la vérité pour mieux nous capter dans la lecture. Le couteau tient lieu de fil rouge où il est plus question de quête intérieure, de se reconnaître ou non comme un tueur. Et puis il y a cette empathie que j'ai éprouvé à l'égard de Todd, avec son côté maladroit, brusque parfois mais sensible.Beaucoup de philosophie se dégage de ce roman : des questions sur l'humanité, sur les modes de vie en société (la description des différents colonies)

Cyan
07/03/11
 

Prix Paul Langevin 2011 Je l’avoue, l’immersion dans ce roman n’est pas facile. Mais une fois happé par cette syntaxe fantaisiste, voilà un roman que vous ne pourrez pas lâcher ! Acclamé par les lecteurs et la critique outre-Manche, Patrick Ness nous présente le premier tome de la série Le chaos en marche et nous plonge directement dans une aventure pleine de rebondissements et de suspens. Avec une écriture transformée et originale au plus proche du « parlé », l’auteur réussit une retranscription fidèle des sentiments et de la sensibilité des personnages notamment de Tod, le narrateur. C’est avec ses mots à lui qu’il va nous faire découvrir ce Nouveau Monde. Ses mots à lui… plein de fautes d’orthographes et de grammaire, un agencement des mots bousculé. Une écriture qui peut déstabiliser mais qui va en satisfaire plus d’un ! Un nouveau monde, une aventure haletante, des personnages attachants, une quête de la vérité, de la liberté et de l’amour, tout ça muni d’une ambiance à couper au couteau… un livre à lire à coup sûr!!

Coup de cœur. A 50 pages, je suis un peu déroutée mais je me dis que l'idée de base est intéressante. A 100 pages, que c'est vraiment bien construit et original. A 150 pages, je suis complètement accrochée, à 200 pages j'ai la gorge serrée, à 250 pages les larmes aux yeux, à 300 pages je manque de louper ma gare... Le reste du livre passe trop vite, entre des pics de suspense et des passages de réflexion et d'émotion. Le roman est déstabilisant au début, je le reconnais, car le récit est parsemé de mots avec des fautes d'orthographe qui surprennent un peu au fil de la lecture, mais qui permettent du coup de basculer facilement dans cet univers particulier. Plus on avance dans l'histoire, plus les hypothèses ou les connaissances qu'on croit avoir acquis sur ce qui entoure Todd se fissurent. Il s'avère que le narrateur n'a pas toutes les cartes en main, et on découvre progressivement avec lui des vérités étonnantes, ça devient très vite palpitant. L'ensemble est bouleversant, certains passages m'ont prise aux tripes comme rarement, et si le style semble dans un premier temps particulier, au final chaque mot sonne juste. N'ayez pas peur de lâcher prise et de faire confiance à l'auteur, il sait exactement où il vous emmène... http://chezradicale.canalblog.com/

Radicale
23/09/10
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.55 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : BRUNO KREBS

Dans la même catégorie